L'Agriculteur Normand 19 décembre 2018 à 18h00 | Par V Motin

Faire appel à un entrepreneur : « c’est un investissement »

Le 87 e congrès des Entrepreneurs des Territoires (EDT) se déroulera du 31 janvier au 2 février 2019, à Deauville (Calvados). L’évènement sera axé sur les nouvelles technologies ainsi que les nouveaux services et conseils. Explications de Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie et organisateur de la manifestation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © VM

>> Lors de votre congrès, vous aborderez les nouvelles solutions apportées par vos entreprises. Quelles sont les pistes de réflexion ?
Nous travaillerons sur le rôle des entreprises de travaux agricoles avec l’agriculteur. Les pratiques agronomiques changent. Mais, les innovations doivent rester rentables. Nous nous interrogeons donc sur la valorisation de l’agriculture de précision auprès de nos clients.  Constructeur, start-up, entrepreneur et représentants des producteurs participeront.

>> Dans un contexte d’optimisation des coûts, comment la relation des agriculteurs avec leur entrepreneur évolue-t-elle ?
Nous sommes dans un monde économique où tous les acteurs optimisent leurs coûts. La volonté de contractualiser entre l’agriculteur et l’entrepreneur se développe.  L’exploitant agricole souhaite savoir où il va à court et moyen terme. « L’agrément phyto » pousse certains à déléguer l’ensemble de leurs traitements.
Contractualiser les activités s’avère une solution pertinente. Les entrepreneurs n’ont pas d’intérêt à aller contre. Quand nous achetons une machine à 400 000 euros, nous avons besoin de savoir si nous pouvons compter sur nos clients. La contractualisation ne comporte pas uniquement l’aspect tarifaire, même s’il est bordé pour plusieurs années.  C’est un engagement réciproque. EDT est là pour accompagner les entrepreneurs pour constituer des contrats.

>> Les exploitations agricoles se restructurent et s’agrandissent. Est-ce une crainte pour les entrepreneurs de travaux agricoles ?
Notre force, c’est la partie humaine. Nous avons des salariés formés. Le matériel agricole devient très technique et impose un réel savoir-faire pour valoriser le potentiel des machines.
De plus en plus d’agriculteurs choisissent ainsi de déléguer leurs travaux. Même si une grosse exploitation a la possibilité d’investir, elle sera limitée par le facteur humain. Faire appel à un entrepreneur est un investissement, pas une charge.

>> En quoi les sujets défendus par la Fédération des EDT peuvent-ils toucher les agriculteurs dans leur quotidien ?
Même si nous ne répercutons pas toutes les charges, un surcoût imposé à une entreprise impacte forcément notre clientèle agricole. Quand on s’oppose à une taxe sur les carburants, les agriculteurs en bénéficient. Nous défendons donc aussi l’intérêt de nos clients.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui