L'Agriculteur Normand 19 novembre 2013 à 08h00 | Par V.Motin

Foncier - Les JA défrichent les problèmes de foncier

Partout en France, les Jeunes Agriculteurs ont multiplié les actions dans le cadre de la semaine du foncier. A Falaise, une parcelle de la zone artisanale est inoccupée depuis 10 ans. Les JA du Calvados ont décidé de la remettre en culture. La récolte sera reversée à l’AFDI.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les JA s'attaquent aux parcelles en friche ! © vm

La parcelle est en jachère depuis 10 ans. Elle attend un projet d’industrialisation. Situé en limite de la plaine et de la zone artisanale de Falaise, le terrain bénéficie d’une surface de plus de 2 hectares. Refusant de voir cette terre improductive, les Jeunes Agriculteurs du Calvados ont décidé de la cultiver. Jeudi dernier, ils ont sorti le semoir. Les bénéfices de la récolte seront reversés à l’AFDI*.

Inexploitée depuis 10 ans
Nous voulons montrer que les parcelles programmées pour l’urbanisation pourraient être cultivées. Nous connaissons cette parcelle. Elle a accueilli le parking d’une fête de l’agriculture. Pas de corps étrangers, pas de canalisation, pas de conduits d’électricité, pas de gaz, nous savions que la charrue rentrerait facilement”, note Rodolphe Lormelet, président des Jeunes Agriculteurs de Normandie. Des propos corroborés par Mathilde Vermès, présidente des Jeunes Agriculteurs du Calvados : “nous voulons que les élus locaux prennent conscience de ce gâchis. Quand les communes ont un projet à moyen terme, les parcelles concernées doivent être cultivées jusqu’à la veille de la construction. Ici, nous avons perdu bêtement 10 ans de récolte. Ce cas n’est pas isolé. Plusieurs centaines d’hectares subissent le même sort en Basse-Normandie”.
Les Jeunes Agriculteurs ne sont pas opposés au développement économique. Ils l’ont rappelé lors de leur mobilisation. Mais l’utilisation “aberrante” de l’espace  les inquiète. “Sur Caen, on voit des bâtiments de 1000 m2 construits sur 10 000 m2 de terrain”.

Mauvais élève
Les chiffres s’avèrent d’ailleurs éloquents : 26 m2 de terres agricoles disparaissent chaque seconde en France, 1 hectare de blé supprimé représente 22 500 baguettes en moins chaque année. Et les résultats locaux ne sont guère glorieux. Selon Mathilde Vermès, “le Calvados est le deuxième plus mauvais département de consommation de terre par rapport à sa croissance économique”.

Des solutions existent
Mais des solutions existent. Jean-Pierre Fontaine, président de la Safer, prend l’exemple de Troyes. “Là-bas, les projets de zone industrielle sont semés. Des accords peuvent être trouvés avec les professionnels”. Du côté de Falaise, les élus soutiennent la démarche des Jeunes Agriculteurs. Ils tentent également de justifier la non-productivité de cette parcelle pendant 10 ans. “Désormais, nous mettons les terres que nous n’utilisons pas à disposition des agriculteurs. Dans le cas présent, le terrain était réservé pour la biscuiterie Jeannette. Cette dernière s’installera finalement dans l’entreprise d’à côté qui vient de fermer”, explique Jean-Philippe Mesnil, vice-président de la communauté de communes et agriculteur. Cependant, les élus de la CDC risquent d’être déçus. La situation économique de la biscuiterie Jeannette apparaît bien délicate.  Les locaux disponibles pourraient le rester. Et le blé de la parcelle voisine peut pousser tranquillement. L’action des JA semble donc s’inscrire dans la durée !



* AFDI : Agriculteur Français et Développement International

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui