L'Agriculteur Normand 14 février 2013 à 13h52 | Par Elodie JOUANNEAU

Arvalis Côté Champ - Interventions dans les parcelles : attendre le ressuyage

Les parcelles de céréales sont actuellement gorgées d’eau et difficilement accessibles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

© TG

ppp

Il faut impérativement attendre que les parcelles soient ressuyées et veiller à ce que les cultures aient repris leur développement pour déclencher toute intervention (désherbage, fertilisation…). Les fortes pluies cumulées depuis le semis (+100 mm par rapport à la normale) ont provoqué des phénomènes de battance, affectant la qualité de la levée et un engorgement en eau des sols. L’excès d’eau provoque une baisse de la disponibilité de l’oxygène nécessaire à la respiration des cellules (anoxie). Les sols ne sont pas portants et les plantes, pas en état d’absorber les éléments nutritifs.
Les conséquences sont variables selon le stade de la culture mais aussi du niveau d’eau stagnant dans la parcelle. Au cours de la germination, un ennoiement de plus de 15 jours d’une parcelle conduit à empêcher la levée des graines. La sensibilité de la culture à l’excès d’eau décroît très sensiblement de 1 feuille à début tallage pour devenir faible pendant le tallage, le tallage étant la phase la plus tolérante à l’excès d’eau (entre le stade début tallage et le stade redressement). En cas d’excès d’eau prolongé au tallage, les impacts se limitent à un ralentissement du rythme d’apparition des feuilles et des talles voire une réduction du niveau de tallage. Les plantes ont donc actuellement une croissance ralentie. Dans les parcelles en excès d’eau, le fonctionnement des racines peut être perturbé et induit deux effets : la fermeture des stomates (et donc un blocage de la photosynthèse) et l’arrêt de l’absorption d’azote. Il convient donc d’attendre le ressuyage des parcelles avant toute intervention.
Arvalis-Institut du végétal

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui