L'Agriculteur Normand 04 juillet 2018 à 12h00 | Par Sophie Chauvin, Pour le réseau Agriculture Biologique des Chambres d’agriculture de Normandie

Il fait bio en France !!

La production agricole biologique connait, depuis 2015, un essor sans précédent en France. La croissance se confirme encore en 2018 avec près de 3 500 nouvelles fermes bio sur les cinq premiers mois. Parallèlement, la consommation de produits bio continue de se développer à un rythme soutenu (+ 17 % entre 2016 et 2017). Plus de 9 français sur 10 ont consommé au moins un produit bio au cours des douze derniers mois.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CA

4 430 fermes bio supplémentaires en France en 2017
La production agricole biologique enregistre des records avec 370 fermes bio supplémentaires chaque mois en 2017 (contre 280 fermes par mois en 2016 qui était déjà une année de fort développement de la production bio en France). Fin 2017, la France comptait 36 691 fermes bio (+ 14 % par rapport à 2016). Les fermes bio représentent un peu plus de 8 % des exploitations agricoles françaises. La SAU moyenne d’une exploitation bio en France, toutes productions confondues, est de 48 ha.
Les surfaces totales engagées en bio s’élèvent à 1,78 million ha (+ 16 % par rapport à 2016), dont 518 260 ha en conversion (+ 7 % par rapport à 2016). Une grande partie des conversions engagées en 2015 sont arrivées à leur terme en 2017, ce qui fait progresser de + 19 % les surfaces certifiées bio en 2017 par rapport à 2016 (1,26 million ha certifiés bio en 2017). La part de la surface agricole utile consacrée à la bio fin 2017 atteint 6,6 % de la SAU française.

En France, 20 % des surfaces de vergers sont en bio
La bio est bien présente dans les cultures pérennes : 20 % des surfaces plantées en vergers, 19 % des surfaces en plantes à parfum aromatiques et médicinales et 10 % des surfaces en vigne sont conduits en bio. Le développement des surfaces fourragères bio accompagne celui des élevages bovins, ovins et caprins laitiers comme allaitants : 9 % des surfaces fourragères françaises sont en bio.
La part des animaux élevés selon le mode biologique continue sa progression dans l’ensemble des filières. Avec 10 % des effectifs de poules pondeuses et 9 % des effectifs de brebis laitières conduits en bio, ces élevages sont particulièrement engagés dans le développement des filières bio.

Une dynamique de conversion confirmée pour 2018 et 2019
Depuis début 2018, cette croissance se maintient : près de 3 500 nouvelles fermes se sont notifiées auprès de
l’Agence Bio entre le 1er janvier et le 22 mai 2018. En considérant les surfaces en conversion fin 2017, les surfaces certifiées bio devraient augmenter plus rapidement dans les prochaines années : de l’ordre de + 23 % en 2018 par rapport à 2017 et + 13 % en 2019 par rapport à 2018. (Voir graphique 1)

La moitié des fermes bio et des surfaces en bio dans trois régions
En 2017, la moitié des exploitations bio françaises étaient localisées dans 3 régions comptant chacune plus de 5 300 exploitations bio : Occitanie (8 164 exploitations bio), Auvergne-Rhône-Alpes (5 377), Nouvelle Aquitaine (5 327). Les autres régions sont à moins de 3 300 exploitations bio.
La région Occitanie dispose de la plus grande surface engagée en bio avec 422 319 ha, devant les régions Auvergne-Rhône-Alpes (235 641 ha) et Nouvelle Aquitaine (227 352 ha). Les autres régions sont à moins de 175 000 ha en bio.
La région Provence-Alpes-Côte-d'Azur reste la première région de France pour sa part de SAU en bio (23,1 % de sa SAU en bio) devant la région Occitanie (13,4 %) et la Corse (10,9 %). Les autres régions sont à moins de 8,5 % de leur SAU en bio.

Les filières poursuivent leur structuration et la consommation se développe
En aval, le nombre d’opérateurs a augmenté de 17 %, pour atteindre 17 353 entreprises de transformation (+ 16 % par rapport à 2016), de distribution (+ 19 %) et d’import/export de produits bio (+ 27 %). Au total, la France compte, fin 2017, plus de 54 000 opérateurs (du producteur au distributeur) exerçant des activités certifiées bio (+ 15 % / 2016).
En 2017, le marché alimentaire biologique total a progressé 17 % / 2016 et atteint 8,4 milliards €, dont 246 millions € HT d’achats de produits bio en restauration collective (+ 7 % / 2016) et 206 millions € HT en restauration commerciale (+ 13 % / 2016). Les achats de produits bio par les ménages pour la consommation à domicile ont progressé de 18 % / 2016.(Voir graphique 2)
La consommation de produits bio est estimée à 4,4 % du marché alimentaire à domicile total (contre 1,9 % en 2010). La part du bio est plus ou moins importante suivant les secteurs. En valeur, elle est de 30 % pour les œufs et 12 % pour le lait. Elle est de 7 % pour les fruits et légumes frais.

Les grandes surfaces génèrent près de 50 % du CA des produits alimentaires bio
Les produits alimentaires bio sont commercialisés via 4 principaux circuits de distribution : les grandes et moyennes surfaces (46 % du CA alimentaire bio), les magasins spécialisés bio (36 % du CA), la vente directe (13 % du CA) et les artisans et/ou commerçants (5 % du CA).
Suivant les catégories de produits, la place de chaque circuit de distribution est plus ou moins importante. Dans le secteur des fruits et légumes bio, les magasins spécialisés représentent le premier circuit de distribution, devant les GMS. Dans le secteur de la crémerie bio, les GMS sont le premier circuit de distribution, devant les magasins spécialisés bio. La vente directe est bien développée dans les secteurs du vin bio et des fruits et légumes bio. Les ventes assurées par les artisans-commerçants concernent majoritairement le vin bio (via les cavistes) ainsi que le pain bio.
69 % des produits bio consommés en France proviennent de France
En moyenne, tous secteurs confondus, la valeur des produits bio consommés en France et provenant de l’étranger (approvisionnement UE et hors UE) est estimée à 31 % en 2017 (contre 38 % en 2009). La quasi-totalité des œufs bio et du vin bio consommés en France provient de France.
Les approvisionnements externes (UE et hors UE) sont composés :
• De produits d’épicerie (huiles, épices, légumes secs et quinoa, fruits transformés, chocolat, sucre…)
• De fruits et légumes frais (bananes, avocat, tomates d’industrie…)
•     De produits exotiques (café, thé, cacao…), de produits méditerranéens (olives, agrumes…), de spécialités gastronomiques étrangères (exemple : fromages d'appellation d'origine italienne), de produits de la mer…
Parallèlement, la France est « exportatrice » de produits biologiques (y compris les ventes dans les Etats membres de l'Union européenne). En 2017, les exportations françaises de produits bio sont estimées à 707 millions d’euros (+ 12 % / 2016). Les vins représentent 60 % des exportations françaises de produits bio en valeur mais d’autres secteurs se développent comme l’épicerie sucrée et salée, le cidre bio et la bière bio.

La bio progresse également en Normandie :
- 1 603 fermes bio (+ 15 % / 2016), d’une SAU moyenne de 53 ha
- 85 476 ha en bio + conversion (+ 12 % / 2016) dont 23 750 ha en conversion (+ 18 % / 2016)
- 4,3 % de la SAU régionale en bio
- 510 transformateurs (+ 17 % / 2016)
- 170 distributeurs (+ 16 % / 2016)

Source : Agence bio, données 2017

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui