L'Agriculteur Normand 25 août 2011 à 09h09 | Par Christophe BOUDIN-AGRIAL/ Anne-Sophie COURTY ARVALIS – Institut du végétal / Xavier GOUTTE Chambre d’Agriculture de l’Orne

Blés 2011 - Avantage aux tardifs

Variétés de blé : premiers résultats des essais bas-normands.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © TG
Depuis 4 ans, AGRIAL, ARVALIS – Institut du végétal et la Chambre d’Agriculture de l’Orne conduisent des essais en partenariat pour caractériser les performances des variétés de blé et d’orge d’hiver en Basse-Normandie. A l’heure de l’analyse des résultats, ils vous livrent les premières tendances. Cette semaine les blés. La semaine prochaine, les orges.

Les variétés tardives avantagées par le climat du printemps 2011
A l’instar de 2010, le printemps atypique de 2011 très aride est à l’origine d’une extrême variabilité de rendements sur la Basse-Normandie. Dans les sols superficiels et zones les plus précoces, les céréales ont souffert tôt du sec et du manque d’azote associé. Le retour des pluies trop tardif pour ces situations n’a pas permis de sauver les rendements parfois très faibles (30-35 q/ha). La réserve en eau des sols profonds a permis aux céréales de “tenir” plus longtemps, jusqu’au retour significatif des pluies en juin. Le feuillage souvent indemne de maladie était prêt à fonctionner à son maximum pour remplir les grains. Les rendements y sont généralement bons à très bons. Les sols moyennement profonds dans les secteurs les plus tardifs de la région comme le bocage dans l’Ouest du Calvados ou dans la Manche ont également pu bénéficier de ces pluies pour enregistrer des résultats souvent très satisfaisants.
En plus du type de sol, la répartition des orages et les quantités de pluies reçues sont d’autres facteurs source d’hétérogénéité des rendements, pouvant varier du simple au double parfois à seulement quelques kilomètres.
Les variétés ont également joué leur rôle. Les résultats des essais confortés par les échos de la campagne montrent très souvent un net avantage aux variétés tardives. Elles ont été avantagées en 2011 par le retour des pluies en fin de printemps, alors qu’elles commençaient leur remplissage. Enfin, la sécheresse précoce et durable a perturbé la disponibilité de l’azote durant la montaison, pénalisant certaines variétés plus sensibles que d’autres à cette carence passagère précoce.

➢Du côté des blés
Classement des variétés en fonction de leur potentiel dans les 4 essais conduits en Basse-Normandie (Orne et Calvados) en 2011 et commentaires succincts sur les caractéristiques remarquables des variétés (non exhaustifs).

1. Variétés en tête du regroupement : rendements 5 à 7 % au-dessus la moyenne des variétés
Les confirmées.
Barok : BAU à potentiel régulier depuis 3 ans en toute situation, bonne qualité, peu sensible aux maladies, mais attention à la verse. Résistant aux cécidomyies orange.
Trapez : blé à haut potentiel, très sensible à la septoriose et à la fusariose.
Les variétés récentes (testées depuis 2 ans).
As de cœur : Hybride peu sensible à la verse.
Pierrot : blé tardif, PS très faible.
Les nouveautés.
JB Diego : Blé ½ tardif, sans défaut majeur.
Hybery : nouvel hybride ½ tardif à potentiel.
SY Epson : blé tardif, PS très faible

2. Rendements 2 à 4 % au-dessus de la moyenne du regroupement.
Les confirmées.
Boregar : Blé tardif à bon potentiel. Résistant aux cécidomyies. Assez sensible à la verse.
Chevron : Bon potentiel régulier en toute situation depuis 3 ans, sans défaut majeur. Attention toutefois à la rouille jaune.
Expert : Bon potentiel pour les zones tardives, sans gros atout ni défaut. Attention à la rouille jaune.
Les variétés récentes (testées depuis 2 ans).
Kalystar : Régulier depuis 2 ans. Pas de défaut majeur.
Razzano : Variété à PS faible. Elle retrouve son niveau de rendement à l’inscription, grâce à une année plus favorable aux variétés tardives.
Les nouveautés.
Fluor : Confirme son bon potentiel vu à l’inscription, profil agronomique équilibré.
Pakito : Blé assez précoce, à haut potentiel, mais très sensible aux maladies foliaires et assez sensible à la verse.
Selekt : Variété inscrite en 2007, testée pour la première année en Basse-Normandie. Testée depuis son inscription en Haute-Normandie, elle présentait un potentiel régulier dans la moyenne. Assez sensible à la septoriose.

2. Rendements proches de la moyenne du regroupement (+/- 1%).
Les confirmées.
Altigo : Blé ½ précoce régulier. Attention à la rouille jaune. Résistant aux cécidomyies orange.
Bermude : Variété tardive à potentiel en bonnes terres. Surveiller la septoriose.
Hystar : variété hybride productive, pénalisée cette année comme tous les précoces en zone tardive. Il peut faire la différence par rapport aux meilleures lignées surtout dans les sols superficiels et caillouteux. Attention à la verse.
Koreli : PS élevé. Variété pénalisée en cas de semis tardif ou en sols caillouteux. Attention à la verse. Blé résistant aux cécidomyies orange.
Phare : blé régulier et productif. Attention à son PS faible et sa sensibilité à la fusariose.
Scor : Bon potentiel depuis 3 ans. Attention à la verse. Variété assez sensible à la fusariose des épis.
Les variétés récentes (testées depuis 2 ans).
Oxebo : blé tardif, qui retrouve son niveau de l’inscription, après une année 2010 très décevante. Il fait partie des variétés les plus résistantes aux maladies. Blé peu sensible à la verse et résistant aux cécidomyies orange.
Prévert : En retrait par rapport à 2010, Prévert affiche néanmoins un potentiel correct en 2011. Sensible à la septoriose. Blé court peu sensible à la verse.
Les nouveautés.
Allez-y : Potentiel dans la moyenne. Variété ½ tardive à bon PS et bon profil agronomique. Attention cependant à la fusariose. Peu sensible à la verse. Résistante aux cécidomyies orange.
Arkeos : blé biscuitier précoce, à PS faible et sensible aux maladies, hormis la rouille jaune, et à la verse.
Brentano : variété européenne peu connue, affichant un PS élevé. Sensible aux rouilles.
Carre : Meilleur en 2011 que lors de son inscription, son potentiel demande à être confirmé.
Contrefor : Confirme son potentiel moyen à l’inscription. PS élevé. Moyennement sensible à la septoriose, Contrefor présente une bonne tenue de tige.
Folklor : Déçoit un peu par rapport à l’inscription.
Karillon : Variété demi-précoce. Ses rendements en 2011 sont irréguliers entre les essais. Sensible à la verse.
Musik : Variété précoce, sensible aux maladies. Elle retrouve son niveau de rendement de 2009 à l’inscription, après une année 2010 plus décevante.
Racine : Meilleur en 2011 que lors de son inscription, son potentiel demande à être confirmé. Tolérante à la verse, mais assez sensible aux maladies.
Rochfort : variété européenne peu connue, avec des PS élevés. Peu sensible à la verse. Très sensible à la rouille brune.
Sokal : Variété demi-précoce. Ses rendements en 2011 sont irréguliers entre les essais. Peu sensible à la fusariose.

4. Rendements 3 à 5 % en dessous de la moyenne du regroupement
Les confirmées.
Alixan : Variété assez irrégulière, à réserver aux bonnes terres. Très sensible à la septoriose et à la rouille jaune.
Apache : Variété à sa place en potentiel. Elle reste une référence fusariose et qualité.
Les variétés récentes (testées depuis 2 ans).
Amador
Azzerti : Blé affichant des rendements en retrait, sans doute désavantagé par les printemps secs de 2010 et 2011. Tolérant aux maladies, hormis la fusariose. Productif en paille. Résistant aux cécidomyies orange.
Les nouveautés.
Aristote : Rendements en retrait depuis 2 ans.
Acoustic : blé précoce à PS très faible, peu sensible aux maladies foliaires, hormis l’oïdium. Résistant à la verse.
Alizeo : PS et taux de protéines élevés, mais rendements en retrait.
Croisade : BP précoce, peu sensible à la septoriose et la fusariose, mais sensible à la verse. Bon PS.
Sweet : 1/2 précoce au rendement en retrait par rapport à son niveau d’inscription.
5. Variétés en fin de regroupement : Rendements 6 % et plus en dessous de la moyenne du regroupement
Les confirmées.
Arezzo : Rendement en retrait en pluriannuel. PS élevé.
Prémio : Pénalisé depuis 2 ans par des printemps secs, il déçoit par rapport aux années précédentes où il affichait un bon potentiel.
Les variétés récentes (testées depuis 2 ans).
Aligator
Les nouveautés.
Ambello : ½ précoce
Miroir : très précoce
Tulip : précoce.
POUR PLUS D’INFORMATIONS
Les résultats chiffrés des rendements et le détail des caractéristiques qualitatives et agronomiques des variétés seront publiés dans le “CHAMPS d’ACTION variétés Céréales” le 8 septembre prochain dans votre journal. Ils seront également diffusés par chacun des partenaires via leurs canaux de communication habituels.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui