L'Agriculteur Normand 23 mars 2011 à 14h31 | Par T.Guillemot

Ets Lebaudy du Nord au sud - Développement et proximité

En ouvrant une nouvelle base à Hambye (Centre Manche) et avec la reprise de l’entreprise Flambard, les Ets Lebaudy maillent en proximité un territoire en pleine extension.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Hambye, le dernier site inauguré jeudi dernier. Avec la reprise des Ets Flambard, Lebaudy comptabilise désormais 110 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 45 Me. (DR)
Hambye, le dernier site inauguré jeudi dernier. Avec la reprise des Ets Flambard, Lebaudy comptabilise désormais 110 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 45 Me. (DR) - © DR

Depuis sa création en 1963, les Etablissements Lebaudy (concessionnaire John Deere et distributeur Kuhn et Caterpillar) ont toujours su anticiper les mutations du monde agricole. Un esprit entrepreneurial et une vision stratégique à long terme initiés par Jacques Lebaudy, fondateur de l’entreprise basée à Lonlay-l’Abbaye (61).
Si depuis Jacques a transmis le flambeau à son fils Xavier, on a conservé les ingrédients de la recette du développement durable.

Malgre une mauvaise annee 2010
En termes d’équipements agricoles, 2010 n’aura pas été une bonne année. Malgré cette morosité, l’entreprise a décidé d’investir et de se redéployer.
Premier acte avec la construction d’une nouvelle base à Hambye dans le Centre Manche : 700 000 e d’investissements, une équipe de 10 personnes aujourd’hui, 15 dans 3 ans.
Second acte avec la reprise des Ets Flambard, concessionnaire historique John Deere du Nord Manche. “Une véritable opportunité de se projeter vers l’avenir. De construire le modèle de la concession de demain. D’avoir un secteur très cohérent en remettant à plat notre organisation et surtout donner un signe fort de dynamisme à tout notre personnel et  tous nos clients”, insiste Xavier Lebaudy. Cette nouvelle organisation, c’est la création de deux entités avec Lebaudy Nord (regroupant les bases de Valognes, Sainteny, Hambye et Coulvain) et Lebaudy Sud (Lonlay-l’Abbaye, Brécey, Mayenne et Villaines-la-Juhel). Chacune dispose de son propre directeur général et à travers ce découpage, c’est la proximité et la réactivité qu’a voulu privilégier la maison mère. On centralise l’administratif, on localise l’opérationnel en d’autres termes. “Nous avons décidé avec notre constructeur de nous développer pour mieux envisager l’avenir, mieux prévoir et passer les soubresauts des crises et des prix des matières premières qui fluctuent. Bref être encore plus costauds”, conclut Xavier Lebaudy. Une conclusion qui laisse penser que les lignes pourraient à nouveau bouger dans un futur proche.

Autour de Xavier Lebaudy, l’équipe du site d’Hambye: Olivier Derobert et Olaf Lecronier (commerciaux), Jérôme Heuze (responsable magasin), Joël Torchy (responsable atelier) et Joël Gosselin, Syril Hurel, Damien Lechevalier, Jérôme Harivel, Basil Requier (mécaniciens).
Autour de Xavier Lebaudy, l’équipe du site d’Hambye: Olivier Derobert et Olaf Lecronier (commerciaux), Jérôme Heuze (responsable magasin), Joël Torchy (responsable atelier) et Joël Gosselin, Syril Hurel, Damien Lechevalier, Jérôme Harivel, Basil Requier (mécaniciens). - © DR

Une marque, un territoire et des hommes
La base d’Hambye inaugurée jeudi dernier est une concession à part entière avec des ressources humaines et techniques à la hauteur des ambitions affichées. “Nous sommes extrêmement motivés sur ce secteur. Nous espérons y vendre 1 tracteur sur 4 dans un futur proche avec l’ambition d’avoir une satisfaction client sans égale au niveau de la concurrence”, a martelé Xavier Lebaudy.

Ensileuse John Deere 7950i
Présentée en démonstration pour la première fois en Normandie à St-Bomer (61) en novembre 2009, l’ensileuse John Deere 7950i a depuis fait ses preuves. Avec son moteur de 812 chevaux (six cylindres en ligne avec turbo à géométrie variable), elle affiche un débit de chantier pouvant atteindre 300 t/h selon son constructeur. Grâce à son boitier Harvestlab, le taux de MS (Matière Sèche) est mesuré en instantané.

Presse Baler Automation
Avec la presse 864 Baler Automation, c’est désormais le roundballer qui pilote le tracteur via une connexion Isobus. Cette innovation dévoilée en Mayenne par les Ets Lebaudy en juin dernier est désormais commercialisée. Clé de voûte de ce système, un boîtier électronique qui communique au tracteur les informations recueillies par la presse. Débit de chantier : une balle par minute.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui