L'Agriculteur Normand 18 novembre 2016 à 08h00 | Par T.Guillemot

Devenez ferme-pilote Eurodairy

La CRAN (Chambre Régionale d’Agriculture de Normandie) est à la recherche de 6 exploitations laitières désireuses de devenir ferme-pilote dans le cadre du programme Eurodairy. Alors, candidatez

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Catherine Bausson et Gwenaëlle Gain en charge du dossier Eurodairy à la CRAN. Vous avez jusqu’au 2 décembre pour candidater. (DR)
Catherine Bausson et Gwenaëlle Gain en charge du dossier Eurodairy à la CRAN. Vous avez jusqu’au 2 décembre pour candidater. (DR) - © TG

« Vous êtes éleveur laitier. Vous vous questionnez sur les performances économiques, environnementales et sociales de votre exploitation. Vous êtes à l’affut des innovations technologiques et organisationnelles. Vous souhaitez échanger avec des éleveurs d’autres régions et d’autres pays. Alors le projet EURODAIRY vous concerne ! » A la CRAN (Chambre Régionale d’Agriculture de Normandie), le top départ du programme Eurodairy est sur les rails. Mais pas de profil type. « Notre souhait est d’aller chercher des exploitations qui sont en dehors de notre réseau traditionnel », plaident Catherine Bausson et Gwenaëlle Gain, en charge du dossier. L’ensemble des propositions reçues va être étudié par un groupe restreint constitué des membres initiateurs du projet en Normandie (AGRIAL, Chambres d’agriculture, EDF (BTPL), Institut de l’Elevage, LITTORAL NORMAND). Ce groupe se réunira le 20 décembre de manière à sélectionner les 6 candidats retenus.

Devenir ferme-pilote, ça consiste en quoi ?
Devenir ferme-pilote du projet EuroDairy, c’est rejoindre un réseau composé d’éleveurs laitiers et d’acteurs des filières (élus, techniciens, chercheurs, etc.) pour échanger lors de séminaires ou par le biais de voyage, tester et diffuser des pratiques innovantes en lien avec la triple performance : économique, environnementale et sociale.
Engagement attendu des éleveurs des fermes-pilotes.
Chaque ferme-pilote s’engage sur la durée du projet, 2016 à 2018.
• Donner accès aux résultats techniques et économiques de son exploitation.
• Accueillir si nécessaire un groupe d’éleveurs (maxi 1 sur la durée du projet) pour expliciter ses pratiques, ses réussites et ses échecs.
• Participer au groupe opérationnel régional du projet EuroDairy sur 2 à 3 réunions/an et éventuellement à une ou deux réunions à l’échelle nationale et/ou européenne.
Engagements du projet EuroDairy vis-à-vis des fermes-pilotes.
La Chambre régionale d’agriculture de Normandie, en tant que chef de file régional du projet ainsi que ses partenaires, s’engagent à accompagner chacune des fermes-pilotes retenues pendant les 3 ans du projet :
• En cofinançant le travail des conseillers qui accompagneront chaque ferme-pilote dans sa démarche de réflexion et d’expérimentation et en les alimentant de clés de réflexion, d’outils et de méthodes.
• En proposant à chaque ferme-pilote des temps d’échanges et de mise en réseau avec d’autres groupes d’agriculteurs engagés dans le projet. Les frais de déplacement hors région Normandie liés à ces journées d’échange seront cofinancés par le projet EuroDairy.
• En associant les éleveurs des fermes-pilotes aux principales orientations du projet EuroDairy, afin que le projet puisse répondre aux problématiques des éleveurs de la Région.

 

Renseignements auprès de Catherine Bausson au 06 07 74 93 29 ou par mail catherine.bausson@normandie.chambagri.fr

Eurodairy : un réseau pour la durabilité de l’élevage laitier européen

L’Union Européenne a décidé de financer le projet Eurodairy dans le cadre de son programme pour la recherche et l’innovation (Horizon 2020). Ce projet de 3 ans (2016-2018), regroupant 14 pays et 20 partenaires, vise à accélérer le transfert d’innovations autour de quatre thèmes : l’utilisation efficiente des ressources, la biodiversité, le bien-être et la santé animale ainsi que la résilience socio-économique. Eurodairy rassemble les principaux pays laitiers européens (Royaume-Uni, Irlande, Pays-Bas, Danemark, Suède, Finlande, Belgique, Allemagne, Pologne, Italie, Espagne, Portugal, Slovénie et France). Le projet, axé sur le transfert, consiste à mettre en réseau les groupes d’innovation et à stimuler les échanges entre éleveurs, experts, scientifiques des différents pays partenaires. Identification des pratiques innovantes, harmonisation des méthodes d'évaluation, échanges d'expériences et dissémination de bonnes pratiques sont au cœur des enjeux de ce programme d’envergure. Le projet est porté par DairyCo (organisation de R&D pour le secteur laitier au Royaume-Uni) et Wageningen University Research (institut de recherche de l’université de Wageningen aux Pays- Bas). En France, sont impliqués le Cniel, les Chambres d’Agriculture et l’Institut de l’Élevage, en relation avec la FNPL et les CRIEL. Le Cniel est en charge d’une action qui vise à montrer le rôle de l’activité laitière sur la production de biodiversité. L’Institut de l’Élevage, fort de son expérience dans les projets Green Dairy et Dairyman, est responsable de la construction d'un réseau de 120 fermes laitières pilotes innovantes et de 42 groupes opérationnels au niveau européen. Cinq régions françaises sont impliquées : Hauts de France, Normandie, Bretagne, Pays de la Loire et Rhône-Alpes-Auvergne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui