L'Agriculteur Normand 12 janvier 2012 à 11h21 | Par CA 50-61

Enseignement - Les formations pour les salariés

La formation continue permet de rester à la page, de développer des compétences et de perfectionner sa technicité. Elle est un bon outil, pour les employeurs et pour les salariés, pour exploiter de nouveaux potentiels et entretenir la motivation dans son métier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Chaque années différentes actions de formation sont proposées aux salariés agricoles et financées par le FAFSEA (Fond d’assurance formation pour les salariés des exploitations et des entreprises agricoles). Plusieurs organismes travaillent, en collaboration avec le FAFSEA pour élaborer des programmes au plus proche des besoins du terrain et pour promouvoir ces formations. C’est le cas par exemple des réseaux des ASAVPA, des Chambres d’agriculture et des Services de remplacement. Les stages mis en place ont une visée pratique et sont de courte durée. Les salariés peuvent ainsi acquérir de nouveaux savoirs faire, sans pour autant désorganiser de trop le travail.
Pour illustrer l’intérêt de la formation deux témoignages ont été recueillis celui d’un salarié et d’un employeur.
Vincent Lange : “la visite d’exploitation est, pour moi, 
indispensable car ça permet de faire le lien avec le terrain 
et de voir différents systèmes.
Vincent Lange : “la visite d’exploitation est, pour moi, indispensable car ça permet de faire le lien avec le terrain et de voir différents systèmes. - © CA 61

Formation "Utiliser un robot de traite" : Vincent Lange, salarié

Vincent Lange, salarié du Service de Remplacement de Briouze, qui a participé à la formation “Utiliser un robot de traite” réalisée par la Chambre d’agriculture de l’Orne.

Vous formez-vous régulièrement ?

Non, car j’ai jusque là cumulé plusieurs contrats de travail et je n’avais pas assez d’ancienneté pour pouvoir me former. Je me suis inscrit à cette formation robot de traite car les systèmes évoluent et nous devons nous remettre en question et suivre l’évolution du matériel. Je pense qu’il faudrait trouver plus de temps pour pouvoir se former.

Qui a choisi la formation et a pris le décision de vous inscrire à cette formation ?

Le Service de Remplacement de Briouze m’a interrogé sur mes souhaits de formation au travers du questionnaire de la Chambre d’agriculture. C’est la première fois que je participais à une formation, je n’avais pas forcément de propositions auparavant.

Qu’avez vous apprécié de ces trois journées ?

En premier, la visite d’exploitation qui est, pour moi, indispensable car ça permet de faire le lien avec le terrain et de voir différents systèmes. Ensuite, la pratique sur le logiciel avec l’intervenant de chez Lely. Enfin, les informations pratiques transmises par les intervenants. Je pense que j’avais de la pratique sur les robots en arrivant sur cette formation et qu’elle doit être encore plus profitable pour des personnes avec moi d’expériences.

Si vous aviez à parler de la formation à des salariés, que mettriez vous en avant ?

Il faut se former car c’est l’avenir. Se former permet de se remettre en question tout le temps même si on a de l’expérience. Au delà de la formation en elle même, il y a tout ce qu’il y a autour. Le contact avec les autres stagiaires permet d’échanger sur des pratiques et de discuter de différents systèmes. Rencontrer du monde c’est aussi s’enrichir intellectuellement. Dans mon cas, je n’ai pas été amené souvent à faire des formations mais j’aimerai en faire plus. A la période hivernale, nous avons moins de travail alors pourquoi pas se former… La personne du Fafsea qui était présente au moment de l’évaluation m’a donné quelques indications sur les formations Permis par exemples, alors pourquoi pas… surtout que les frais sont pris en charge. Les démarches administratives restent simples.
Propos recueillis par Marie-Laurent Dubreuil, responsable formation, Chambre d’agriculture de l’Orne


Formation “Utiliser un robot de traite”

- Durée : 3 jours.- Dates : 17, 18 et 19 avril 2012.

- Lieu : Sées.

- Intervenants : Chambre d’agriculture, MSA, Lely et Delaval

- Programme : Implantation du robot dans le bâtiment. Suivi. Gestion des animaux et contention. Intervention sur la traite. Interprétation des indicateurs de suivi. Gestion des pannes et alertes.

Contact : Bruno Gautier au 02 33 31 48 91.

Pour Grégory, Cyril et Ludovic, la connaissance des performances des tracteurs, avec le banc d’essai, est indispensable pour mieux les utiliser.
Pour Grégory, Cyril et Ludovic, la connaissance des performances des tracteurs, avec le banc d’essai, est indispensable pour mieux les utiliser. - © CA 50

Formation "Conduite économique" : Alain Cottebrune, employeur

Les salariés d’Alain Cottebrune, employeur sur une exploitation maraîchère du Val de Saire, ont participé à la formation “Conduite économique” organisée par la Chambre d’agriculture de la Manche. Dans le Val de Saire, Alain Cottebrune est à la tête d’une exploitation maraîchère de 40 hectares, dont 2,5 ha de serre. Une dizaine de salariés permanents sont employés à la production de différents types de légumes, comme la salade (jeunes pousses et mâche) et les poireaux. Soucieux de la maîtrise des différents postes de charges, Alain Cottebrune est à l’affût de la moindre piste d’économie. Coté mécanisation, l’exploitation dispose de 6 tracteurs, dont la puissance varie de 60 à 100 ch : “c’est plutôt en dessous de la moyenne et c’est déjà un moyen de ne pas gaspiller de carburant”, note Alain qui pense cependant : “avec une consommation annuelle de GNR 15 à 16 000 l, qui représente moins de 3 % des charges, ce poste n’est pas très élevé, mais je pense qu’il y a des économies à faire en conduisant différemment”. C’est pourquoi, en 2010, 3 salariés ont suivi la formation “Conduite économique” délivrée par la Chambre d’agriculture. En 2011, 3 autres salariés se sont également formés. En parallèle, le banc d’essai tracteur AILE a permis de vérifier les performances des 3 principaux tracteurs de l’exploitation. Au final, les salariés sont unanimes : “on conduit plus en souplesse en limitant le régime et en se calant sur les courbes de consommation établies pour chaque tracteur”. Parmi les autres mesures mises en place, les salariés citent : la baisse de la pression des pneus pour les travaux de traction, l’attelage des outils légers sur les tracteurs les moins puissants, l’utilisation du relevage avant ou encore une vitesse limitée à 30-35 km/h sur les 3 km de route qui conduisent à la coopérative d’expédition. Ludovic et Grégory ajoutent “pour conforter les mesures prises, on envisage de contrôler la consommation sur quelques travaux, à l’aide du volucompteur”. Au final, Alain considère la formation de ses salariés et le passage des tracteurs au banc d’essai comme un investissement. A terme, il espère économiser 1 500 litres de GNR par an.

Propos recueillis par Christian SAVARY, conseiller machinisme, Chambre d’agriculture de la Manche et Julie TOLMER, animatrice de l’ASAVPA Manche


Formation “Conduite économe des tracteurs et des engins automoteurs”

Faites des économies d'énergie !

- Durée : 1 journée.

- Dates : 30 janvier 2012 et 9 février 2012.

- Lieu : ferme La Blanche Maison à Pont-Hébert.

- Intervenant : Christian Savary, conseiller machinisme à la Chambre d’agriculture de la Manche.

- Programme : Evolution des caractéristiques des moteurs et leurs impacts sur les consommations. Références sur la consommation lors de différents travaux. Inventaire des facteurs favorables et défavorables à la consommation. Conduite avec des tracteurs équipés d'indicateurs de consommation.

Contact : Catherine Brunel au 02 33 19 02 61.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui