L'Agriculteur Normand 06 novembre 2014 à 08h00 | Par A.Dufumier

Ferme en Fête : de la viande en système herbager

Beaucoup d’herbe et un peu de concentrés à la fin suffisent à engraisser les animaux d’Elodie Dugué.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Première participation au concours viande de Ferme en Fête pour Elodie Dugué, avec ce bœuf charolais.  © Alexis Dufumier

 

24 ans, jeune mère d’un fils de sept mois, Elodie Dugué est installée depuis 2013, dans l’Orne, à Saint-Léger-sur-Sarthe, sur l’exploitation familiale. Elle y gère en système bio, un troupeau de 65 vaches allaitantes sur une centaine d’hectares de prairies. Race choisie - la Charolaise, qui a également prêté son nom à l’entreprise, l’EARL du Charolais. Les mâles sont principalement vendus comme broutards, avec quelques bœufs élevés sur la ferme. Toutes les femelles sont engraissées, avec un taux de renouvellement assez élevé de 30 femelles par an. “On fait faire au moins un veau à chaque vache, mais on renouvelle assez rapidement pour conserver un bon niveau génétique, détaille Elodie. Les vêlages sont échelonnés de septembre à juin-juillet. Avec les travaux des champs en été, j’estime que je n’ai pas suffisamment de temps à cette période pour suivre correctement les vêlages”. D’une manière générale, l’éleveuse “bichonne” ses animaux. “Dans un système quasi tout herbe, j’apporte de temps en temps de toutes petites quantités d’aliments, afin de garder un bon contact avec les animaux et d’avoir des animaux calmes. Une bête nerveuse ne prend pas de poids”.

Du lait et de la conformation
“En monte naturelle, nous travaillons avec des taureaux si possible inscrits au Herd-book, achetés à des éleveurs de la région, poursuit la jeune éleveuse. J’adhère à bovins croissance depuis janvier dernier. Les premiers résultats devraient me permettre d’analyser les aspects alimentation notamment. En terme de sélection, je recherche la production laitière, et des veaux pas trop gros à la naissance, mais bien conformés au niveau des épaules et de la croupe. Avec des animaux bien conformés, on valorise mieux l’aliment à l’engraissement et on améliore les résultats économiques”.

Sortir du bio
Avec des prairies “grasses” situées en vallée de la haute Sarthe, Elodie peut se targuer d’être dans un système économe, quasi tout herbe avec foin et enrubanné. L’aliment  complet est distribué avec parcimonie, pour la finition des animaux. Des aliments bio achetés à l’extérieur et dont la prime à la viande bio ne suffit pas à  couvrir le surcoût. Elodie devrait ainsi sortir du cahier des charges bio à la fin de l’année. “Mais on restera dans la filière qualité de l’OPVN, (l’organisation des producteurs de viande de Normandie). Et nous ne changerons rien dans nos pratiques sur l’exploitation”.

Vente directe
Elodie devrait continuer de chercher des marchés de qualité et rémunérateurs en développant  des débouchés en vente directe auprès de professionnels. C’est d’ailleurs l’un des aspects recherchés dans la participation aux concours. “Je cherche à y faire connaître l’exploitation et pourquoi pas en profiter pour vendre certains animaux”. Pour sa première participation au concours viande de Ferme-en Fête, Elodie présentera d’ailleurs un bœuf qui pourrait également être vendu à cette occasion. “Les concours, ce n’est pas que du commerce, c’est aussi l’occasion d’évaluer le travail réalisé sur l’exploitation. A ce titre je trouve que les sections  “vaches suitées” sont les plus intéressantes. On entre dans le dur du métier d’éleveur. Dans les concours et comices auxquels nous participons, nous nous fixons comme règle de présenter des animaux qui sont représentatifs de l’exploitation, sans artifice. Et les gens sont souvent étonnés lorsqu’on leur explique que nous faisons tout à l’herbe, sans ensilage”.

 

Les éleveurs du concours viande
BOSSARD Nelly
Chantal
DUGUE Elodie
JANVIER Marie-José
JANVIER Fabien
LECONTE J.Paul et
LEDEME Gilbert
MARTIN Jacques
RENARD Bruno

Total 8 éleveurs, 19 animaux

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui