L'Agriculteur Normand 22 octobre 2013 à 08h00 | Par T.Guillemot

Energie renouvelable - Bois énergie : s’approvisionner local pour se chauffer local

Organiser l’offre pour encourager la demande. Telle est la démarche d’un groupe d’agriculteurs du canton de Dozulé qui souhaite valoriser les haies du Pays d’Auge.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Je ne veux surtout pas perdre de l’argent avec mes haies. Je ne demande pas un gros bénéfice mais il faut que le solde soit positif”. Eric Maertens, agriculteur à Dozulé, a participé à la démonstration d’abattage de haies et de déchiquetage de bois organisé le 25 septembre dernier chez Clément Lebrun, à Gonneville-sur-Mer. Une initiative du réseau CUMA venu avec son matériel auquel s’est joint celui d’Arnaud Besnier, entrepreneur de travaux agricoles à Villers-sur-Mer (AGB Sarl).

Le bois n’est plus une corvée
A n’en pas douter, le bois qui avait la réputation de chauffer 3 fois (à l’abattage, à la coupe et au brûlage) ne représente plus une corvée. Du groupe d’abattage monté sur pelle mécanique à la déchiqueteuse à grappin, les limites du début de chantier ont
été largement repoussées. 60 à 120 m/heure pour couper. 35 m3/heure pour déchiqueter. Côté main-d’œuvre aussi, ça s’arrange. Un seul opérateur suffit.
Mais ce type de chantier, aujourd’hui parfaitement mécanisé, se paye. Pour tout agriculteur, transformer sa haie en bois déchiqueté suppose donc une valorisation du produit fini. A quel niveau ? Suffisamment haut pour couvrir les coûts de fabrication et rémunérer à minima le producteur de sa matière première. Mais suffisamment bas pour que le bois énergie reste compétitif par rapport à l’électricité ou au fioul.
C’est cette délicate équation que tente de résoudre une poignée d’agriculteurs du canton de Dozulé à travers la création d’une association. L’objectif est de se fédérer pour pérenniser l’offre bois énergie en volume et dans le temps.
Face à cette logistique naissante, COPADOZ(1) semble vouloir jouer le jeu. La CDC chauffe déjà quelques bâtiments intercommunaux de la sorte.

Que les collectivités jouent le jeu
Un bon début et un premier essai qui doit être transformé. Pour que cette démarche, politiquement correcte, perdure, les collectivités locales doivent contractualiser avec les acteurs locaux. Pour Clément Lebrun, élu de la Chambre d’agriculture et membre de cette association présidée par Hervé Bocquet, la proximité est le maître mot de l’opération.  Le canton est riche de son maillage de haies. Toutes les communes ont des besoins énergétiques. Il convient donc de créer des plates-formes de stockage pour limiter les coûts de transport, écologiquement et économiquement, indésirables.
Pour les agriculteurs, l’enjeu est double. Entretenir ses haies est tout d’abord une obligation légale et les rappels à l’ordre dans certains coins commencent à tomber comme les feuilles à l’automne. S’inscrire dans cette filière permet donc de se couvrir et couvrir le coût de l’opération.
L’autre enjeu se situe en terme d’image. “Renouvelable”, “durable” sont des mots à la mode. Les néoruraux, très nombreux dans ce coin de Pays d’Auge, voient généralement d’un mauvais oeil l’agriculteur qui coupe sa haie. Lui expliquer qu’il s’agit d’un acte écologique de production d’énergie renouvelable balaiera quelques aprioris. Reste à grouper les chantiers pour gagner en efficacité.
(1) : La Communauté de Communes du Pays d’Auge Dozuléen a été créée le 1er janvier 2003. Elle est composée de 19 communes regroupant 5 115 habitants :
Angerville, Annebault, Basseneville, Bourgeauville, Branville, Brucourt, Cresseveuille, Cricqueville-en-Auge, Danestal, Douville-en-Auge, Dozulé, Goustranville, Grangues, Heuland, Périers-en-Auge, Putot-en-Auge, Saint-Jouin, Saint-Léger-Dubosq, Saint-Vaast-en-Auge.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui