L'Agriculteur Normand 02 juillet 2010 à 16h03 | Par Communiqué

AGRIALLait - L’Optimisateur redonne de la marge

Optimiser la ration des vaches laitières à partir de vos fourrages tout en répondant aux objectifs techniques que vous vous êtes fixés. Une équation que résout un nouvel outil d’aide à la décision.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Marie Chouteau (Agrial) et Eric Sulmont (INZO) lors de la présentation du nouveau concept le 10 juin dernier.Pour une ration équilibrée à 30 litres de lait pour un objectif TB de 40 et TP de 33, il vous faudra 5 kg de tourteau de colza pour un coût de complémentation de 1,37 e/VL/Jour. L’Optimisateur lui préfèrera un autre aliment à raison de 5,363 kg pour un coût de complémentation de 1,31 e/VL/Jour soit une économie de 550 e pour un troupeau de 50 vaches laitières.
Jean-Marie Chouteau (Agrial) et Eric Sulmont (INZO) lors de la présentation du nouveau concept le 10 juin dernier.Pour une ration équilibrée à 30 litres de lait pour un objectif TB de 40 et TP de 33, il vous faudra 5 kg de tourteau de colza pour un coût de complémentation de 1,37 e/VL/Jour. L’Optimisateur lui préfèrera un autre aliment à raison de 5,363 kg pour un coût de complémentation de 1,31 e/VL/Jour soit une économie de 550 e pour un troupeau de 50 vaches laitières. - © TG

Présenté lors des journées AGRIAL de Villers-Bocage (14) les 9 et 10 juin derniers, l’Optimisateur Tanor arrive ces jours dans les exploitations.

Baisser le coût alimentaire à condition d’augmenter la marge
Le prix du lait s’est trouvé au cœur des débats de l’année laitière 2009/2010. S’il a plongé dans le rouge un bon nombre de trésoreries, la rentabilité économique de l’atelier laitier ne peut s’appréhender qu’en tenant compte parallèlement des coûts de production. Parmi eux : le coût alimentaire.
Les spécialistes “bovins” d’Agrial et de son partenaire, Inzo, se sont penchés sur la question cet hiver. Ils reviennent avec un outil d’aide à la décision : l’Optimisateur Tanor. “Un outil qui offre la possibilité à l’éleveur de choisir la meilleure solution économique en fonction de ses objectifs de production tout en valorisant les fourrages de l’exploitation et en satisfaisant les besoins nutritionnels des vaches laitières”, explique Stéphane Nouvel, responsable activités ruminants et productions végétales pour les éleveurs. L’économique prime désormais sur le technique.

Le plus cher n’est pas forcément le moins avantageux
Après avoir été testé, l’Optimisateur Tanor est désormais opérationnel. Les premiers résultats font apparaître que “les seules matières premières ne sont pas toujours utilisées à bon escient car on ne tient pas compte de l’ensemble des critères nutritionnels des animaux, particulièrement des fortes productrices”, souligne Stéphane Nouvel.
Autre enseignement : “avec un aliment plus cher, les éleveurs utilisateurs d’aliment concentré dégagent plus de marge aux 1 000 litres en utilisant moins d’aliments par litre et donc en valorisant bien mieux les fourrages des éleveurs”.

Acompte aliment
Pour mieux valoriser vos céréales, une nouvelle offre : jusqu’à plus 15 e/t de céréales pour les utilisateurs d’aliments TANOR.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui