L'Agriculteur Normand 23 mai 2012 à 16h17 | Par V. Motin

Calvados - Jeune installé : l’autonomie s’anticipe

Alain et Mickaël Trégouet ont la culture de l’essai. Sur leur ferme, ils tentent de nouvelles méthodes et anticipent l’avenir. Dans quelques années, le fils se retrouvera seul aux commandes. Pour se faciliter le quotidien, la réflexion a déjà débuté. Autour de ce souci de performance, ces agriculteurs accueillent l’opération « Cultivons autrement », le 31 mai.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © VM
Depuis le 20 janvier, Mickaël Trégouet s’est installé avec son père Alain, à Heurtevent (14). Cette ferme a été choisie par la Chambre d’agriculture du Calvados. Le 31 mai prochain, l’exploitation accueillera la manifestation “Cultivons autrement”. Une quinzaine d’ateliers est programmée. Le décor s’adapte aux exposés et démonstrations des techniciens. “Cette année, nous avons privilégié une ferme qui valorise bien son lait en jouant le jeu de l’AOC. La ferme est basée sur un système maïs, mais elle cultive aussi beaucoup d’herbe et de méteil. L’autonomie est recherchée”, note Sophie Hard, de la Chambre d’agriculture du Calvados.

Des essais variétaux
Le 31 mai, des essais de luzerne, de trèfle, ou des mélanges de variétés de blés seront présentés. Par le passé, Alain Trégouet a tenté le sorgho. Sans grand succès.  “Cette culture nécessite de la chaleur. Même sur nos terres séchantes, la plante n’a pas supporté l’humidité”. Mickaël se montre en revanche plus convaincu par le méteil. “C’est très intéressant pour les fibres et les vaches tombent rarement en acidose”. La ration du troupeau normand est donc composée à 2/3 d’ensilage de maïs et à 2/3 d’ensilage d’herbe ou de céréales. Dans cette logique d’autonomie, le silo de maïs a ainsi été fermé début avril. Mickaël et Alain Trégouet espèrent l’ouvrir fin juillet ou début août.  30 hectares d’herbe sont dédiés aux vaches laitières autour de la stabulation. “Nous avons un principe : le moins cher c’est l’herbe. Mais le maïs sécurise. Et nous ne disposons pas du système pour ne vivre que de l’herbe. Nos capacités de stockage sont limitées. De plus, les vaches vêlent toute l’année car la laiterie Graindorge verse des primes pour le lait d’été”, témoigne l’éleveur.

Réduire son activité ou s’équiper
Lors de la porte ouverte de la Chambre, Mickaël Trégouet lorgnera du côté des ateliers machinismes. Pas par goût de la tôle, mais par souci d’organisation du travail. Même s’il vient à peine de s’installer, le jeune agriculteur songe déjà au départ en retraite de son père. “Je serai certainement tout seul. Soit je m’équipe, soit je réduis mon activité et sans doute les deux à la fois. Je dois y penser dès aujourd’hui. J’ai travaillé au CER France, à Lisieux. J’ai pris goût à certains aspects de la vie salariée. Aujourd’hui, je ne veux pas tout sacrifier. Pas question de rentrer à 22 heures tous les soirs. On passe une heure à faire le tour des bêtes. C’est souvent le retraité qui le fait, mais cette problématique est rarement abordée dans les projets d’installation”, témoigne le jeune installé.  Investir soi-même, en Cuma, ou faire appel à une entreprise sont des pistes actuellement étudiées. Le plus urgent reste cependant le bâtiment et la méthode de traite. L’aire paillée a récemment laissée sa place à 80 places en logettes. Le robot de traite est étudié. Mickaël Trégouet mise sur l’autonomie de son exploitation, pas sur l’isolement.

Cultivons autrement le 31 mai à Heurtevent

La Chambre d’agriculture du Calvados organise le 31 mai prochain, de 10 h à 17 h, à Heurtevent (Pays d'Auge), une porte ouverte “Cultiver autrement”. Valorisons nos atouts et développons notre autonomie !
Objectif de faire découvrir aux agriculteurs des pratiques innovantes pour mieux s'adapter demain.
Au programme, 16 ateliers pour répondre à toutes vos questions :

- Luzerne et trèfle, les légumineuses à bichonner
- Lupin, Féverole et Pois : les protéagineux à oser
- Agriculture intégrée et mélanges de variétés de blé
- Echanges parcellaires : faciliter son organisation
- Autochargeuses : un regain d’intérêt ?
- Maïs, quel désherbage pour demain
- Démonstration de déchiqueteuse à grappin
- Démonstration de destruction mécanique de couverts végétaux
- Rénovation des prairies pâturées : choisir le matériel adapté, associer des espèces productives
- Mélanges céréales protéagineux pour un fourrage économe
- S’installer en production laitière et jouer la carte de l’AOC
- Mécanisation : s’équiper ou déléguer ?
- Favoriser la biodiversité et notamment les auxiliaires de cultures
- Filières bio en lait, viande et pommes dans le Calvados
- Bilan carburant de l’exploitation
- Pays d’Auge et réglementation nitrates

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui