L'Agriculteur Normand 03 avril 2013 à 11h06 | Par Le réseau Energie des Chambres d’agriculture de Normandie E. Barthelemi, S. Berzinger, S. Chauvin, I. Ghestem, H. Guerault, A. Herman, H. Poitou, C. Savary

Développement durable - L’agriculture participe activement au développement durable

A l’occasion des journées de l’énergie et de la semaine du développement durable, le réseau énergie des chambres d’Agriculture de Normandie se fait le relais d’initiatives agricoles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’agriculture n’a pas attendu pour mettre en œuvre des démarches qui assurent la sobriété énergétique des exploitations et réduisent leur dépendance aux énergies fossiles.
L’agriculture n’a pas attendu pour mettre en œuvre des démarches qui assurent la sobriété énergétique des exploitations et réduisent leur dépendance aux énergies fossiles. - © Ludovic Vimond-Stéphane LEITENBERGER-CA50
L’énergie s’invite au cœur des discussions : Grenelle de l’environnement, schémas régionaux climat air énergie, plans climat énergie territoriaux... Le gouvernement lance également un grand débat national sur la transition énergétique pour créer les conditions “du passage d’une société fondée sur la consommation abondante d’énergies fossiles, à une société plus sobre et plus écologique”. L’ambition du débat est celle d’un “nouveau modèle à inventer : plus juste, porteur d’emplois et d’activités économiques.” 

Les défis du XXIe siècle
Les chambres d’Agriculture et les agriculteurs n’ont pas attendu pour mettre en œuvre des démarches qui assurent la sobriété énergétique des exploitations et réduisent leur dépendance aux énergies fossiles. A l’occasion des journées de l’énergie et de la semaine du développement durable, le réseau énergie des chambres d’Agriculture de Normandie se fait le relais d’initiatives agricoles. Autant d’exemples qui témoignent du rôle qu’à l’agriculture à jouer dans les défis du XXIe siècle : nourrir les hommes, stocker du carbone, produire efficacement des matériaux, des molécules et des énergies renouvelables. Cette semaine, vous découvrirez deux agriculteurs qui ont fait le choix de remplacer le fuel et le gaz par un combustible autoproduit sur l’exploitation. Une chaudière de 800 kW à la paille et une chaudière de 100 kW au miscanthus. Pour moins chauffer, il faut aussi mieux isoler ! Et l’agriculture ne manque pas de ressources pour contribuer à la performance des bâtiments. En parallèle du redéploiement de la culture du chanvre en Normandie, des initiatives de valorisation de la chènevotte locale dans la construction voient le jour. Pour consommer moins, les chambres d’Agriculture proposent aussi des sessions de conduites économes. Objectif : diminuer sa consommation de plus de 15 % !La semaine prochaine, le réseau énergie des Chambre d’agriculture de Normandie présentera d’autres manières pour l’agriculture de contribuer au débat : en s’impliquant dans la mise en œuvre du Plan climat énergie du Parc Normandie Maine et en produisant des énergies renouvelables, électricité photovoltaïque et biogaz.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui