L'Agriculteur Normand 03 novembre 2012 à 11h32 | Par Pascal Ferré Chambre d’agriculture du Calvados

Centre équestre - S’organiser pour fermer 8 semaines

Comme toute entreprise, les centres équestres adoptent une organisation de travail propre à leur fonctionnement. Pour illustrer un exemple d'organisation intéressant à observer, Matthieu et Alexandra Duprez, responsables d'une structure équestre située au cœur du Pays d'Auge, ont bien voulu témoigner de leur expérience.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Matthieu
Matthieu - © CA 14

Depuis 15 ans, Matthieu et Alexandra dirigent le centre équestre des Ecuries de la Motte. Le domaine, qui dispose de tous les équipements nécessaires, est situé en zone périurbaine, à 5 minutes de Lisieux. Le centre dispense d’abord un enseignement ouvert aux particuliers. Lorsque la clientèle habituelle n’est pas disponible, l’accueil de groupes complète leur activité et, grâce à une optimisation du temps de travail, le centre est fermé 8 semaines par an.

Une main-d’œuvre adaptée à l’enseignement en stages

La main-d’œuvre repose sur le couple d’exploitants à temps plein, deux monitrices salariées à temps plein (2 ETP*), deux personnes en formation BPJEPS*, et 2 BAFA* pendant les périodes de stages lors des vacances scolaires. Le volume de main-d’œuvre peut donc être estimé à environ 5,5 ETP sur l’année.L’enseignement est réparti à raison de 350 heures vendues par semaine en cours individuels et cours collectifs. Les reprises hebdomadaires s’étendent sur tous les niveaux, des débutants au Galop 7. Toutes les tranches d’âges sont accueillies, de babies à adultes, et pour de multiples disciplines : jeux équestres, saut d’obstacles, dressage, promenades, voltige, etc.Les deux personnes en BAFA participent à l’accueil clientèle, à l’entretien des écuries, aux soins des chevaux, à l’animation et à l’encadrement et des stagiaires hors temps d’enseignement.En parallèle de ses activités d’enseignement de l’équitation, Alexandra veille à la bonne coordination des activités du centre. Son expérience de professeur d’anglais lui permet également d’animer des stages pour équitants anglophones.

Alexandra
Alexandra - © CA 14

Développer les activités en périodes scolaires

Le centre équestre a développé trois activités de base : l’élevage, l’enseignement en périodes scolaires, et les stages thématiques en périodes de vacances. Les activités d’enseignement se répartissent entre un enseignement scolaire pour un lycée et un collège, et un enseignement classique pour les particuliers. Le contrat engagé avec les établissements scolaires repose sur une base de 100 heures par semaine.Egalement, en périodes de vacances scolaires, les enfants de 6 à 16 ans peuvent participer à une ou plusieurs des 10 semaines à thèmes, réalisées sous forme de stages sans hébergement. Dans la semaine, le mardi et le jeudi sont occupés par l’enseignement aux écoles lorsque la clientèle de particuliers habituels n’est pas présente.Dans ce centre, employeur de main-d’œuvre salariée, la gestion des 35 heures impose une organisation bien calée. Pour gérer, à la fois les temps de travaux et les jours de repos, le centre est fermé les dimanches et lundis, ainsi que les vendredis après-midi. Maintenir des jours de repos hebdomadaire est un objectif très clair pour Matthieu et Alexandra.Pour la formation des BPJEPS, des créneaux sont également bien identifiés dans le planning, tout comme les temps de débriefing et d’échanges en équipe de travail et les plages horaires de travail des chevaux en propriété.Dans cette organisation et ce planning, tout est réfléchi et rien n’est laissé au hasard. Tout ce qui peut optimiser l’emploi du temps au quotidien est envisagé. Par exemple, le centre a récemment investi en abreuvoirs individuels pour l’abreuvement des chevaux en attente des reprises. En évitant le détachement et le déplacement de chaque cheval, une demi-heure par jour a été gagnée.

Une optimisation du temps de travail à l’année

Les 10 stages réservés aux enfants sont positionnés hors périodes scolaires comme suit :- juillet jusqu’à début août (4 stages de 6 jours) ;- fin août (1 stage de 6 jours) : entre le retour des vacances et la reprise des cours pour occuper les enfants avant la rentrée scolaire ;- février (1 stage de 6 jours) : davantage pour la clientèle parisienne, car les cavaliers normands sont alors aux sports d’hiver... ;- vacances de la Toussaint (2 stages de 5 jours) ;- vacances de Pâques (2 stages de 6 jours).L’activité sur le week-end se limite à trois concours par an réservés aux licenciés du club, ainsi que deux “sorties-balades” sur les plages du Calvados, et un samedi consacré à la “Fête du Centre”.“Pour nous, ces activités ne doivent pas saturer le temps disponible. Nous privilégions l’esprit club et la vie du club, à celui de la compétition. Les manifestations sur les week-ends doivent rester exceptionnelles pour ne pas créer de lassitude” indique Matthieu.

- © CA 14

Une fermeture annuelle de 8 semaines

L’un des objectifs de Matthieu, est de disposer de temps libre pour les congés. “Nous prévoyons dans notre planning 8 semaines de fermeture par an : 3 en août, 1 en février, 1 à Pâques, 1 fin juin et 2 à Noël. Pour ne pas multiplier nos activités en saturant le temps disponible, nous avons supprimé les prises de pension au box et le coaching en compétition afin de se libérer lors des périodes de congés et des week-ends. Lors de nos vacances, le centre est fermé et le maximum des chevaux est en extérieur. Une seule personne suffit au soin des animaux avec une activité de 2 à 3 heures par jour”.Voilà l’exemple d’une organisation qui optimise sans nul doute les activités existantes. Même passionné, Matthieu raisonne les activités du centre en terme de travail. Il reste attentif à l’évolution du marché et vise notamment le développement d’une clientèle adulte tout en conservant la formation aux jeunes.


*ETP : Equivalent Temps Plein

*BP JEPS : Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l'Education Populaire et du Sport

*BAFA : Brevet d’Aptitude aux Fonctions d'Animateur

Fiche d’identité de l’entreprise

Les Ecuries de la Motte

- Gérants : Matthieu et Alexandra Duprez.

- St-Pierre des Ifs dans le Calvados, situé à 5 mn de Lisieux.

- Activités : enseignements individuels et de groupes avec possibilité d’hébergement, élevage, stages

- Installations : 8 boxes, 1 stabulation pour 30 poneys, 1 manège 30 x 18 m, 1 manège de 10 x 20 m pour enfants, une sellerie, un club house chauffé, 2 carrières dont l’une en copeaux plastiques.5,5 ETP

- 52 poneys et chevaux sur 28 ha de prairies.
Les Ecuries de la Motte :02 31 32 99 66 - www.ogalop.com


En savoir plus

Les publications “Références techniques et économiques des systèmes équins du Grand Ouest, Création et conduite d’un centre équestre” du Réseau Equin de Normandie peuvent être téléchargée sur les sites des Chambres d’Agriculture de Normandie, des Conseils des Chevaux de Haute et Basse-Normandie et de l’Institut de l’Elevage.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui