L'Agriculteur Normand 05 mars 2019 à 10h00 | Par Emilie Legros - Chambre d’agriculture de Normandie

Au Point Accueil Installation : « on vient pour connaître les aides et on repart avec bien plus »

Chaque rendez-vous PAI est un entretien individualisé, axé sur le profil du futur installé, ses acquis, ses attentes, son projet et les éléments nécessaires à sa réussite.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© CAN)  © CAN  © CAN

En 2018, ils sont plus de 1 200 porteurs de projets à avoir poussé la porte du PAI de leur département en Normandie. Comme Claire et Gaëlle, en reconversion professionnelle . Leur projet est de s’installer en maraîchage et poules pondeuses sur des terres familiales, tout en développant des activités annexes d’accueil à la ferme et de formation à l’agriculture de conservation. Gaëlle synthétise ainsi leurs liens avec le PAI : « Nous avons un projet atypique et, de ce fait, beaucoup de questions. Au PAI, nous avons reçu un accueil bienveillant. Pour nous, ça a été un très bon point de démarrage vers les différentes étapes à l’installation et les interlocuteurs à contacter. A chaque fois que nous avons avancé et que de nouvelles questions ont surgit, nous avons recontacté notre conseillère PAI. Et systématiquement, elle nous a fait des réponses claires, complètes et rapides. Nous l’avons déjà rencontrée à 2 ou 3 reprises et nous ferons surement appel à elle à nouveau ».
Eric, lui, s’installe hors cadre familial . Il reprend l’entreprise horticole de son patron. « Le PAI m’a permis d’y voir plus clair sur l’ordre des démarches pour la reprise de l’entreprise, les contacts à prendre et quand le faire. J’ai trouvé ça structurant ».
Tony, de son côté s’installe dans le GAEC familial, en production laitière. « Quand je suis venu au PAI, pour moi le projet était calé. Nous y avions déjà travaillé avec le conseiller de gestion et le passage au PAI n’était plus qu’une formalité pour démarrer le parcours à l’installation et demander les aides de la DJA. Mais le conseiller qui nous a reçus au PAI a posé des questions que nous n’avions pas encore évoquées et soulevé des points intéressants pour les premières années d’activité. En fait, je n’en attendais pas grand-chose alors que cela m’a été utile ».
Quant à Benoît, ses propos à la fin de l’entretien résument le ressenti de beaucoup : « Moi, je suis venu au PAI pour avoir la liste des aides disponibles quand on va s’installer et je suis reparti avec bien plus que ça ».

Des rdv personnalisés
Ce ressenti est partagé par Elise Guérin, conseillère PAI en Normandie. « Pour nous, l’essence même du PAI c’est le côté individualisé du rendez-vous. Le conseiller s’adapte au profil du candidat à l’installation. L’entretien pour un porteur de projet en reconversion professionnelle qui a peu de connaissances, voire aucune expérience agricole, sera différent de celui qui dispose déjà d’une formation agricole et de plusieurs années d’expérience professionnelle dans le domaine où il souhaite s’installer... Nous nous adapterons aux besoins de la personne en face de nous. Nous soulèverons les points à travailler, les freins qui peuvent advenir, afin de faciliter la construction et la réussite du projet.
Et là, selon le stade où il est dans la réflexion et les démarches à l’installation ».

Le PAI structure pivot pour « Accueillir, informer, orienter Guider »
Porte d’entrée des étapes à l’installation en agriculture, le Point Accueil Installation (PAI) est l’endroit où se renseigner sur les démarches à prévoir mais aussi sur les partenaires de l’installation, structures qui peuvent vous accompagner dans votre projet.
Guichet unique de l’installation en agriculture, le PAI est ouvert à tous les porteurs de projets, quelle que soit l’activité agricole envisagée. C’est le point d’entrée pour l’accueil et l’accompagnement des candidats à l’installation. C’est le lieu où il est possible de s’informer sur :
- Les démarches à faire dans le cadre d’une première installation : individuelle, sociétaire, aidée, non aidée,
- Les différentes formes de statut : individuel, sociétaire, chef d’exploitation à titre principal à titre secondaire, cotisant solidaire, …
- Les différentes formations : diplômantes pour obtenir la DJA (Dotation Jeune Agriculteur), qualifiantes pour parfaire ses acquis, 
- Les conditions d’éligibilité aux aides à l’installation de l’Etat (DJA), aux aides de la région, (Impulsion Installation, aides aux investissements, ….), aux  aides des départements (investissements…)
- Les modalités pour acquérir la Capacité Professionnelle Agricole (CPA).
- Les modalités du parcours installation aidée (Plan de professionnalisation personnalisé : PPP, stage 21h, Plan d’entreprise…)
- Les structures  qui accompagnent les porteurs de projets pour la création ou reprise d’activités agricoles.
Vous l’aurez compris, le PAI est la première étape vers l’installation agricole.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui