L'Agriculteur Normand 05 mai 2015 à 08h00 | Par Sandrine bossiere

Cinq présidents départementaux réunifiés

A peine un mois après avoir été élu à la tête de leur département, les cinq présidents veulent se positionner en véritables partenaires de la nouvelle région Normandie, en soutenant clairement Hervé Morin, candidat à la présidence.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © SB

Lundi 4 mai, à l’invitation de Jean-Léonce Dupont, président du Conseil départemental du Calvados, ses collègues des quatre     autres départements haut et bas-normands se sont retrouvés à Caen, à savoir Philippe Bas (Manche), Alain Lambert (Orne), Sébastien Lecornu (Eure) et Pascal Martin (Seine-Maritime).

Mieux se connaître     
“Notre rencontre n’a rien de révolutionnaire”, reconnaît Alain Lambert. Mais elle “nous permet de mieux nous connaître”, assure Jean-Léonce Dupont. Une rencontre organisée rapidement et appréciée entre autres par le petit nouveau, Sébastien Lecornu, qui malgré son jeune âge, 28 ans, ne mâche pas ses mots. “Nous ne sommes pas là que pour le plaisir” assure-t-il. La réunification de la Normandie a été le plat de résistance de leur déjeuner. Ce n’est pas le seul sujet, mais le principal. “Les 5 planètes se sont alignées ... à droite”, souligne l’élu eurois. Alors, ils espèrent tous les cinq que la nouvelle région passe à droite également. “Ce serait bien” indique de manière modérée Jean-Léonce Dupont. “Il faut qu’il y ait l’alternance”, insiste Sébastien Lecornu. Pour lui, son choix est clair : il votera Hervé Morin. “Je préfère travailler avec quelqu’un de notre famille politique”. Pour les cinq présidents, “la Normandie doit gagner sa place au sein de l’hexagone, partir à la conquête du Monde tout en restant proche des habitants” selon les mots d’Alain Lambert. “Cette Normandie est une chance pour le territoire et pour les habitants” poursuit Pascal Martin. Quant au choix de la capitale, les présidents des départements normands ne veulent pas se laisser diriger par l’Etat. “Ce n’est pas un homme seul au quai d’Orsay ou place Beauvau qui décidera” assure Sébastien Lecornu. “Nous sommes les derniers élus au suffrage direct. On représente les habitants de cette Normandie. La réunification ne peut pas se faire sans nous”. Les discussions notamment avec le préfet préfigurateur devraient bien avoir lieu. C’est en tout cas ce que les présidents départementaux veulent faire.

La prochaine à Giverny
Cette réunion n’était qu’une première. La prochaine est déjà fixée au 29 juin, cette fois-ci dans l’Eure, à Giverny, pour parler entre autres de la fiscalité et de la méthode de travail à adopter. Pour être de vrais partenaires de la Région. Le travail ne fait que commencer.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui