L'Agriculteur Normand 31 octobre 2012 à 14h53 | Par T.Guillemot

A l’ETA Suzanne (14) - L'épandage de fumier se “GPSise”

Deux New Holland T8 de 310 cv pour tracter deux épandeurs Bergmann de 21 m3. L’épandage de fumier dans le Calvados grimpe en débit de chantier et en précision.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Pour l’entreprise Suzanne (Juvigny-sur-Seulles/14), le coup de “chauffe”, ce n’est ni la moisson, ni les ensilages. Mais plutôt cette entre-saisons avec les épandages de fumiers sous toutes leurs formes.Une spécialité reconnue puisqu’elle rend racine notamment toutes les boues de station d’épuration de l’agglomération Caen la Mer.
Et pour garder une longueur d’avance, l’ETA vient d’investir dans deux New Holland T8 de 310 cv et deux épandeurs Bergmann. “La Rolls des épandeurs”, lâche Anne Suzanne.

Un double équipement
Pourquoi un double équipement ? Question de débit de chantier certes mais l’économique prime aussi. Avec un seul tracteur et épandeur, la chargeuse et son chauffeur subissent un temps mort non négligeable. Avec le double équipement, tout le matériel, mais aussi les chauffeurs, fonctionnent en continu. Les charges fixent à l’hectare ou à la tonne épandue se trouvent écrasées.

Matériel allemand
Côté épandeur, Pascal Suzanne a fait le choix de la marque Bergmann. Du matériel haut de gamme fabriqué en Allemagne. Pas de réseau de distribution en France, c’est un importateur belge qui assure la commercialisation et la prise en main.“Ils sont équipés de tables d’épandage. Ce qui signifie des hottes fermées avec rotors à couteaux et de gros disques arrière assurant un épandage uniforme même sur grandes largeurs, précise notre entrepreneur. Le volume à hauteur de côté est de 21 m3 et on peut y charger aisément jusqu’à 20 t. Ces appareils sont également conçus pour épandre tout type de produit avec une qualité irréprochable. Du fumier pailleux au fumier dégradé en passant par le compost, les boues de station d’épuration et les écumes. On peut l’utiliser également pour le calcaire ou la chaux”.
Côté électronique, les Bergmann sont également bien pourvus avec un système de pesée en continu d’une très grande précision, un calculateur de débit d’épandage instantané et du DPA (Débit Proportionnel à l’Avancement).

Besoin de puissance
Avec un tonnage important et sur des terrains parfois accidentés, Pascal Suzanne a joué la sécurité en optant pour la forte puissance. En l’occurence, le T8 New Holland qui développe 310 cv. “Ils sont équipés de GPS et d’un système d’autoguidage. Une fois le premier tour calé, on ne touche plus au volant du tracteur. C’est lui qui se guide tout seul via le satellite avec un niveau de précision de 20 cm. Nous sommes au cœur de l’agriculture de précision”, conclut notre entrepreneur.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui