L'Agriculteur Normand 13 avril 2013 à 15h39 | Par ACTUAGRI

céréales - Pluie et froid ont-ils entamé le potentiel ?

Un état des cultures avec Elodie Jouanneau, ingénieur Arvalis Institut du Végétal.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

© TG

L’influence des conditions climatiques sur les cultures préoccupe les opérateurs européens, français notamment, qui se posent la question de savoir si l’hiver et le printemps froids et pluvieux  auront des répercussions sur le volume et la récolte céréalière 2013. A l’occasion du conseil céréales de FranceAgriMer, réuni le 10 avril, le sujet a donc été longuement évoqué, avec l’intervention de la responsable chargé du projet Céré’obs (Céré’obs a été mis en œuvre par FranceAgriMer depuis un an et permet d’appliquer en France les méthodes du crop rating américain pour le suivi des cultures). Les derniers relevés de Céré’obs, au 5 avril (qui peuvent être consultés sur le site de FranceAgriMer) font apparaître, globalement, un retard végétatif des céréales d’hiver mais un état des cultures satisfaisant : 66 % des cultures de blé tendre sont jugées “bonnes à très bonnes”, contre 65 % l’an dernier, même époque, 65 % pour les orges d’hiver, 55 %  pour le blé dur, (45 % l’an dernier, mais 75 % en 2011). En revanche, les semis de maïs n’avaient pas commencé au 1er septembre, contre 5 % réalisés début avril 2012. Ces éléments, accompagnés des estimations de surfaces permettent-ils d’avancer des prévisions de récolte fiables ? Le président du Conseil spécialisé, Rémi Haquin, ne croit pas à ces prévisions “boule de cristal”, rappelant que c’est surtout le mois de juin qui fait la récolte. De même, il considère que les retournements annoncés de parcelles  de blé et de colza, concerneront plutôt des bouts de parcelles.

Blé : report confirmé
La fin de campagne, que nombre d’observateurs estiment “très tendue”, ne semble pas inquiéter outre mesure le conseil céréales, qui a maintenu sa prévision de stock de report  de blé tendre à 2,6 Mt, une petite moyenne, en ne corrigeant pratiquement pas son précédent bilan prévisionnel. En particulier, les exportations vers les pays-tiers ont été maintenues à 10,1 Mt, un chiffre qui devrait être facilement atteint si l’on considère qu’au 1er avril, les embarquements atteignaient déjà 8,1 Mt, soit pratiquement le tonnage de l’ensemble de la précédente campagne.

Blé dur : utilisations revues à la baisse
En ce qui concerne le blé dur, FranceAgriMer est revenu à une estimation plus réaliste des utilisations par l’industrie de l’alimentation animale en la ramenant de 200 000 t à 100 000 t ; si l’on considère les quelques milliers de tonnes jusqu’ici incorporées, ce chiffre peut encore paraître optimiste. Les prévisions d’export, vers l’U.E et les pays tiers, étant relevées de 110 000 t, à 1,36 mt, le stock final ressort à 134 OOO t, petite moyenne.

Belle campagne d’exportation d’orge
La prévision de stock de report d’orge est allégée de quelque 110 000 t, à 1,576 Mt, en raison essentiellement, d’une augmentation des exportations pays tiers, portées à 1,8 M et largement plus que les précédentes campagnes, soit 128 % de plus que pour la dernière campagne, ce qui a permis de réduire l’impact de la baisse des ventes à l’U.E depuis 2008/2009. Les autres postes d’utilisations n’ont  pas été significativement modifiés, en particulier celles par l’alimentation animale, maintenue à 1,3 Mt.

Maïs : un stock lourd
Le stock final de maïs s’alourdit encore. Il est maintenant annoncé à 2,96 Mt, soit  22 % de plus que l’an dernier et le niveau le plus élevé de ces 5 dernières années. Cet accroissement du stock est surtout dû à une estimation en baisse de 170 000 t, des ventes à l’U.E. Il est vrai qu’elles ont souffert jusqu’ici, de la concurrence des pays tiers (Ukraine surtout) sur le marché communautaire. Cependant, nous observons depuis quelques semaines un ralentissement sensible des tirages de certificats d’exportation qui peut laisser penser à une plus large  ouverture de nos débouchés communautaires traditionnels. Elle serait bien venue.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui