L'Agriculteur Normand 27 janvier 2012 à 14h13 | Par Agnès LEBEHOT Chambre d’Agriculture du Calvados

Elevage - Dressage du chien de troupeau : la réussite se joue dès son jeune âge

Un chien de troupeau bien dressé est un gage de sécurité et permet un gain de temps pour rassembler, contenir et déplacer des animaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le chien de troupeau est un gage de sécurité pour l’éleveur ; mais sa capacité à s’imposer face à des animaux et à répondre parfaitement aux demandes de son maître ne s’acquiert qu’au terme d’un dressage long et méthodique.
Le chien de troupeau est un gage de sécurité pour l’éleveur ; mais sa capacité à s’imposer face à des animaux et à répondre parfaitement aux demandes de son maître ne s’acquiert qu’au terme d’un dressage long et méthodique. - © CA 14

Néanmoins, ce chien a un mode de fonctionnement particulier qui nécessite des étapes de dressage incontournables avant de le confronter à un lot d’animaux en liberté.


Le chien de troupeau, un compagnon fiable et vite indispensable

Manipuler un troupeau est une tâche délicate, laborieuse, souvent très exigeante en temps et risquée pour l’éleveur (charge par un animal, coups de pied, acculement, …).Contrôler le troupeau lorsqu’on le déplace (changement de parcelle, transfert vers la salle de traite), le contenir à distance, charger les bêtes dans la bétaillère, isoler un animal du lot, …, sont des opérations fréquentes et quelques fois périlleuses qui peuvent être largement facilitées par un chien de troupeau. Autre avantage : travailler avec un chien ajoute une dimension relationnelle et de complicité que l’on ne trouve avec aucun autre outil… !Avoir un chien de troupeau opérationnel nécessite en premier lieu une éducation rigoureuse dès son plus jeune âge avant d’entreprendre un dressage méthodique et spécifique à la manipulation du troupeau.


Choisir son chiot : 3 critères importants

- Une bonne génétique : si les parents montrent de fortes dispositions à travailler sur le troupeau, votre chiot n’aura que plus de chance d’être bon !Contrairement, à la majorité des autres races canines, la confirmation des Border Collie ne se fait pas uniquement sur un standard morphologique, mais surtout sur le contrôle de l’aptitude naturelle du chien. Un chiot inscrit au Livre des Origines Français (LOF) sera donc obligatoirement issu de parents qui ont officiellement montré des aptitudes sur le troupeau (le document de confirmation (beige) remis à ses parents l’atteste).Si vous achetez un chien LOF, le propriétaire doit vous remettre la carte d’identification et le carnet de vaccination.Le document LOF (un certificat de naissance rose, comportant les noms des parents et leur lignée) vous sera transmis  plus tard. Sur la facture d’achat du chiot, il doit être mentionné qu’il est inscrit au LOF.
- Un chiot qui vient vers vous et se laisse manipuler révèle un animal curieux et ouvert à la coopération avec l’humain ! Il sera potentiellement un bon partenaire.
- L’âge : le chiot doit avoir été laissé à sa mère et aux autres animaux de sa portée suffisamment longtemps pour avoir acquis des notions de socialisation ; un chiot ne doit pas être acheté en dessous de 2 mois et demi ; chez son éleveur, vous devez vous assurer des conditions de vie du chiot et également demander à voir comment travaille la mère et son logement.Mais il ne suffit pas d’être bien né pour être un bon chien de troupeau. Qu’ils soient ou non favorisés par des prédispositions innées, tous les jeunes chiens doivent suivre un même schéma d’apprentissage.

Séance d’exercices lors d’une formation d’initiation au dressage.
Séance d’exercices lors d’une formation d’initiation au dressage. - © CA 14

Un début de vie loin du troupeau

C’est le point fondamental, même si le maître peut avoir du mal à s’y tenir : il faut préserver le chiot de toute rencontre avec les animaux sur lesquels il sera amené à travailler tant qu’il ne maîtrise pas les ordres de base.Cela augmentera les chances que votre jeune chien montre un intérêt infaillible le jour de sa première séance de travail en présence d’animaux, qu’il se déclare et conserve sa motivation.Ceci évitera également le risque d’exposer trop tôt  le chiot à des expériences négatives ; il risquerait alors de se dégoûter du travail avant même le début de son dressage.L’éleveur pressé devra donc prendre son mal en patience ; précipiter le dressage du chien revient à commettre des erreurs qui demanderont encore plus de temps pour les corriger.
- L’acquisition des ordres de base, pilier du dressage au troupeauUn chien ne sera pas apte à travailler sur des animaux tant qu’il ne connaîtra pas les ordres de base. La subtilité de l’apprentissage du chien de troupeau est qu’il doit répondre aux ordres, mais sans être pour autant “verrouillé” par une éducation trop dure au risque de perdre son esprit d’initiative.Savoir formuler les ordres, comprendre les réactions de son chien, récompenser, poser les interdits…, sont des éléments indispensables au maître pour réussir cette première étape.
- Des sorties fréquentes à la découverte de nouvelles situationsDes sorties quotidiennes, des séances en milieu neutre dans l’exploitation et à l’extérieur sont souhaitables ; en effet, plus vous exposerez votre chien à des environnements différents, plus il sera affranchi et capable de se contenir face à l’imprévu, une qualité qui lui profitera quand il sera amené à travailler sur troupeau.
- Le dressage au troupeau : les ordres de travailL’apprentissage des ordres de travail ne doit être entrepris que si le jeune chien connaît et répond parfaitement aux ordres de base.Dans l’idéal, le chien sera initié sur un lot de 5-6 animaux, contenus dans un cercle (le chien en dehors) ; sur les bovins, on prendra soin de travailler sur des bêtes jeunes (d’un an) et vives. Différents exercices permettront de développer ses aptitudes naturelles à se placer, contourner, affronter et à intégrer les ordres de travail avant de travailler sur un lot en semi-liberté.Le maître devra quant à lui apprendre à se positionner correctement, en respectant les aptitudes naturelles du chien : la place de l’éleveur ne doit pas envoyer un message contradictoire.


Dresser un chien de troupeau ne s’improvise pas !

Les Chambres d’agriculture bas-normandes mettent en place dans chaque département une formation pour aider les éleveurs à débuter et faire progresser leur jeune chien au travail sur troupeau.Ces formations sont l’opportunité de comprendre et d’assimiler la méthode de dressage, de manière résolument pratique et dans une structure qui se prête aux exercices. L’encadrement est réalisé par Jean-Yves Fer, formateur spécialisé et agréé par l’Institut de l’élevage qui vous prodiguera des conseils personnalisés.En présence d’autres utilisateurs de chiens de troupeau, cette formation est propice aux échanges ; elle se déroule sur 4 jours répartis dans l’année afin de laisser le temps aux chiens de progresser (sous couvert d’un investissement régulier des maîtres à les entraîner en dehors de la formation) ; ces rendez-vous vous permettront de bâtir au fur et à mesure un programme de progression adapté à votre chien.

- Public concerné : agriculteurs possesseurs de chiens de troupeau préférentiellement âgés de 6 mois à 2 ans. Formation de 4 jours, limitée à 10 participants par session.

- Tarifs : 240 € pour l’ensemble des 4 jours ; repas à la charge du stagiaire.

Contacts

- CALVADOS Agnès Lebéhot, Chambre d’agriculture du Calvados

02 31 70 25 26 ; a.lebehot@calvados.chambagri.fr

Une formation organisée, près de Vire (Chez Mme et M. Huet, à Roullours) : 21 mars, 22 mai, 4 juillet et 12 septembre 2012.


- ORNE Pascal Moreau, Chambre d’agriculture de l’Orne

02 33 62 28 84 ; pascal.moreau@orne.chambagri.fr

Deux formations organisées, suivant la répartition géographique des stagiaires (sous réserve d'un nombre d'inscrits suffisant) : dans l'est de l'Orne les 22 mars, 24 mai, 5 juillet et 13 septembre 2012 ; pour la partie ouest du département, aux lendemains de ces dates.

- MANCHE Michel Alix, Chambre d’agriculture de la Manche

02 33 06 49 63 ; malix@manche.chambagri.fr
Deux formations organisées, suivant la provenance géographique des stagiaires : Nord-Centre Manche : les 30 janvier, 27 mars, 12 juin et 3 septembre 2012 ; Centre-Sud Manche : 31 janvier, 29 mars, 13 juin et 5 septembre 2012.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui