L'Agriculteur Normand 01 mars 2016 à 08h00 | Par T.Guillemot

Concours Normande au SIA : Clochette fait bling-bling

Clochette, qui a été souvent appelée Poulidor en raison de sa seconde place, a cette fois-ci décroché le titre de grande championne. Une satisfaction pour l’éleveur, Thomas Dumesnil, installé à Rouellé (Orne). Il partage ce prix avec l’ensemble de ses collègues du département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © SB

La grande championne du Salon de l’agriculture a monté une à une les marches du concours à Paris. Elle a été une des premières à fouler le sol du ring du hall 1 le 28 février dernier. Elle a débuté par décrocher la première place de sa section (5e lactation et plus). Son nom : Clochette issue de Parapet et Messager. Son propriétaire : Thomas Duvivier, installé à Rouellé dans le bocage ornais. Déjà, ce premier titre avait déclenché une belle émotion chez l’éleveur. « C’est une satisfaction. On y pense depuis longtemps », lâche-t-il la larme à l’œil.

Un rêve d’enfant
Cette vache est revenue pour le titre de meilleure laitière puis meilleure mamelle adulte. Elle est montée sur le podium à chaque fois. Et pour le titre ultime, elle était en compétition avec une vache du Maine-et-Loire, Indiana qui a terminé 1re également de sa section (1re lactation). Au final, le président du jury, Jacques Delaunay, a tranché. « Le choix n’était pas facile, » a-t-il confié. Il s’est porté sur Clochette. La joie et l’émotion étaient encore plus palpables pour ce président de la race Normande de l’Orne. « C’est un rêve d’enfant qui se réalise », confie-t-il à la descente du podium.


Les Manchois bien présents
Autre grand vainqueur de cette 53e édition, Luc Destres, éleveur manchois installé à Saint-Sauveur-le-Vicomte. Didefix termine à la seconde place de sa section (5e lactation et plus) et arrive en tête pour le titre de meilleure fromagère et bouchère. Elle n’en est pas à ses premières médailles puisqu’elle a toujours décroché une plaque depuis qu’elle vient à Paris. La relève est aussi assurée sur l’exploitation puisque l’éleveur classe Héroïque en pôle position de sa section. Quant à Colette Lequertier, elle revient également avec Héroïque pour la seconde année, en décrochant la première place de sa section. Comme quoi les Héroïques ont de l’avenir dans ces concours.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui