L'Agriculteur Normand 25 novembre 2014 à 08h00 | Par Eddy CLERAN Pour le réseau des Chambres d'Agriculture de Normandie

A la Sainte-Catherine tout bois prend racine !

La période est propice à la plantation d’arbres. Près de 500 agriculteurs de Normandie s’engagent dans un projet agroforestier cet hiver.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Déroulage d’un paillage bio pour compléter une haie bordure de champ au Teilleul (50).
Déroulage d’un paillage bio pour compléter une haie bordure de champ au Teilleul (50). - © E. CLERAN-CA 50

Atout pour la biodiversité, brise vent, protection des bâtiments, élément d’hydraulique douce, abris pour les troupeaux, production de bois, éléments de paysage…, les projets associent souvent plusieurs fonctions. Quelques conseils pour bien réussir les implantations !

Bien planter ses plants

Il est conseillé de planter des jeunes plants d'origine certifiée en étant attentif à leur aspect sanitaire. Si le sol de la parcelle n’est pas couvert, il est préférable d’installer un paillage toujours biodégradable. Dans tous les cas, les plants de haut-jet doivent être écartés de 15 à 30 mètres ou à une densité de 100 plants/ha maximum. Par contre, pour les haies dont les d’arbres sont destinées à des usages particuliers les plants pourront être rapprochés : par exemple 2 à 3 mètres pour les essences destinées à être recépées dans les haies, ou 4 à 6 mètres s’il s’agit de former un clos masures seino-marin. Les arbustes complèteront la sé-quence pour obtenir une densité d'un plant par mètre.Pour la plantation, il est important de travailler le sol en faisant un trou un peu  plus important que la dimension des racines. Afin d’obtenir un plant équilibré, il est recommandé d’“habiller” les plants par une taille raisonnable sur les racines abîmées ou trop longues ainsi que sur des branches et de praliner les racines (c’est-à-dire les tremper dans un mélange terre, eau, bouses avant la mise en terre). Une fois l’essence en place, il faut tasser la terre et ajuster le niveau du sol au niveau du collet du plant (partie renflée entre la tige et la racine).

L’agroforesterie consiste à associer la production de bois à la production agricole pour faire profiter à l’une des bénéfices de l’autre.
L’agroforesterie consiste à associer la production de bois à la production agricole pour faire profiter à l’une des bénéfices de l’autre. - © E. CLERAN-CA 50

Bien choisir ses espèces

Les essences déjà présentes dans le secteur de plantation, en situations identiques de sol, sont de bons indicateurs pour le choix des espèces. Reconnaître les boisements existants et s'en inspirer permet souvent de réaliser des projets dans la continuité du paysage et évite les échecs.Les espèces arbustives et les ar-bres sont plus ou moins exigeants vis-à-vis du sol. De nombreux ouvrages permettent de connaître les besoins des espèces. Pour bien choisir, les paramètres fondamentaux à identifier sont : la profondeur du sol et la circulation de l'eau dans le sol ; le pH (par exemple le châtaignier ne supporte pas les sols calcaires) et la texture du sol (sol argileux, sableux ou limoneux).

Bien préparer son aménagement

L’arbre est une réponse simple à différentes problématiques. Mais les aménagements proposés doivent prendre en compte les contraintes et les atouts particuliers des cultures et de l’élevage.  Fort de 40 ans d’expérience les Chambres d’agriculture de Normandie accompagnent les agriculteurs dans leurs projets de plantation et leurs proposent des techniques innovantes pour valoriser les arbres et le bois. A chaque projet il s’agit de reconsidérer la place de l’arbre au sein du parcellaire pour répondre aux besoins de l’exploitation et aux exigences des cultures. Le projet, doit être réalisé dans le cadre d’une démarche globale, en particulier de gestion de la production de bois, c’est la raison pour laquelle des plans de gestion sont développés.

Vos rendez-vous

- Formation “Cultiver des saules en TTCR pour produire de la biomasse” - 1er décembre - Belleville en Caux (76).Inscription : sylvie.fournel@seine-maritime.chambagri.fr  02.35.59.47.15.

- Démonstration “Bioballer” : un système innovant de récolte et conditionnement de taillis en Seine-Maritime - 2 décembre.

Contact : laurie.ducatillon@seine-maritime.chambagri.fr 02.35.59.47.25.

- Programme de plantation dans la Manche : information et remise des plants commandés en septembre 2014 :  - St-Martin de Bonfosse : 22 novembre. - Sideville : 29 novembre. - Brecey : 6 décembre. - Coutances : 13 décembre.


Des experts pour vos projets Plantation, Agroforesterie, bois énergie

- Chambre d'Agriculture du Calvados Stéphane Berzinger - 02 31 70 25 34.

- Chambre d’agriculture de la Manche Eddy Cléran/Stéphane Pestel - 02 33 06 49 91.

- Chambre d'agriculture de l'Orne Luc Bertrand - 02 33 31 49 43.

- Chambre d'agriculture de l'Eure Yann Pivain - 02 32 35 95 32.

- Chambre d'agriculture de Seine-Maritime Bastien Langlois - 02 35 59 47 52.

Et les sites internet de vos Chambres d’agriculture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui