L'Agriculteur Normand 03 septembre 2013 à 16h41 | Par T.Guillemot

Calvados - FDSEA et JA prônent un fauchage total des bordures

“Moins d’herbe coupée : nature protégée” affirme le Conseil général qui justifie ainsi un fauchage partiel des bords de routes. “Attention danger,” répond la profession agricole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
“Nous sommes critiques quand au devenir de la végétation non fauchée avant la maturité et la prolifération des graines, en particulier par la persistance des plantes que nous qualifions d’invasives, comme le chardon ou le rumex. Cette végétation a de fortes capacités de dissémination et, maintenue en l’état de porte-graines, il est à craindre une prolifération dans les parcelles agricoles voisines”, craignent FDSEA et JA.
“Nous sommes critiques quand au devenir de la végétation non fauchée avant la maturité et la prolifération des graines, en particulier par la persistance des plantes que nous qualifions d’invasives, comme le chardon ou le rumex. Cette végétation a de fortes capacités de dissémination et, maintenue en l’état de porte-graines, il est à craindre une prolifération dans les parcelles agricoles voisines”, craignent FDSEA et JA. - © TG

Patrice Lepainteur (président de la FDSEA) et Mathilde Vermès (présidente de JA) viennent en date du 2 septembre d’envoyer un courrier à l’attention de Jean-Léonce Dupont (président du Conseil général). Ils y abordent la problèmatique de l’entretien partiel des bordures de routes dont l’éxécutif départemental a la charge. Dans leur conclusion, les représentants du syndicalisme jeunes et aînés indiquent : “craignant donc de subir de nouvelles contraintes dans notre activité avec le risque d’une infraction à la loi, nous demandons donc, Monsieur le Président, que l’entretien des bordures de routes soit intégralement effectué, particulièrement en bordure de nos parcelles agricoles”.
A suivre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui