L'Agriculteur Normand 07 novembre 2013 à 08h00 | Par V. Motin

Circulation des engins agricoles - Le nouveau plan de circulation s’était perdu en route !

Le futur aménagement du bourg de Cambes-en-Plaine permet enfin la circulation des engins agricole. Il était temps : les travaux ont déjà débuté. Après plus d’un an de mobilisation et d’insistance de la FDSEA 14 et des Jeunes Agriculteurs, la municipalité a revu sa copie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © VM

Un an après la manifestation de la FDSEA 14 et des Jeunes Agriculteurs, le COPA circulation est intervenu pour la première fois, à Cambes-en-Plaine. Alors que les travaux ont débuté au bout de la rue, les plans du futur giratoire viennent juste d’être modifiés. Lundi 4 novembre, les représentants des agriculteurs ont rencontré le maire de la commune et le maitre d’ouvrage. “Lorsque nous avons revu la mairie en septembre pour refaire des tests avec les tracteurs, le plan n’avait pas bougé. Aujourd’hui, nous avons fait nos dernières remarques sur les nouveaux plans. Nous ne les avons reçus que fin octobre. La démarche fut longue et difficile. Cependant, elle montre que la mobilisation des agriculteurs et de leurs représentants paye. Nous n’avons pas lâcher le dossier”, insiste Sébastien Debieu, secrétaire général de la FDSEA 14 et membre du COPA circulation (Comité des Organisations Professionnelles Agricoles).

Les travaux débutent sans nouveau plan
Contrairement aux engagements pris lors de la manifestation de décembre 2012 (lire encadré), aucun nouveau projet n’avait été transmis au monde agricole. Au-delà des paroles, le projet n’avait pas évolué. Pour preuve, le panneau présentant les travaux montre l’ancien projet de giratoire en haricot. “En septembre, le COPA circulation a rencontré l’amicale des maires. La présence de Michel Granger* a accéléré notre requête. Nous sommes satisfaits du nouveau tracé”, estime Michel Legrand, président de la Chambre d’agriculture du Calvados. Le nouveau plan du giratoire a donc été transmis fin octobre. “Le haricot géant” a enfin disparu au profit d’un plateau surélevé. La dernière mouture plait davantage au COPA. “Le projet est très satisfaisant. Il nous permet de circuler librement. Nous avons discuté quelques détails qui concernent les piétons. Car nous ne sommes pas là pour faire passer les engins agricoles en mettant les piétons en insécurité”, expliquent Christian Duchemin et Ivan Decaen, agriculteurs.

Besoin d’agriculteurs référents
L’exemple de Cambes-en-Plaine démontre l’importance d’intervenir en amont. “Ce problème de  a amnené la Chambre à se pencher sur les soucis de circulation. Un COPA sur ce thème a  été créé. Nous avons besoin de mettre en place des référents agriculteurs sur l’ensemble du département. Ils permettront de rappeler la voie de l’agriculture lors d’aménagements routiers. Une réflexion amont fait gagner de l’argent à tout le monde. Notre travail de syndicaliste a finalement convaincu les élus de la Chambre d’agriculture de la nécessité de travailler sur les problèmes de circulation. La Chambre s’est mobilisée tardivement. Mais désormais le COPA circuclation existe alors faisons le vivre !”, rappelle Sébastien Debieu.

* Michel Granger est vice-président du Conseil général du Calvados, et responsable de la commission travaux public.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui