L'Agriculteur Normand 07 novembre 2013 à 08h00 | Par E. Charon

Anciens FDSEA - Beaucoup d’inquiétude sur les retraites

L’assemblée générale de la SDAE 50 a révélé le malaise dont souffrent les retraités agricoles et notamment des pensions toujours inférieures aux promesses du gouvernement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © EC

Salle comble pour l’assemblée générale de la section départementale des anciens exploitants de la FDSEA. AG se déroulant la semaine dernière, salle du Crédit Agricole, à Saint-Lô, preuve que la situation des “anciens” est loin d’être florissante. Marcel Jeanne, président de la SDAE, a d’emblée mis les problèmes sur la table. “Nos inquiétudes sont grandes par rapport à la situation financière de notre pays et face à la faiblesse de nos retraites, la baisse du pouvoir d’achat qui s’amplifie et les perspectives de prélèvements sociaux en constante augmentation”. Et de décocher une flèche en direction de François Hollande, “nos attentes ne sont pas prises en compte ; les promesses du gouvernement ne seront peut-être pas en application avant la fin du quinquennat”.

Désert médical
Un regret, l’absence du sénateur, ancien ministre de la santé, Philippe Bas. “Face au désert médical qui s’amplifie, nous regrettons son absence ; il devait intervenir sur la place des retraités dans société, son éclairage aurait été le bienvenu”. Du coup, c’est Christian Moxhet (Crédit Agricole) qui a pris en main la traditionnelle intervention. Et ce avec talent puisqu’il a su captiver la salle sur la protection des personnes tant au niveau santé que sécurité, sans oublier le chapitre sur le capital-décès prévoyance. L’occasion de mettre l’accent sur les accidents de la vie, “dont la majorité se déroule à l’intérieur de la maison, contre 12 % à l’extérieur”. Et de présenter les solutions du Crédit Agricole en la matière. “Pour un minimum de 10 euros/mois par personne, nous pouvons vous assurer contre ces risques ou développer un plan de prévoyance”.  Petit chapitre sur la dépendance, “l’espérance de vie, et c’est un bien, augmente d’année en année. Pour un homme, la moyenne se monte à 77,8 ans ; pour la femme, 84,4 ans. Chez certains, cela se passe bien ; d’autres ont besoin d’une assistance. Là aussi, nous avons des solutions”.

Complémentaire santé
Dans la foulée du rapport d’activité de la secrétaire, Jeanine Blondel, Marcel Jeanne a salué le
travail effectué par l’ancien président de la FDSEA, Pascal Férey, tout en saluant son remplaçant Sébastien Amand, présent lors de cette AG avant de reprendre son argumentaire sur la faiblesse des retraites. “Les finances de notre pays nous laissent peu d’espoir d’amélioration. Nous maintiendrons notre vigilance”. Une nouveauté, “nous devrions sortir dans les mois à venir un quatre pages tous les deux mois pour avoir un contact direct avec nos adhérents. Quelques mises au point restent à faire”. Autre point et non des moindres, “nous avons auditionné les compagnies d’assurance pour proposer aux adhérents une complémentaire maladie de groupe, ce qui pourrait réduire le montant des cotisations ; il s’agit de l’un de nos gros dossiers de cet hiver”.
Jean-Paul Bizien, président de la section nationale des anciens exploitants, a de son côté appuyé les revendications manchoises. “Nos priorités à la FNSEA sont l’urgence face à la dépréciation du pouvoir d’achat des retraités agricoles et la vigilance syndicale. Le candidat Hollande avait promis la revalorisation de ces retraites à 75 % du SMIC. Nous, ce que nous voulons, c’est l’étude du calcul des pensions sur les 25 meilleures années de revenus et que tout le monde soit traité de façon équitable”. Et d’évoquer ensuite  le problème de transmission du patrimoine ou celui de la suppression de la demi-part fiscale pour les veuves et veufs lors de leur déclaration de revenu. La section nationale des anciens exploitants n’entend surtout pas relâcher la pression. “Nous nous attendions à plus de solidarité nationale pour ceux qui ont nourri la France, notamment dans les décennies d’après-guerre”.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui