L'Agriculteur Normand 10 décembre 2019 à 09h00 | Par T.Guillemot

Entre Caen et Bayeux : agriculture plurielle et tourisme de mémoire

lll Focus sur un territoire, son activité économique, les femmes et les hommes qui s'y engagent, à travers la lorgnette de son principal financeur, le Crédit Agricole Normandie et sa caisse locale de Tilly-sur-Seulles (14) avec Aurélia Grout (Directrice de l'agence Crédit Agricole Normandie de Tilly-sur-Seulles (14) et secrétaire de la caisse locale)

Abonnez-vous Réagir Imprimer

© TG

>> Parlez-nous de votre territoire ?
Un des atouts de ce territoire du Bessin, qui regroupe la caisse locale de Tilly-sur-Seulles mais également l'agence de Bretteville-l'Orgueilleuse, c'est la proximité de deux grandes villes. Caen et son agglomération d'un côté, Bayeux de l'autre. Ce territoire est donc en plein développement avec une population de plus en plus importante puisque l'habitat y est un peu  plus accessible. Mais Tilly-sur-Seulles n'est pas pour autant une ville dortoir. L'activité économique y est bien réelle avec de nombreux commerces.
Autre point d'attraction, c'est l'activité liée au tourisme et plus particulièrement au tourisme de mémoire. Nous l'avons particulièrement constaté cette année avec les festivités liées au 75e anniversaire de Débarquement en Normandie. 
J'y ajouterai enfin l'agriculture avec une activité d'élevage (production laitière) plus prononcée dans le Bessin mais plus marquée « céréales » dans la plaine de Caen.

>> Combien comptez-vous de clients à ce jour ?
Plus de 7 800 dont 44 % sont sociétaires. Un chiffre en augmentation constante puisque nous avons enregistré 400 clients supplémentaires depuis le 1er janvier 2019.  

>> Ça change quoi d'être sociétaire ?
Le sociétariat, c'est la base du Crédit Agricole qui est une entreprise mutualiste.
Cela permet à nos clients de s'impliquer dans la vie de leur banque avec par exemple un droit de vote pour élire les administrateurs locaux à l'occasion de l'assemblée générale et, s'ils le souhaitent, devenir eux-mêmes administrateurs du Crédit Agricole. 

>> Quels sont vos chiffres clés ?
Nous avons réalisé 24,7 Me de crédits dont 21 Me à l'habitat, ce qui prouve la dynamique évoquée précédement. Au-delà des investissements, nous sécurisons les projets de nos clients. Depuis le début de l'année, nous avons assuré 300 nouveaux biens via notre filiale Pacifica.

>> Et au niveau agricole ?
En 2018, nous avons financé pour
2,4 M.. Pour 2019 et à ce jour (ndrl : au 16 novembre), nous avons dépassé ce seuil en accompagnant plus de 120 projets.

>> Particularité de la caisse que vous dirigez : 100 % de femmes !
C'est le fruit du hasard. Au niveau du management, président et directeur sont des femmes.
Je travaille avec trois collaboratrices et une alternante. C'est cela le point le plus important. La caisse régionale de Crédit Agricole Normandie est très engagée dans la formation avec 65 alternants répartis sur tout notre territoire. 

>> Vous êtes ouverts le samedi. La clientèle apprécie-t-elle ?
C'est une offre de services très appréciée, particulièrement le samedi après-midi, pour des rendez-vous nécessitant un besoin de conseils spécifiques. Je pense par exemple au prêt habitat qui concerne le plus souvent des couples actifs travaillant du lundi au vendredi.Ils apprécient ce moment d'échange privilégié dans des délais très courts.

>> Le renouvellement des générations, cela concerne également votre conseil d'administration. Comment l'abordez-vous ?
Par la connaissance de nos clients et du territoire de nos élus. Nous identifions les profils correspondant à nos valeurs. Ensuite, nous nous assurons que le candidat potentiel disposera du temps nécessaire pour faire face à son engagement car il s'agit bien d'un engagement. Notre conseil est aujourd'hui composé de 10 élus dont 5 agriculteurs. Nous espérons bientôt compter aussi des commerçants.

>> Votre agence vient d'être rénovée. Vous vous inscrivez donc dans le développement durable ?
Dans le développement durable et dans la proximité. Nous avons bénéficié du programme Harmonie, dispositif de rénovation de toutes les caisses locales. 1,3 Me ont été investis dans les deux agences dont 90 % au profit d'entreprises locales. Le Crédit Agricole Normandie est aussi créateur d'emplois auprès des artisans locaux. C'est là encore une des valeurs que nous défendons.

 

Le dispositif Passerelle pour passer un cap difficile

Cliente du Crédit Agricole Normandie depuis ses 18 ans, administratrice depuis 10 ans, Martine Dary est présidente de la caisse locale de Tilly-sur-Seulles depuis 2 ans. « Une banque qui m'a suivie dans tous mes projets de vie : de mon habitation  personnelle à mon installation professionnelle, insiste-t-elle. En acceptant cette responsabilité, c'était ma façon à moi de renvoyer l'ascenseur». Psychologue clinicienne et psychothérapeute de formation et de profession, elle met en avant les valeurs de proximité et de solidarité de l'institution. « C'est une banque qui est là pour ses clients quand ça va bien mais aussi quand ça va moins bien à travers une relation la plus personnalisée possible et ça me tient à coeur». Et ce ne sont pas que des mots. Martine Dary siège au sein de la commission régionale Passerelle. « L'idée est d'aider nos clients qui traversent une difficulté financière passagère souvent due à un accident de la vie. Ces accidents de la vie, c'est d'abord la maladie. Viennent ensuite le divorce et enfin la perte d'emploi ». Si le conseiller de proximité est bien placé pour identifier une situation tendue, rien n'empêche un client d'anticiper une difficulté à venir.
« Avec son accord, nous montons alors un dossier qui va être examiné en commission Passerelle. Commission composée de collaborateurs et d'administrateurs de la caisse régionale et de présidents de caisses locales. Après acceptation selon des critères préétablis, nous accompagnons notre client par un soutien matériel et une grande écoute. Nous disposons de plusieurs outils ». Dans ce dispositif, Martine Dary met en exergue le maillage du Crédit Agricole Normandie qui permet d'entretenir un lien de proximité avec les services sociaux des collectivités territoriales. « Certains dossiers nous arrivent par ce biais». Reste le Fonds Initiatives, « un autre dispositif qui nous permet d'apporter un soutien à certaines associations de notre territoire comme l'association des parents d'élèves du Sacré Coeur dans un investissement ponctuel (lire ci-contre) ou bien encore le Salon du livre à Cheux dans le cadre de l'organisation d'une manifestation.»

- © TG

Ecole du Sacré Coeur l
Côté maternelle

Katleen Bailly, mère de deux enfants scolarisés à l'école du Sacré Coeur de Tilly-sur-Seulles, est également présidente de l'association des parents d'élèves. Avec une équipe d'une petite dizaine de bénévoles, elle organise tout au long de l'année différentes festivités pour faire entrer de l'argent dans la caisse. « Cela nous permet d'organiser des sorties pédagogiques ou d'investir dans du matériel ». Depuis janvier dernier, trône dans la cour des maternels, une structure en bois (dernières normes sécuritaires) permettant aux enfants de se divertir durant la récréation.
« Cinq années de travail pour mettre de l'argent de côté et un coup de pouce de 1 000 e de la caisse locale du Crédit Agricole à travers le Fonds Initiatives»,se réjouit-elle.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui