L'Agriculteur Normand 03 novembre 2011 à 11h35 | Par Edition Orne

élagage - Sous la ligne : entretenir la végétation

Depuis une dizaine d’années, ERDF mène une politique d’abattage systématique sur les zones à risques. Retour sur les consignes à adopter pour préserver la végétation et les lignes sous tension.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les déchets verts 
sont regroupés par ERDF 
sur le terrain du propriétaire. 
Ce dernier prendra à sa charge leur évacuation. Le même 
système est appliqué pour l’élagage des arbres. Le bois est alors récupéré par le propriétaire. (DR)
Les déchets verts sont regroupés par ERDF sur le terrain du propriétaire. Ce dernier prendra à sa charge leur évacuation. Le même système est appliqué pour l’élagage des arbres. Le bois est alors récupéré par le propriétaire. (DR) - © Hélène Bonneau
l’ampoule : bzzzt. Ce sont les signes visibles des micro-coupures de courrant. “Ces désagréments proviennent généralement des branches d’arbres qui frottent contre les lignes sous tension. Plus grave, des incendies ou des chutes de câbles leur sont attribués”, explique Jacky Lassale, responsable exploitation des réseaux dans l’Orne. Les coupures plus longues sont souvent dues aux chutes d’arbres sur les lignes. Les réparations sont alors plus longues et plus coûteuses. “Pour éviter les risques, il est nécessaire de maintenir les distances réglementaires de sécurité entre le réseau et la végétation (voir encadré)”, martèle le responsable ornais. Plus de 4 000 kilomètres de lignes sont ainsi sécurisés par l’entreprise publique dans le département chaque année.
- © Hélène Bonneau

Travaux d’élagage : à la charge du propriétaire ou d’ERDF ?


Les travaux d’abattage ou d’élagage sont à la charge d’ERDF dans la majorité des cas. Cependant, si les arbres sont plantés par le propriétaire privé ou la commune, dans la zone de déboisement, après la construction de la ligne (voir année sur le poteau), ERDF n’est plus responsable. Dans ce cas, le propriétaire de l’arbre doit en assurer l’entretien. “Certaines plantations, comme les peupliers ou les sapins, ont une pousse très rapide. Dix ou quinze ans après, ils atteignent les lignes. D’autant que les branches de ces espèces cherchent la lumière, leur circonférence peut atteindre 35 mètres”, signale Jacky Lassale. Et d’ajouter : “dans nos calculs, nous prenons en compte la possible chute de l’arbre. Certains d’entre-eux respectent la réglementation du pied de l’arbre au poteau de la ligne mais occasionnent un risque en cas de tempête”. En cas de défaut d’élagage de la part du propriétaire de l’arbre, sa responsabilité civile et pénale peut être engagée. ERDF conserve la possibilité de poursuivre le propriétaire en cas de chute d’arbre sur une ligne, occasionnant des dégâts matériels ou humains.

Un inventaire des végétaux


ERDF a entrepris depuis une quinzaine d’années de réaliser un inventaire des végétaux sur les zones à proximité des réseaux. L’ensemble des sites est visité en moyenne tous les trois ans. Des hélicoptères survolent les zones pour prévenir des risques. Un programme d’élagage est réalisé en fonction des résultats. “Depuis moins de dix ans, nous menons une politique d’abattage plus systématique. Nous négocions avec les propriétaires l’abattage des arbres dangereux. La tempête de 1999 reste encore dans les esprits”, indique Philippe Drillon, attaché à la communication d’ERDF Orne.



Des consignes de sécurité à la hauteur des risques


“Même sans toucher directement une ligne, on risque l’électrocution”, insiste Jacky Lassale. Afin de limiter les accidents, il est recommandé de ne pas toucher ou approcher d’une ligne à terre.  Une branche qui surplombe une ligne ou un arbre en contact sont également des situations dangereuses. Au vu du danger, la question des lignes souterraines refait surface. “Bien sûr, c’est une solution efficace mais très onéreuse”, assure Denis Dugabelle, directeur ERDF Orne. Et de poursuivre “nous privilégions les zones à risque. Cette année 150 km de réseaux ont été concernés. Cependant, en cas de problème sur les lignes enterrées, identifier la source et réparer devient beaucoup plus difficile et plus long”

Comment élaguer?


-Tout travail d’élagage à moins de 3 mètres d’une ligne électrique par le propriétaire des végétaux, nécessite l’accord préalable d’ERDF.- ERDF recommande de faire réaliser les travaux d’entretien lourds par des entreprises spécialisées.

A savoir


- Ne jamais toucher une branche sur une ligne électrique, ou la surplombant, ne pas toucher un arbre en contact ou très proche d’une ligne.


 - Ne pas s’approcher ou approcher des objets à moins de 3 mètres d’une ligne, sauf accord écrit préalable d’ERDF précisant les mesures de sécurité à mettre en place dans ce cas. 


- En cas de ligne tombée à terre, ne jamais s’en approcher, encore moins la toucher, et avertir le service dépannage d’ERDF

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui