L'Agriculteur Normand 28 décembre 2014 à 08h00 | Par J.-L. LEBRET - ARICHN Pour les Services Identification de Normandie

Internet simplifie le travail de l’éleveur

Le respect de la réglementation en matière d’identification ovine-caprine nécessite un suivi rigoureux au quotidien de la part des éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Aujourd’hui gérer l’identification des ovins-caprins sur internet c’est possible.
Aujourd’hui gérer l’identification des ovins-caprins sur internet c’est possible. - © ARICHN

Pour ce faire, les services identification de Normandie ont mis à disposition des éleveurs des outils qui allègent les contraintes et rendent plus facile la gestion de l’identification au jour le jour.Aujourd’hui gérer l’identification des ovins caprins sur internet c’est possible ; des éleveuses témoignent de leur expérience :- l’EARL de la Renaissance, Mme Cousin possède plus de 80 brebis sur la commune de Maniquerville, dans le Pays de Caux ;- Mme Roussel possède 75 brebis à Martainville, dans le département de l’Eure, elles utilisent le service SYNel pour suivre le dossier identification de leur troupeau.“Après avoir réalisé l’identification de nos animaux notamment, la pose des boucles, nous avons souhaité mettre en place un outil qui nous permette de répondre aux exigences administratives réglementaires, facile à utiliser et surtout qui nous évite de multiplier les documents papier en élevage, tout en étant à jour en matière d’identification. Suite à une présentation de l’outil SYNel par le technicien de terrain du service identification, nous avons opté pour cette solution”.Elles témoignent sur l’utilisation d’internet pour suivre l’identification de leur troupe ovine.


Pour le recensement

“Tous les ans, en début d’année, nous devons déclarer l’effectif de nos animaux : nombre de reproducteurs et nombre d’agneaux nés sur l’année précédente.Depuis 2 ans, nous avons pris l’habitude de le faire sur SYNel, à réception des documents d’information adressés par notre service identification, en début de campagne. Ainsi le délai est respecté et terminée la contrainte d’adresser un document papier par voie postale. Cette opération réalisée nous pouvons commander nos boucles pour les agneaux à naître”.


Pour la commande de boucles

“Depuis cette année, nous avons la possibilité de faire nos commandes de boucles par internet.Par le passé, nous adressions notre commande par la poste. Souvent un courrier nous était retourné pour nous signaler des incohérences. Il n’était pas facile de se remémorer notre commande et faire les corrections nécessaires.Aujourd’hui, lors de la validation de la commande, les contrôles réalisés en temps réel nous permettent d’intervenir sur celle-ci, les anomalies détectées sont solutionnées immédiatement. Nous avons donc une plus grande autonomie. Nous avons également choisi le mode de règlement par prélèvement, ainsi plus besoin d’adresser par courrier le chèque correspondant au montant de la commande. Là encore les démarches administratives ont été allégées et les délais de mise à disposition des boucles, raccourcis”.


Pour le document de circulation

“Nous pratiquons également la tenue du registre, dates de pose des boucles et notification des mouvements de vente et d’achat sur SYNel”.Mme Cousin précise : “pour nous qui faisons de la vente directe, c’est très pratique, quasiment toutes les semaines, nous avons des agneaux qui partent à l’abattoir : même transporteur, même destination.La majeure partie des informations à indiquer sont déjà pré-imprimées ou en mémoire, la sélection des informations en quelques clics permet de compléter le document de circulation sans avoir à ressaisir les données. L’historique de tous les mouvements de vente ou d’achat d’animaux est consultable à tout moment. Ainsi, en cas de contrôle de l’administration toutes les informations sont accessibles sans avoir la contrainte d’archiver du papier”.Mme Roussel complète ces propos : “Nous avons deux acheteurs principaux, la notification des mouvements est simple à réaliser. Pour ne pas oublier, il est préférable de le faire au moment du départ des animaux. Nous n’avons plus la contrainte de l’acheminement du courrier et répondons aux exigences réglementaires à moindre coût”.Pour Mme Cousin : “En cas de mortalité des animaux, nous avons aussi la possibilité à l’aide de l’outil synel d’alerter l’établissement d’équarrissage pour l’enlèvement du cadavre. Il n’est plus nécessaire de téléphoner”.Gain de temps, facilité d’utilisation, autonomie, coût réduit, pour bénéficier de ces avantages, n’hésitez pas à contacter votre service identification.La filière ovine-caprine en Normandie, une activité conséquente :13 500 détenteurs d’ovins caprins et 174 500 reproducteurs ovins et 9 219 caprins.Certes, la majeure partie d’entre eux détiennent peu d’animaux, tout juste 8 % avec plus de 50 reproducteurs. Cependant les obligations réglementaires sont les mêmes pour tous dès qu’on détient un mouton ou une chèvre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui