L'Agriculteur Normand 07 novembre 2012 à 16h37 | Par V.Motin

Compétitivité - Made in France : moins d’exonérations et plus de distorsions !

Une délégation bas-normande a participé, lundi, à une manifestation devant l’assemblée nationale. La FNSEA et les JA contestent la réduction des exonérations de charges sur les emplois saisonniers. Avec des arbitrages divergents, le match France-Allemagne est déjà perdu.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

400 producteurs manifestent à Paris © vm

Près de 400 producteurs de fruits et de légumes, des horticulteurs et des viticulteurs, de toute la France, proches de la FNSEA et des JA, sont venus manifester le 5 novembre leur colère devant le palais Bourbon. Dans le cadre du projet de loi de finances 2013, l’assemblée nationale a en effet ouvert le débat sur la réduction des heures supplémentaires.
A coup de chrysanthèmes et de paniers de fruits et de légumes, remis aux groupes politiques, les manifestants ont rappelé les conséquences de la mesure.

Un surcoût de 50 à 250 € par mois et par salarié
Les producteurs spécialisés emploient les deux tiers des salariés agricoles. “J'emploie une quarantaine de saisonniers. Cette réduction va entraîner pour moi une augmentation de 50 à 250 euros par mois et par salarié”, a indiqué la présidente des producteurs de Légumes de France, Angélique Delahaye. “La France perd 3000 ha de verger par an, tout ça parce que nous ne sommes pas compétitifs par rapport à nos voisins européens”, a poursuivi Luc Barbier de la Fédération nationale des producteurs de fruit (FNPF).

Inquiétude
sur le remplacement
Jean-Yves Heurtin, membre de la FDSEA 14, montre également son inquiétude. “La problématique du coût de la main-d’œuvre est partagée par l’ensemble des productions. C’est vrai pour les cultures légumières et maraichères, mais aussi pour les remplacements des agriculteurs. Les céréaliers comme les éleveurs ont également recours aux saisonniers. La compétitivité est importante et passe par le coût du travail. Or le rapport Gallois (lire encadré) évoque un déficit de compétitivité aux alentours de 30 milliards. On s’aperçoit que les productions de fraises ou d’asperges ont baissé de 30, 40 ou 50 %. Nos voisins Allemands ou Polonais ont eux capté de nouvelles parts de marché. Nous ne sommes pas moins performants techniquement. Nous subissons juste un surcoût lié à la main-d’œuvre”. Nathalie Gautier, assistante ressources humaines aux établissements Duchemin, ne peut qu’abonder les propos des syndicalistes. Le producteur de pommes de terre de Tourville-sur-Odon (Calvados) emploie 25 salariés saisonniers pendant la saison d’arrachage. “La loi de finance symbolise des charges supplémentaires pour l’entreprise. Chez nous, les exonérations actuelles représentent 20 000 € par an”. En 15 ans, les surfaces de carottes ont baissé de 25 % en France. Dans le même temps, elles ont augmenté de 30 % en Allemagne. Même tendance pour les oignons : - 17 % contre + 27 %. Pour les fraises, le constat est encore plus alarmant. La baisse atteint -39 %, quand les surfaces progressent de 64 % outre-Rhin.

Une délégation reçue
par le ministre
En fin d'après-midi, une délégation de onze représentants a été reçue pendant plus d'une heure par le directeur de cabinet du ministre de l'Agriculture : “l'échange a été très tendu, a rapporté à la sortie Charlie Gautier de la FNPF. Le ministère nous a indiqué qu'un groupe de travail réunissant FNSEA et services techniques du ministère serait constitué pour recalculer, ensemble, l'impact sur les producteurs d'une telle mesure. Ce n'est évidemment pas suffisant”.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui