L'Agriculteur Normand 17 avril 2014 à 15h29 | Par Benjamin POINTEREAU Elodie JOUANNEAU ARVALIS-Institut du végétal

Culture - Bientôt l’heure des semis de maïs

Actuellement à mi-avril, les semis de maïs vont pouvoir débuter.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le décalage de la date de semis n’est pas une assurance pour éviter les dégâts de taupins sur maïs (ici semis du 25/05/12, photo 25/06).
Le décalage de la date de semis n’est pas une assurance pour éviter les dégâts de taupins sur maïs (ici semis du 25/05/12, photo 25/06). - © ARVALIS

Cependant après les précipitations importantes de cet hiver  il est indispensable de bien attendre un ressuyage complet de l’horizon travaillé pour obtenir un profil sans semelle, sans lissage par les outils et sans compaction, ce qui facilitera la mise en place des racines. De plus, un sol ressuyé se réchauffe mieux : 8 à 10 °C au sol sont nécessaires pour mettre la graine en bonnes conditions de germination et de levée. L’objectif est d’obtenir un lit de semences propice à une levée homogène et si possible rapide. A densité optimale, on recherchera une bonne régularité des plantes sur la ligne, mais surtout une profondeur régulière de semis.En moyenne dans la région on considère que les semis peuvent débuter à partir du 20 avril. Dans les secteurs se réchauffant plus rapidement (Sud-Manche, Sud-Eure…) et dans les parcelles bien exposées de la région, les semis peuvent débuter dès la mi-avril. Tandis que dans les secteurs un peu plus froids (Bocage normand, Cotentin…), il est préférable de commencer les semis fin avril. Cette période de semis dans la dernière décade d’avril permet d’atteindre la levée dans les 12 à 15 jours, tandis que des semis réalisés dans la première décade d’avril mettraient 20 à 25 jours à lever.

- © ARVALIS

Lutte contre le taupin : quelle stratégie de lutte en 2014 ?

En 2014, avec des solutions insecticides moins performantes mais encore relativement coûteuses, la première question sera de prendre la décision de protéger ou non sa culture. Faute de disposer à ce jour d’une grille d’aide à la décision suffisamment pertinente, on choisira de protéger en priorité les parcelles avec un précédent ou antéprécédent à risque : les prairies, de courte ou de plus longue durée, ainsi que les parcelles où des dégâts ont été observés l’an passé ou les années précédentes, quelle que soit la culture. Pour les autres situations, la probabilité d’attaque reste à priori plus faible, mais non nulle.


Quelles solutions disponibles pour 2014 ?

Suite à la décision de la commission européenne de suspendre l’utilisation du traitement de semences Cruiser 350 et du micro-granulés Cheyenne au printemps 2013, les solutions performantes disponibles 2014 pour lutter contre le taupins se sont réduites. Depuis quelques jours, deux nouveaux produits ont été autorisés récemment pour la protection des semis de maïs contre les ravageurs : le micro-granulé Fury Géo et le traitement de semences Force 20 CS. Ils viennent s’ajouter aux produits déjà sur le marché : Sonido (Traitement de semences), Belem 0.8 (micro-granulés) et Force 1.5G (micro-granulés).

Fury Géo (micro-granulés)

- Microgranulés composé de zeta-cyperméthrine, substance active de la famille des pyréthrinoïdes, autorisé contre les taupins et la chrysomèle du maïs.- Comme les autres pyréthrinoïdes en MG, ce produit doit être appliqué dans la raie de semis avec un diffuseur installé à la descente du microgranulateur. Un nouveau modèle de diffuseur (Géostart) est proposé avec le produit, les diffuseurs déjà installés sur les semoirs peuvent également être utilisés.- Les essais* réalisés par Arvalis montrent une bonne efficacité dans le Sud-Ouest, y compris en situation de fortes pressions. Dans les essais réalisés en Bretagne, le produit est plus irrégulier, et les efficacités sont inférieures à la référence MG Force 1.5 G.

Force 20 CS (traitement de Semences)

- Traitement de semences à base de téfluthrine, autorisé contre les taupins, scutigérelles et chrysomèle.- Dans les essais* réalisés par Arvalis, ce produit a montré des niveaux d’efficacité décevants, très inférieurs aux solutions de références, traitement de semences ou micro-granulés.
* 7 essais réalisés entre 2011 et 2013, dispositif statistique blocs à 4 répétitions, profondeur de semis d’environ 4 cm en moyenne, pression taupin moyenne à forte.
Aucune de ces solutions n’est aussi performante que l’était le traitement de semences Cruiser 350 pour la protection des jeunes maïs, en particulier dans les situations de fortes attaques de taupins.

- © ARVALIS

Quelles solutions dans les parcelles à risque fort ?

A défaut de disposer, à ce jour, d’une grille d’aide à la décision suffisamment pertinente, on choisira de protéger en priorité les parcelles avec un précédent ou anté-précédent à risque : prairies, de courte ou de plus longue durée, ainsi que les parcelles avec des historiques de dégâts observés. Pour les autres cas, la probabilité d’attaque reste à priori plus faible, mais non nulle.Dans les situations à risque moyen à fort, on choisira le traitement de semences Sonido ou le produit microgranulés Force 1.5 G. Aucune de ces solutions n’est aussi performante que l’était le traitement de semences Cruiser 350 pour la protection des jeunes maïs, en particulier dans les situations de fortes attaques de taupins. A noter que le produit Force 1.5 G ne doit pas être utilisé plus d’un an sur trois sur la même parcelle. La double protection TS Sonido + Micro-Granulés à dose pleine a été testée dans nos essais. Cette solution peut apporter un léger bénéfice, mais pas systématiquement. Tout en étant très coûteuse, cette association n’apportera pas l’efficacité qui était permise avec le TS Cruiser 350.


Et la lutte agronomique ?

Face à une réduction de la palette de protection chimique, il faut également penser aux leviers agronomiques. Malheureusement, ils sont moins efficaces pour lutter contre les taupins que pour lutter contre les adventices ! Il n’y a pas lieu de modifier la date de semis pour essayer de réduire la pression de taupins ou de réduire la profondeur de semis pour améliorer l’efficacité des protections insecticides. Ces dernières années ont montré des dynamiques d’attaques très variables et indépendantes de la date de semis. Les taupins sont généralement actifs quand les conditions de températures et d’humidité sont également favorables au maïs, mais la course de vitesse tourne rarement à l’avantage de la culture…! Pour assurer une levée homogène et une bonne sélectivité des herbicides de prélevée, la profondeur de semis doit rester entre 4 et 5 cm, dans un lit de semences suffisamment fin, frais et bien rappuyé. La modification de l’itinéraire technique pourrait faire prendre des risques agronomiques dont les conséquences seraient encore plus importantes sur le rendement.A l’implantation, tout ce qui favorisera une croissance rapide des jeunes plants de maïs sera bénéfique : variété à bonne vigueur, engrais starter localisé au semis. Mais, pour faire face à une attaque de taupins, cela peut s’avérer nettement insuffisant, surtout si la pression est moyenne ou forte. Ces éléments doivent être utilisés en accompagnement de la protection insecticide.Deux essais réalisés en 2006 montraient clairement que l’engrais starter, même avec un léger effet, ne peut se substituer à un insecticide en cas d’attaque de taupins. (voir graphique). D’un point de vue fertilisation, l’engrais starter est recommandé en cas de faible disponibilité du phosphore dans le sol et/ou de conditions difficiles au démarrage (sol se réchauffant lentement…).Pour lutter contre les autres ravageurs de début de cycle tels que l’oscinie et géomyze, à ce jour seul le traitement de semences Sonido a une autorisation. Ce produit, ainsi que le microgranulé Force 1.5G, apporteront une protection partielle sur ces ravageurs.

Insecticides micro-granulés : attention aux conditions d’application

L‘efficacité des insecticides micro-granulés à base de pyréthrinoïdes dépend de la qualité de leur mise en œuvre au moment du semis. Agissant essentiellement par contact, ces produits ont besoin d’être répartis autour et au-dessus de la graine pour apporter une bonne protection à la jeune plante de maïs.Il est donc indispensable d’utiliser un diffuseur adapté et de réaliser une préparation de sol permettant d’obtenir un lit de semence sans trop de mottes, ni débris végétaux et suffisamment rappuyé.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui