L'Agriculteur Normand 21 novembre 2013 à 08h00 | Par Ugo DENIS - pour le réseau régional installation transmission

Installation/Transmission - S’installer en société : fabriquez l’entente !

A l’occasion de l’Instal’dating qui aura lieu le 26 Novembre 2013 dans la Manche, les Chambres d’agriculture de Normandie consacrent une série d’articles à l’installation sociétaire : risque ou solution d’avenir ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La fabrique de l’entente pour une dynamique de projets.
La fabrique de l’entente pour une dynamique de projets. - © Chambre d’agriculture de la Manche

Ce n’est pas l’entente qui favorise la réussite des associés dans leur GAEC mais la capacité de chacun d’eux à créer cette entente. Comment expliquer que des associés aux valeurs totalement différentes travaillent ensemble depuis 20 ans dans une complémentarité parfaite ? A priori rien n’est fait pour qu’ils s’entendent… Continuellement, ils confrontent leurs perceptions dans une logique de “don contre don”. L’objectif est de dépasser la confrontation stérile pour que chacun recherche dans les propos de l’autre les moyens de rebondir. Les questions, les mises en perspectives d’une nouveauté dans l’exploitation génèrent une trajectoire créative.

Ce qui est intéressant n’est pas le fait de s’entendre, c’est plutôt la reconnaissance des mécanismes de la fabrique de l’entente

Un lieu habituel de discussion, une réunion hebdomadaire, des tâches en commun, voilà des occasions qui permettent à chacun de discuter avec l’autre. Ce n’est pas suffisant ! Tout le monde est capable d’aller dans une réunion pour écouter l’autre et ensuite rager contre “c’est bien de discuter mais ça ne me sème pas mon blé”. La réunion n’est qu’un cadre où doivent s’exercer les mécanismes de l’entente ! Voyons de plus près quels mécanismes sont à l’œuvre pour faciliter la mise en place d’une communication viable et pérenne entre les associés.


Le principe de base : le don contre don

Chacun des associés est là pour donner ses compétences, ses connaissances, ses informations dans le but d’avancer. La réciproque est aussi vraie : chacun est en mesure de recevoir de l’autre.Dans le cas où le don contre don ne fonctionne pas alors l’un des associés donne tout et l’autre suit. Ou bien, aucun ne donne et la société n’a plus lieu d’être.


La nouveauté obligatoire

Une fois que les associés savent qu’ils doivent donner et recevoir, reste à déterminer ce qui fait l’objet d’un don. C’est une logique assez simple : en raisonnant sur une société à deux associés, chacun doit aller chercher quelque chose de neuf à l’extérieur. Cette nouveauté peut provenir de lectures, de rencontres ou de formations. Elle peut aussi provenir d’autres secteurs économiques. C’est un élément qui était jusque-là absent de l’exploitation. En restant dans leurs habitudes, la tête dans le guidon, il est très difficile aux associés d’obtenir des nouveautés. Notons que l’accès à la nouveauté ne se fait pas si facilement : l’acquisition de certaines compétences est nécessaire. Certains agriculteurs s’abonnent aux revues, classent des informations dans des “books”. D’autres rationalisent la recherche de nouveautés en coordonnant et mutualisant la recherche d’informations à plusieurs… Les compétences informatiques des vidéastes amateurs concourent à ce phénomène qui utilise autant Youtube que les réseaux sociaux.

- © Chambre d’agriculture de la Manche

Partager la nouveauté

Une fois la nouveauté détectée et comprise, reste à l’importer dans son contexte d’exploitation. Chaque exploitation étant différente, la nouveauté dupliquée à l’identique n’a rien de très créative. En revanche, dès lors qu’elle est travaillée, discutée et réfléchie, les chances de faire mouche ne sont pas négligeables. La compétence fondamentale pour effectuer le partage avec l’autre associé est “technico-pédagogique”. Pour expliquer à l’autre, je dois avoir compris les rouages techniques, pour éviter d’être confus ou approximatif, et je dois étayer mon explication. Des pros-pectus, des vidéos de smart phone… voilà de quoi montrer à l’autre et l’intéresser. L’entente est à fabriquer en partageant avec l’autre qui questionnera et participera à la construction de la trajectoire du nouveau projet d’amélioration de l’exploitation. Disons que les bases d’une bonne décision sont certainement dans cette mécanique de partage équilibré (schéma).


Les sociétés de grande taille

Les sociétés à 10 associés ne s’organisent pas comme celles à 2. Le leader apparaît, la structuration de l’organisation peut très bien prendre le pas sur la liberté de chacun d’aller chercher la nouveauté à l’extérieur. Définition du poste, de missions… disons que c’est structurant mais que c’est aussi une logique à contre sens de notre démonstration. Pour repartir sur des bases historiques, R. Colson et la JAC s’inspirèrent de la philosophie d’E. Mounier sur l’anarchie positiviste et le personnalisme communautaire. Dans ces éléments fondateurs du statut des GAEC, le rôle du leader est de faire respecter les mécanismes de l’entente et des échanges constructifs autour de la nouveauté recherchée par chacun des associés. Pour aller plus loin, le leader sera donc celui qui fera respecter les mécanismes de fabrique de l’entente (don contre don/nouveauté/partage). Il devra en plus permettre l’amélioration des compétences nécessaires à la recherche et au partage de la nouveauté.


Faisons entrer un nouvel associé !

De quelles compétences d’ouverture vers la nouveauté dispose-ils ? Comment puis-je l’aider à s’en constituer ? Est-il capable de construire une explication sur la nouveauté ? Comment l’aider à bien m’expliquer ? Comment lui faire comprendre que mes commentaires permettent d’introduire la nouveauté et ne pas le déstabiliser?Pensez “don contre don ->nouveauté->partage”, apposez cette grille de lecture à votre société, c’est peut-être une nouveauté qui aurait intérêt à être partagée…

L’instal’dating : un rendez-vous à ne pas manquer !

Le 26 novembre 2013, à Baudre (proche de St-Lô), la Chambre d’agriculture de la Manche, en partenariat avec le Conseil général, les Jeunes agriculteurs et l’ADASEA, propose un Instal’dating ! Le principe ? Faciliter la mise en relation d’agriculteurs cherchant un(e) associé(e) et de candidats à l’installation. Ce forum à destination des candidats à l’installation, jeunes installés et exploitants à la recherche d’un associé est une des solutions innovantes développée par vos Chambres d’agriculture pour parler d’installation sociétaire et une occasion unique de rencontrer votre futur(e) associé(e) et vos partenaires professionnels ! Des cédants sans successeur seront également présents pour présenter leur exploitation et rencontrer de potentiels repreneurs.Entrée libre à partir de 10 h. Présence de l’ensemble des partenaires clés de l’installation. Rencontre avec des experts en relations humaines et accompagnement de projets sociétaires.  Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter Fabienne Dufour au 02 33 06 46 69.

Le Répertoire Départ Installation

Agriculteurs, vous cherchez une exploitation pour vous installer ?Cédants, vous souhaitez transmettre votre exploitation ?Nous vous mettons en relation et accompagnons votre projet.Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de votre Chambre d’agriculture : www.(écrire le nom du département).chambagri.frOu contactez le conseiller RDI de votre département :- Calvados : Emilie Legros (02 31 31 87 64) ou Denis Decaen (02 31 51 66 35) ;- Manche : Christian Body (02 33 95 46 13) ;- Orne : Odile Lesaule (02 33 31 48 43).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui