L'Agriculteur Normand 10 juin 2014 à 08h00 | Par Philippe LEGRAIN Pôle Économie & Prospective Chambres d’agriculture de Normandie

Conjoncture - 2020, quels élevages laitiers en Normandie ?

En 2015, les quotas laitiers seront supprimés. Une prospective rassemble les éléments du débat.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CA NORMANDIE

Le 31 mars 2015, les quotas laitiers se termineront. Le Pôle Économie & Prospective des Chambres d’agriculture de Normandie a rassemblé les éléments du débat sur l’avenir des élevages en Normandie et construit 3 scénarios d’avenir pour les élevages et la filière laitière de la Normandie. Cette étude n’est pas une prise de position politique, elle vise seulement à rassembler les éléments du débat sur les futurs possibles de la Normandie laitière.

La Normandie laitière en 13 variables

Le but de la prospective est d’envisager les différents futurs possibles. Pour cela, on étudie la Normandie laitière en la décomposant en 13 variables. Chaque variable est analysée dans le passé (comment a-t-elle évolué ?) puis est projetée dans l’avenir (projection tendancielle). Enfin une évolution maximale et minimale est estimée à l’horizon 2020. Enfin, chaque variable est combinée pour aboutir à des scénarios cohérents. Trois scénarios ont été retenus.

Quel que soit le scénario envisagé, l’effectif d’élevages laitiers 
poursuivra sa baisse à l’horizon 2020.
Quel que soit le scénario envisagé, l’effectif d’élevages laitiers poursuivra sa baisse à l’horizon 2020. - © CA NORMANDIE


Scénario tendanciel, optimiste, ou pessimiste

La réflexion sur l’avenir des élevages laitiers en Normandie s’organise à partir d’un scénario dit tendanciel, ou central, même si le mot tendanciel recouvre tout de même une rupture importante avec la fin des quotas laitiers. Dans ce scénario toutes les tendances actuelles sont prolongées, en veillant à la cohérence d’ensemble.Puis, partant du scénario tendanciel, on définit un scénario dit “optimiste” caractérisé par une bonne conjoncture globale dans la filière laitière normande. L’élément moteur de ce scénario est la croissance du débouché européen, la vive croissance du débouché mondial, et la modération du prix des cultures.Enfin, un scénario dit “pessimiste” est caractérisé par le marasme généralisé dans la filière laitière. Le moteur de ce scénario est le recul du débouché européen en produits laitiers.L’ensemble de ces travaux fera l’objet d’une présentation à Caen le 23 septembre prochain.

Avec la participation financière de la région Basse-Normandie

En savoir plus

Consultez le site des chambres de Normandie :http://www.normandie.chambagri.fr


Journée prospective lait le 23 septembre prochain

L’ensemble des travaux prospectifs fera l’objet d’une présentation à Caen le 23 septembre prochain (amphithéâtre du Crédit Agricole, 15 esplanade Brillaud de Laujardière).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui