L'Agriculteur Normand 28 février 2013 à 09h48 | Par V. Motin

Chambre d’agriculture du Calvados - Michel Legrand réélu aisément mais quelques colistiers battus

Sans surprise, Michel Legrand (candidat unique à sa succession) a été réélu président de la Chambre d’agriculture du Calvados. Mais des membres de sa liste (Agnès Lemarié et Pierre-Yves Robidou) ont été retoqués de certains postes. Daniel Courval a été élu au bureau. Jean-Yves Heurtin sera même le suppléant du président à l'APCA.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © VM
La session d’installation a livré une histoire à rebondissement, avec des couacs, des incompréhensions et deux surprises. Explication chapitre par chapitre.

Prélude.
La session d’installation de la Chambre d’agriculture avait pourtant débuté sereinement. Respectant le verdict des urnes, Michel Legrand s’est présenté seul à la présidence de la Chambre et a logiquement remporté le scrutin. L’élu (Coordination rurale - URDAC) obtient 30 voix. Pour rappel, sa liste compte 16 représentants parmi les 45 sièges de la Chambre départementale. Michel Legrand en profite pour rappeler les points essentiels de son programme: “préserver le foncier agricole, accompagner tous les agriculteurs, accroître la rentabilité des exploitations et assurer une synergie entre les collectivités et le monde agricole”. Seule surprise, Michel Legrand élargit le bureau. 12 élus de la Chambre en seront membres contre 9 lors de la précédente mandature.

Chapitre 1.
Election du premier
vice-président : 4 voix d'écart.
Pour l'élection du premier vice-président, Michel Legrand propose Robert de Formigny. Jean-Yves Heurtin (FDSEA) prend alors la parole pour présenter son exploitation et ses différents engagements professionnels. Il évoque également la légitimité de sa candidature puisque la liste qu’il a conduite a recueilli 40 % des suffrages. Il remet également certaines pendules à l’heure : “certains font aujourd'hui courrir le bruit que je suis un anti-salarié. Je suis pourtant intervenu en session ces dernières années pour défendre les salariés. Sur notre exploitation, notre salarié est également présent depuis une quinzaine d'années”.
Résultat : Robert de Formigny élu avec 23 voix contre 19 voix pour Jean-Yves Heurtin et 2 bulletins blancs.

Chapitre 2.
Election du 2e             au 4e vice-président :
pas d'opposition.
Marina de Cornière, conjointe collaboratrice dans le Pays d'Auge et monitrice d'équitation, est élue seconde vice-présidente avec 28 voix. Aucun candidat ne s'est présenté face à elle. Idem pour Marc Daudetot, président de la Propriété Rurale, avec 29 bulletins. Enfin, André Michel, agriculteur bio dans le Pays d'Auge, devient 4e vice-président. Il reçoit le soutien de 30 élus.

Chapitre 3.
Pierre-Yves Robidou
contre Clément Lebrun :
un duel en trois tours.
Pour le poste de secrétaire, Michel Legrand présente Pierre-Yves Robidou, agriculteur à Bayeux. Clément Lebrun (FDSEA), installé dans le Pays d'Auge, décide de l'affronter. Premier tour : Clément Lebrun 22 voix, Pierre-Yves Robidou 21 et un bulletin blanc. La majorité absolue est nécessaire. Un deuxième tour s'engage. Cette fois, les résultats s'inversent. Pierre-Yves Robidou : 22. Clément Lebrun : 21. Le troisième tour décidera de cette élection à la majorité relative. Le poulain de Michel Legrand l'emporte d’une courte tête (22 bulletins).

Chapitre 4.
Le préfet se retire et salue
la sérénité de l'élection.
Avant de quitter la session, le préfet rappelle que “l'Etat sera un interlocuteur, certes exigeant, mais bien votre interlocuteur”. Le mitage du foncier est notamment évoqué. “Le mitage est le cancer de l'économie agricole. Je l’ai dit au congrès des maires à Vire. J'ai d'ailleurs donné des consignes sur les plans d'urbanisme”. Puis de conclure avant de se retirer : “je suis convaincu que les prochaines votations confirmeront la tenue remarquable du scrutin”. La tension est pourtant montée d'un cran après son départ...

Chapitre 5.
Suspension de séance
Avant l'élection des secrétaires adjoints, Fabienne Férey (élue sur le collège de la mutualité) souhaite connaître les candidats présentés par Michel Legrand. Réponse : Agnès Lemarié, Jean Schmit, Jacky Levesque, Bénédicte Quaghebeur et Henri Le Maître. L'élue de Groupama demande alors une suspension de séance au nom des collèges de la mutualité, de la coopération et du crédit.

Chapitre 6.
Imbroglio
Sur l'écran de projection est inscrit le nom d'Agnès Lemarié, candidate de Michel Legrand, pour le poste de première secrétaire. En réponse à cette candidature, le collège des coopératives lui oppose Sonia Boudet, représentante d'Agrial. Michel Legrand propose Jacky Levesque, représentant des salariés. “Il y a donc trois candidats ?”, s'interroge Fabienne Férey. Réponse de Michel Legrand : “c'est une incompréhension, je ne propose pas Agnès Lemarié”. La coopération retire donc son candidat. “Nous ne nous présentons pas contre les salariés”. Jacques Duclos se présente. Bilan : Jacky Levesque, élu avec 29 voix.

Chapitre 7.
Jean Schmit,
second secrétaire.
Michel Legrand propose Jean Schmit. Ce dernier préside la coopérative d'Isigny-Sainte-Mère et plaide pour la compétitivité.  “Nous sommes obligés d'en parler. Sinon, les entreprise disparaissent. Nous n'avons pas la maîtrise des prix avec la grande distribution”. Elu avec 36 voix.

Chapitre 8.
Le “couac” dixit Michel Legrand 
Poste de 3e secrétaire, Michel Legrand propose Sonia Boudet. La représentante d'Agrial n'était pourtant pas dans la liste initiale du président de la Chambre. Elle voulait même se présenter contre la candidate du président 15 minutes plus tôt. Grosse confusion, Agnès Lemarié, membre de la liste URDAC, se présente contre la candidate proposée par Michel Legrand. Difficile de suivre. Sonia Boudet élue avec 30 voix contre 13 pour Agnès Lemarié. A l'issue de ce scrutin, Michel Legrand évoque un “petit couac” n'ayant pu communiquer avec la membre de sa liste.

Chapitre 9.
La candidate
de Michel Legrand perd.
Quatrième secrétaire adjointe. Michel Legrand propose enfin Agnès Lemarié. La FDSEA et les JA semblent avoir des difficultés à suivre. Deux de leurs membres se présentent. Mathilde Vermès se désiste finalement au profit de Daniel Courval. Ce dernier s'impose au troisième tour et force Michel Legrand à l'ouverture. Daniel Courval : 23. Agnès Lemarié : 20.
Chapitre 10.
Henri Le Maître
et Claude Dupard élus
Henri Le Maître (25 voix) est élu face à Mathilde Vermès (19). Les élus ont suivi la proposition de Michel Legrand. La logique est également respectée pour le 6e secrétaire adjoint. Claude Dupard (25) s'impose face à Nicolas Declomesnil (18).

Chapitre 11.
L'opposant est suppléant
Pour l'élection de son délégué suppléant à l'APCA (Assemblée Permanente des Chambres
d’Agriculture), Michel Legrand propose Pierre-Yves Robidou. L'homme est censé remplacer à Paris le président de la Chambre lorsque ce dernier ne peut siéger. Jean-Yves Heurtin (FDSEA) se présente et l'emporte au troisième tour. 23 voix contre 19. Michel Legrand risque donc d'être particulièrement assidu à Paris ! Le président regrette que “la majorité sortie des urnes ne soit pas respectée. Je n'ai jamais vu de cas similaire dans une autre Chambre. Cela n'augure rien de bon pour le fonctionnement de la Chambre dans les mois à venir”. Des propos complétés par Robert de Formigny : “nous demandons la continuité du vote. Il y a une volonté claire en faveur de la liste URDAC-Coordination rurale. Si on continue la Chambre sera ingérable”. Réponse de Jean-Yves Heurtin : “40 % des électeurs ont voté FDSEA-JA. Contrairement à tes propos de campagne, tu ne pratiques pas l'ouverture. Nous nous sommes donc présentés à certains postes. Daniel et moi-même avons été élus démocratiquement. Michel, avons-nous été ingérables avec Clément lors de la précédente mandature ? Non. Nous nous opposions sur des idées et nous votions avec vous sur d'autres”. A suivre...

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui