L'Agriculteur Normand 18 août 2015 à 08h00 | Par V. Motin

Désarroi, désespoir : la situation devient explosive

Le temps reste orageux sur pour les éleveurs du Calvados. Ils ont profité du temps humide et montré que le combat n’est pas terminé. À l’appel des Jeunes Agriculteurs et de la FDSEA14, les agriculteurs ont encerclé la préfecture du Calvados avant de se rendre à la DDTM.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© TG)  © VM  © VM  © VM  © VM  © VM  © VM  © VM  © VM  © VM  © VM  © VM

La météo suit l’actualité agricole. Elle facilite la mobilisation. Une réunion de cellule de crise était programmée jeudi 13 août à la préfecture. Au nom de la FDSEA 14, Sébastien Debieu et Jean-Yves Heurtin y ont notamment participé. “Mais rien de mieux que d’avoir des éleveurs confrontés à la crise présente devant la préfecture pour marteler la problématique”, souligne le secrétaire général de la FDSEA 14 (avant sa démission lundi, lire en page 9).

Une mobilisation rapide et une stratégie sans téléphone
Parti du Bessin, le mouvement s’est révélé rapide. Le convoi de tracteurs a d’ailleurs pris de vitesse les forces de l’ordre. Ces dernières n’ont pu qu’observer l’encerclement de la préfecture par une petite centaine de tracteurs. Les syndicalistes voulaient jouer l’effet de surprise. Ils y sont visiblement parvenus? “Nous avons rameuté les troupes sans téléphones. Nous sommes allés dans les cours des fermes chercher les gars. Nous évitions les SMS. Force est de constater qu’à chaque fois qu’on utilise les téléphones, les forces de l’ordre arrivent toujours avant nous. Nous avons changé de philosophie. Là, il y avait juste une voiture de gendarmerie à 4 h 45 qui ne pouvait ne nous empêcher de passer par la pelouse”.

La DDTM demande le soutien de la FDSEA
À la demande de la FDSEA, une réunion, prévue en septembre avec les acteurs des filières lait et viande, a été avancée au 13 août. Le syndicat a quitté la salle. “On ne peut que déplorer que les industriels ne se déplacent pas dans un contexte d’urgence. On veut que tous soient autour de la table. On ressent une certaine impuissance de l’État”, estime Jean-Yves Heurtin. De son côté, la préfecture estime que “malgre un contexte difficile, l’État a tenu ses engagements”.
À la demande la FDSEA 14, le préfet du Calvados s’était engagé à contacter les principaux a contacter les principaux operateurs industriels. Toujours le même objectif : verifier l’application stricte des accords. Dans un courrier du 7 août, aide et appui ont été demandés au syndicalisme. “Dans une lettre du 7 aout adresse a notre structure syndicale, le Prefet, par la voix de son directeur regional de l’agriculture, reconnait ne pas avoir les moyens d’obtenir ces elements”, souligne la FDSEA 14.  

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui