L'Agriculteur Normand 12 février 2015 à 08h00 | Par T.Guillemot

Chambre d'agriculture et SAFER conventionnent sur l'installation-transmission

Le 28 janvier dernier, SAFER de Basse-Normandie et Chambre d'agriculture de l'Orne ont signé une convention de partenariat installation-transmission. Objectif : améliorer encore plus le service rendu à l'agriculture et aux cédants comme aux repreneurs, jeunes et moins jeunes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
"La difficulté technique grandissante des conditions de reprises des unités d'exploitations rend ce partenariat on ne peut plus nécessaire et la valeur ajoutée du service rendu à l'agriculture s'en trouvera renforcée par tous les acteurs qui disposent des compétences dédiées", ont insisté de concert Jean-Pierre Fontaine et Jean-Louis Belloche, respectivement président de la SAFER de Basse-Normandie et de la Chambre d'agriculture de l'Orne,ici au premier plan. En second plan, Stéphane Hamon et Ar
"La difficulté technique grandissante des conditions de reprises des unités d'exploitations rend ce partenariat on ne peut plus nécessaire et la valeur ajoutée du service rendu à l'agriculture s'en trouvera renforcée par tous les acteurs qui disposent des compétences dédiées", ont insisté de concert Jean-Pierre Fontaine et Jean-Louis Belloche, respectivement président de la SAFER de Basse-Normandie et de la Chambre d'agriculture de l'Orne,ici au premier plan. En second plan, Stéphane Hamon et Ar - © TG

Dans le cadre de leurs missions d'installation et de transmission, la Chambre d'agriculture de l'Orne et la SAFER de Basse-Normandie ont des missions complémentaires et des objectifs communs : assurer le renouvellement des générations en agriculture et contribuer à la dynamique rurale. A l'instar de ce qui s'est passé l'an dernier dans le Calvados, elles ont signé une convention visant à favoriser un partenariat entre les deux structures dans les domaines de l'installation et de la transmission des exploitations agricoles. Elle est basée sur l'échange d'informations (projets de cession qu'ont les agriculteurs ornais, projets des candidats en recherche d'exploitation, connaissance d'apporteurs de capitaux liés à une acquisition foncière dans le cadre d'une installation...) et sur une offre de services complémentaires.

Fusion : vers une SAFER Normandie
La fusion des SAFER de Basse-Normandie et de Haute-Normandie est inscrite dans le marbre. Une nouvelle gouvernance devra être opérationnelle dans les années à venir. "Quelques mois seulement, c'est relativement court. Fusionner 44 salariés d'un côté avec 28 de l'autre ne se fait pas d'un coup de cuillère à pot", a précisé Jean-Pierre Fontaine. Mais les travaux ont déjà commencé. Cinq représentants bas-normands et quatre représentants haut-normands se retrouveront bientôt pour plancher sur la nouvelle organisation. La question du futur siège social sera-t-elle abordée ? Caen ou Rouen ? Les paris sont ouverts.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui