L'Agriculteur Normand 17 juillet 2012 à 15h02 | Par e.c.

FDSEA 50 et ligne THT "Cotentin Maine" - "Respecter les agriculteurs concernés"

Si cela continue, la FDSEA se portera partie civile ». Décidément, très remonté Pascal Férey, président de la FDSEA, accompagné de Philippe Faucon, vice-président, a pointé du doigt « ceux qui se font mousser sur la nouvelle ligne THT Cotentin-Maine et ne sont pas concernés. Les dossiers d’agriculteurs sur l’étude de nuisances doivent rester confidentiels ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pascal Férey et Philippe Faucon FDSEA 50) “ « Nous défendons les paysans dans un protocole bien spécifique, signé entre la FDSEA, la Chambre d’Agriculture et RTE”.
Pascal Férey et Philippe Faucon FDSEA 50) “ « Nous défendons les paysans dans un protocole bien spécifique, signé entre la FDSEA, la Chambre d’Agriculture et RTE”. - © ec
La ligne 400 000 volts THT fait encore et toujours couler de l’encre. La FDSEA met au banc des accusés Michel Houssin (Confédération Paysanne), François Dufour (vice-président du Conseil Régional, en charge de l’agriculture), mais aussi Thierry Hulmer, président de Manche Conseil Élevage. Un président auquel Pascal Férey demande « soit de fournir les informations que la FDSEA n’a pas où de se taire». Le syndicat agricole majoritaire souligne qu’il ne s’est jamais opposé à l’ouvrage. « Nous défendons les paysans dansle cadre d’un protocole bien spécifique, signé entre la FDSEA, la Chambre d’Agriculture et RTE ; nous avons anticipé les problèmes en demandant des diagnostics électriques pour les exploitations. Nous n’écartons aucune nuisance de la part de « l’ancienne 400 000 » ou de celle en construction, mais nous le faisons dans le respect des règles définies ». Une construction, rappellent Pascal Férey et Philippe Faucon, « qui découle de l’EPR de Flamanville. Au Conseil Général, Droite, Gauche, Centre ont voté des deux mains pour ce réacteur qui inclut une nouvelle ligne de transport du courant. Aujourd’hui, la ligne se construit alors que des problèmes subsistent ou surgissent sous « l’ancienne « . Michel Houssin peut gesticuler tant qu’il veut, c’est normal. Mais pourquoi, connaissant sa sensibilité, il ne s’adresse pas directement au Parti Socialiste ? »Autre volée de bois vert pour François Dufour. « Lui aussi, plutôt que de gesticuler autour de la THT, pourquoi ne pas prendre rendez-vous auprès de Delphine bateau (Ministère de l’Écologie) pour avoir accès aux dossiers des agriculteurs ? Ce que je regrette c’est l’image que l’on veut nous coller : celle d’une FDSEA, et de la Chambre d’Agriculture, qui veulent tout cacher. C’est faux ! ». Du coup, le président de la FDSEA a contacté le Préfet, « si les problèmes rencontrés dans les élevages concernés sont du ressort de la santé publique, il doit le faire savoir ». Et de marteler, « les agriculteurs en ont assez d’être pris en otage avec une pression permanente sur ce sujet, d’autant plus que RTE refuse de prendre en compte une relation entre la THT et les problèmes dans les élevages, même si, dans une optique de concertation ils règlent les problèmes au cas par cas ». Aujourd’hui, 150 agriculteurs sont concernés par la future THT « avec de nouvelles difficultés dues aux constructions de bâtiments comportant de plus en plus de ferraille dans le béton" .

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui