L'Agriculteur Normand 19 juillet 2013 à 17h38 | Par SL-EC

Élevage - FDSEA et JA se mobilisent à Bricquebec

Trop c’est trop, face à un prix de l’aliment en hausse, une réforme de la PAC arbitraire, les producteurs de lait, viande bovine, porcs, volailles, aussi soutenus par les légumiers ont manifesté leur colère lundi matin devant une grande surface.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christian Maquerel (section porcs), Jean-Michel Hamel, secrétaire général de la FDSEA et Jean-Luc Leblond (section légumes) argumentent face au directeur d’Intermarché Bricquebec (au centre), M. Michel. (© (SL)) Christian Maquerel (section porcs), Jean-Michel Hamel, secrétaire général de la FDSEA  et Jean-Luc Leblond (section légumes) argumentent face au directeur d’Intermarché Bricquebec  (au centre), M. Michel. © dr Une centaine de producteurs FDSEA-JA n’ont pas hésité à se déplacer pour défendre l’ensemble  de l’élevage. (SL) © dr Vérification dans les frigos si les barquettes sont étiquetées VPF  ou VBF ; elles ne l’étaient pas ou peu. (SL) © dr Thierry Lefranc, responsable de la section porcs (à gauche),  et de jeunes adhérents JA s’inquiètent pour l’avenir. (SL) © dr

Ils étaient une centaine d’éleveurs lundi matin réunis devant la grande surface Intermarché de Bricquebec, à l’appel de la FDSEA et des JA. “Nous manifestons dans la continuité des actions effectuées récemment à Torigni et à Vire. Notre but ? Vivre de notre production et arrêter de mendier centime après centime pour ne pas faire sombrer nos trésoreries”,  expliquent Jean-Michel Hamel, secrétaire général de la FDSEA et Hervé Marie, vice-président. Propos soutenus par les responsables JA départementaux. Sébastien Amand, président de la FDSEA, insiste sur l’importance de la mobilisation, “derrière chaque agriculteur, quelle que soit la production, il y a des emplois vitaux pour le département et la région”.
L’action, elle, a été vite mise en place : blocage de l'ensemble des places de parking avec les voitures des manifestants et achat dans la GMS d'un montant minime avec paiement au moyen de billet afin de les gêner au maximum pour le rendu de monnaie. Lors de la visite dans la GMS, les agriculteurs ont vérifié l'étiquetage des viandes (VBF, VPF) où ils ont remarqué l'absence d'étiquetage sur des produits. Plus que dommage lorsque la Manche fournit un maximum de productions locales et de qualité.
Du coup, les responsables JA et FDSEA ont demandé une rencontre avec la direction du site. Rencontre qui a eu lieu, en fin d'action, avec le directeur d'Intermarché, Monsieur Michel. L’occasion d’évoquer la valorisation de la viande française et la possibilité d'étiqueter l'ensemble des barquettes mises en rayon.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui