L'Agriculteur Normand 06 octobre 2011 à 08h25 | Par V. Motin/H. Bonneau

Calvados - La déviation de Falaise sur de bons rails

Autour de Falaise, les travaux d’aménagement d’un itinéraire agricole sont officiellement lancés. Ils ont démarré lundi. Une mise en service partielle est programmée pour le printemps 2012.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le coût total de l’opération s’élève à 3,4 M€ dont 3,2 M€ à la charge de l’Etat et 0,2 M€ pour le département. Outre la réalisation des voiries, ce coût intègre les mesures d’insertion environnementales du projet (travaux paysagers).
Le coût total de l’opération s’élève à 3,4 M€ dont 3,2 M€ à la charge de l’Etat et 0,2 M€ pour le département. Outre la réalisation des voiries, ce coût intègre les mesures d’insertion environnementales du projet (travaux paysagers). - © DR
Elle était attendue, elle arrive. Le Conseil général débute l’aménagement d’un itinéraire agricole entre les RD 511 et 6 au croisement de la déviation de Falaise. Objectif :  permettre aux véhicules agricoles de relier, dans de bonnes conditions de circulation, le sud et le nord de Falaise sans emprunter la RN 158, désormais reliée à l’autoroute A 88. Dans un communiqué, le Conseil général indique que la voie de substitution est “enfin” sur les rails : “Cette opération a beaucoup tardé à se mettre en place et le Conseil général, en mai 2010, à l’initiative de Claude Leteurtre, a pris le relais pour en accélérer le mouvement et accepté d’en assurer la maîtrise d’ouvrage, ce nouvel itinéraire étant amené à être classé à terme dans le réseau routier départemental. Le tracé de la nouvelle voie a été déclaré d’utilité publique par arrêté préfectoral du 20 septembre 2010”.
Le projet, d’une longueur de 2 800 m environ, consiste à aménager les voiries existantes entre la RD 6 au nord et la RD 511 au sud, à créer une section neuve au niveau du hameau “le Haut Vallon” et à réaménager les carrefours. Les voiries seront composées d’une chaussée large de 5,50 m bordée par des accotements stabilisés de 1,50 m et des fossés.

Les travaux ont débuté
Les travaux commencent entre les RD 511 et 157. La voie communale n°112 à Noron l’Abbaye. Une portion de route neuve sera également créée pour contourner le hameau “Le Haut Vallon”. Les carrefours au croisement des RD 511 et 157 seront modifiés et sécurisés. “Le carrefour de “Miette” sur la RD 511 sera ainsi aménagé avec une voie centrale de stockage, dite “tourne-à-gauche”. La section neuve du hameau nécessite des déblais et des remblais assez importants et implique un ouvrage de franchissement pour le cours d’eau Le Noron”, précise le Conseil général.

Mise en service printemps 2012
Pour la réalisation de la deuxième section en 2012, des acquisitions doivent encore être réalisées. Mais ce second tronçon ne nécessite qu’un élargissement de la voirie existante. La mise en service partielle est donc programmée au printemps 2012.

Investissement
Le coût total de l’opération s’élève à 3,4 M€ dont 3,2 M€ à la charge de l’Etat et 0,2M€ pour le département. Outre la réalisation des voiries, ce coût intègre les mesures d’insertion environnementales du projet (travaux paysagers).

Jean-Yves Heurtin : “nous sommes satisfaits à 80 % du tracé de la voie agricole”

Vice-président de la FDSEA du Calvados, Jean-Yves Heurtin revient sur l’itinéraire de substitution agricole à Falaise. Les travaux ont débuté lundi dernier.
Etes-vous satisfait du tracé de l’itinéraire de substitution agricole de Falaise ?
Nous sommes satisfaits à 80% du tracé définitif de la voie de substitution de l’A88. Le projet initial comportait des aberrations. Cependant, par des discussions et la mobilisation des agriculteurs locaux, nous avons avancé sur le dossier avec les élus et l’administration.

Vous estimez la réussite du tracé à 80 %, quelle est la partie qui reste difficile ?
Nos divergences concernent le raccordement. Nous aurions souhaité une sortie sur un giratoire pour limiter la vitesse des automobiles. Or, la sortie de voie s’effectue sur une zone limitée à 70 km/h. Ce n’est donc pas l’idéal mais l’administration a tranché.

Pourquoi vous n’avez pas été entendu sur cette partie du tracé ?
Nos demandes posaient quelques problèmes au niveau archéologiques et coïncidaient avec un espace répertorié en “zone humide”. Le préfet a préféré ne pas créer de procédures administratives supplémentaires afin de faire avancer le projet.

Que pensez-vous des délais de mise en travaux de la route ?
Concrètement nous espérions la fin des travaux dans l’été 2011. Or, ils commencent. Nous estimons aujourd’hui la finalisation de l’itinéraire de substitution à avril, voir mai 2012. Bien sûr, ce n’est pas parfait mais nous sommes contents que le projet aboutisse.

Quel est le motif du retard de cet itinéraire ?
Plusieurs raisons sont évoquées dans le dossier. Les démarches administratives et les accords avec les propriétaires des terres ont été plus longs que prévus initialement.

En attendant la réalisation de la voie agricole, comment vous déplaciez-vous ?
Nous avons obtenu le marquage de sécurisation et l’autorisation officielle pour un itinéraire temporaire utilisant l’A88. Avant ces aménagements les agriculteurs se mettaient hors-la-loi. Ce n’était pas tenable. Ce circuit n’est pas idéal, mais nous permet de nous déplacer en gérant au mieux les risques.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui