L'Agriculteur Normand 26 avril 2017 à 08h00 | Par Estelle Désillière

Bœuf en Fête : les bouchers aussi

Dimanche 14 mai, les bouchers seront mis à l’honneur. A travers des animations, la profession souhaite mettre le métier sous les projecteurs. Au programme : présentation, découpe, ficelage, décoration, et vente de la viande.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © SB

ll A l’initiative de l’Union des Artisans Bouchers du Calvados et de l’Orne, en partenariat avec Interbev, une opération de promotion de la viande sera organisée à « Bœuf en Fête ». « L’objectif est de faire connaître le métier d’artisans bouchers. Nous voulons  montrer aux consommateurs notre professionnalisme. C’est important, pour le grand public, de savoir ce qu’il mange, et comment la pièce a été travaillée », estime François Lemarinier, boucher à Cagny et vice-président de l’Union des Artisans Bouchers de l’Orne et du Calvados.

Démonstration toute la journée
Interbev mettra l’arrière d’un boeuf à disposition. Sûrement une Charolaise, pour faire un clin d’œil à la race à l’honneur. « Nos apprentis auront 120 kilos à travailler lors de l’évènement. Les visiteurs pourront assister toute la journée aux différentes étapes. De la découpe jusqu’à la décoration en passant par le ficelage. En parallèle, l’Union des Artisans Bouchers organisera une présentation de produits dans un camion réfrigéré. Le grand public pourra alors découvrir toute sorte de viande : lapin, veaux, volailles. L’animation sera ponctuée par des quizz, afin de tester les connaissances des consommateurs », assure François Lemarinier.

Vente au profit d’une association
Toute la viande présentée pendant la manifestation sera vendue au profit d’une association alimentaire. « En ce qui concerne Interbev, la viande mise à disposition sera vendue en fin d’après-midi, à un prix moindre.  Nous, nous organiserons une tombola. Les lots gagnants seront des plateaux de viande, comme des épaules d’agneau par exemple. La somme perçue sera reversée à
la même association alimentaire
qu’Interbev », souligne Chantal Coutances, présidente des Artisans Bouchers du Calvados et de l’Orne.

Défendre la profession
Depuis plusieurs années, dû à la crise agricole, beaucoup d’agriculteurs se sont tournés vers la vente directe, mettant à mal les artisans bouchers. « C’est de la concurrence pour nous. Nous voulons montrer que nous sommes là, malgré les nouveaux métiers qui se développent. Sans les éleveurs nous ne sommes rien, c’est eux qui nous fournissent des animaux de très grande qualité. Mais c’est notre métier de travailler cette viande et de la vendre auprès des consommateurs. Nous pouvons apporter à ces derniers un plus par rapport aux agriculteurs. Nous sommes à leur écoute et nous pouvons les conseiller sur le mode de cuisson, ainsi que sur la façon de préparer le produit », souligne Chantal Coutances.
Cette action sera l’activité phare de la journée. Les bouchers espèrent que les visiteurs repartiront avec une image positive du métier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui