L'Agriculteur Normand 29 avril 2014 à 09h50 | Par V. Motin

Alimentation équine - Pas de cavalier seul pour l’avoine normande

La SCS était déjà connue dans le milieu du cheval. Avec la reprise de la clientèle d’Agri Val’es Dunes, l'entreprise étend sa gamme et multiplie ses formules... Base du mélange, l'avoine normande est valorisée par les équins, du poney aux galopeurs en passant par les trotteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © VM

Dans le monde agricole, la SCS  est réputée pour son activité triage et traitement de semences. Dans le milieu équin, c'est sa commercialisation d'aliments floconnés qui la distingue. La gamme compte aujourd'hui 7 produits : Equi'Elevage, Equi+Elevage, Equi'Entraîn, Equi+entraîn, Equi'Mix, l'orge aplatie et l'Equi'Val. Derrière ces noms complexes se cache la volonté de trouver une valeur ajoutée à l’avoine normande. Celle-ci est triée, dépoussiérée et surtout brossée. “Avec ce procédé, l’avoine peut ainsi passer de 48 à 57 de PS”.

Des mélanges avec 60 d’avoine
Commercialement, le “+” dans les appellations signifient que le mélange contient 60 d'avoine. “Les haras ont le choix. Soit ils achètent leur aliment complet. Soit ils ajoutent eux même de l'avoine”, résume Olivier Hoste. Equi'Elevage est destiné à l'élevage. Par exemple, Equi+Elevage contient de la luzerne, des flocons de maïs, du granulé minéral, des flocons de féverole, de la mélasse, de l’huile de lin, en plus des flocons d’orge.  Equi'Entraîn se veut, lui, plus énergisant. Sa cible : les chevaux au travail. Pour répondre aux obligations de la compétition, les produits sont certifiés sans produits dopants.

Agri Val’es Dunes vers les centres équestres
L'histoire de la SCS débute en 1988. A l’époque, Christian Hoste valorise sa production d’avoine en la commercialisant directement dans les haras. “Mon père est éleveur de trotteur. Il connaît bien le milieu.  A partir de 2004, ses clients lui ont demandé un aliment complet”, détaille Olivier Hoste. C’est à ce moment que la collaboration avec un fabricant d’aliments débute. “Il faut une usine spécialisée pour l’élaboration des aliments floconnés et extrudés. Nous achetons en vrac et nous reconditionnons. Si besoin avec notre avoine”.
En 2004, la SCS commercialisait 600 tonnes d’aliment équin. En 2013, ce chiffre atteint 1500 tonnes. Avec la reprise d’Agri Val’es Dunes, l’objectif est de passer le cap des 2000 tonnes en 2014. “Nous récupérons un volume de 300 tonnes et nous tablons sur une conquête de marché de 200 tonnes”. Ce rapprochement permet à la SCS d’entrer davantage dans les centres équestres. L’entreprise compte notamment sur l’Equi’mix ou sur le plus accessible Equi’val, constitué d’avoine, d’orge aplatie et de maïs concassé.  “Nous avons racheté la clientèle, mais Agri Val’es Dunes demeure prestataire. Cela nous permet d’offrir une gamme plus élargie. ”. L’installation affiche une capacité de 1 500 tonnes et laisse ainsi entrevoir un bon potentiel d’évolution.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui