L'Agriculteur Normand 06 mai 2014 à 10h18 | Par V. Motin

Calvados - Métro : la viande française rame...

De nombreux restaurateurs s’approvisionnent chez Métro. Les Jeunes Agriculteurs, accompagnés par la FDSEA, y ont observé l’origine des viandes. Alors que les cérémonies du D-Day devraient remplir les terrasses, force est de constater que les viandes étrangères ont déjà débarqué.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © VM

Les festivités du 70e anniversaire du débarquement apporteront son lot de touristes. Les restaurateurs devraient profiter de cet afflux. Dans la région, nombre d’entre eux se fournissent auprès de l’enseigne Métro. La visite des JA et de la FDSEA 14 chez ce grossiste n’est donc pas anodine. “En Normandie, l’année 2014 sera marquée par des évènements qui attireront les touristes. La filière viande française pourrait en profiter. Mais au restaurant dans son assiette, le touriste étranger trouvera beaucoup de la viande anglaise, allemande ou hollandaise”, souligne Charles-Henry Lebrun, secrétaire général des Jeunes Agriculteurs du Calvados.

Action nationale
Dans le cadre d’un mot d’ordre d’action national lance par la FNB, les Jeunes Agriculteurs du Calvados et la FDSEA sont alles a la rencontre de la clientele du Metro d’Herouville-Saint-Clair pour les sensibiliser sur le prix de la viande bovine. Le résumé est simple : “En viande bovine, les prix a la production doivent imperativement augmenter pour restaurer la rentabilite de notre activite, alors que les couts et charges restent a leurs plus hauts niveaux. L’enjeu, c’est le revenu des producteurs, mais aussi la perennite des emplois dans toute la filiere, et la capacite a fournir aux consommateurs une viande avec toutes les garanties de traçabilite et de respect des normes de qualite”.

Des viandes importées
Dans le magasin, la loi sur l’origine des viandes est respectée. La bavette en provenance des Pays-Bas est bien étiquetée. Néanmoins, un flou demeure. La viande est, en effet, importée par une entreprise française. Au sein des linéaires, les cartons aux couleurs de “Dawn Meats France” (basé à Montbazon) contiennent de la viande en provenance des Pays-Bas. Le magasin Métro se dote aussi d’une ambiance normande. Les léopards et autres drapeaux sont de sortie. Pourtant dès le parking, le grossiste annonce la couleur : “Métro est à vos côtés pour défendre vos marges”. En attendant, la marge des producteurs de viande s’effrite.

“Un niveau des cours inacceptable pour les producteurs, et une baisse que rien ne justifie !”
Selon la FNB, la consommation de viande bovine est estimee a l’equilibre en 2014 par rapport a 2013. Et la reprise moderee des abattages sur l’annee aboutira a un niveau annuel de production a 1 475 000 tonnes, bien inferieur aux seuils de 2012 et 2011. Le prix de la viande bovine au consommateur a augmente en moyenne de +3,4% sur 12 mois (source Panel Kantar). La tendance a la hausse des prix consommateur ne s’est pas inversee depuis juillet 2013, alors que les cours des bovins ont fortement chute sur cette periode (- 7,5 % en moyenne).
“Rien ne justifie cette pression a la baisse sur les prix ... Mais il est clair que la baisse des cours a la production profite directement a l’aval. Deja, depuis juillet dernier et en 9 mois, c’est l’equivalent de plus de 300 millions d’euros”, estime le syndicat.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui