L'Agriculteur Normand 21 février 2017 à 08h00 | Par V. Motin

Johnius s’adjurera-t-il Villepinte ?

La semaine prochaine, Hubert Delaplanche montera en direction de la capitale avec son taureau. Mais, l’éleveur bifurquera vers Villepinte, au SIMA-GENA.Johnius participera à un concours et une vente aux enchères. Pour l’éleveur calvadosien, c’est l’occasion d’accéder à une vente aux enchères avec des acheteurs venus de plusieurs pays.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © VM

Johnius, taureau Limousin né en novembre 2014, sera à Villepinte du 26 février au 2 mars. L’animal a été choisi par KBS Genetic. Cette entreprise de sélection et de commerce d’animaux organise un concours et une vente aux enchères. Le SIMA GENA de Villepinte sera ainsi le second théâtre parisien de la génétique limousine. « C’est très dur d’accéder au salon de la porte de Versailles. Il n’y a qu’une trentaine de places. Mais, le niveau de Villepinte est également relevé. D’ailleurs, 90 % des élevages présents au SIA participent au SIMA-GENA », souligne Hubert Delaplanche, éleveur à Estrée-la-Campagne.

Flonflon a pris l’accent italien
Johnius fait donc partie des 50 animaux retenus par KBS Genetic. 120 avaient été présélectionnés à l’entrée de l’hiver. Premier prix de mâles de 16-24 mois et prix de championnat « Espérance mâles » à l’interrégional de Neufchâtel : son palmarès a plaidé en sa faveur. Ce taureau appartient, en copropriété, à l’élevage Enzo de Tierceville et à Hubert Delaplanche. Pour ce dernier, ce déplacement raisonne comme « une véritable reconnaissance ». Certes, l’éleveur s’est déjà rendu avec deux animaux au SIMA-GENA. La dernière fois, Flonflon (père de Johnius) y avait été vendu à des Siciliens. « Cette fois-ci, j’y vais avec un animal né et élevé sur l’exploitation. Je ne sélectionne que depuis 18 ans. Avec Johnius, mon travail génétique est donc reconnu ». À Villepinte, l’éleveur acquiert de la notoriété. Ce renom s’avère important dans le commerce de reproducteurs. Hubert Delaplanche en vend 7 à 8 par an, dont la moitié en dehors du Calvados. L’éleveur passera donc sa semaine dans la stalle de Johnius afin de « nouer des contacts ».

Commission et prix de retrait pour la vente aux enchères
Avec ce déplacement, l’enjeu est également financier. Après le concours, Johnius sera vendu aux enchères. KBS Genetic prend une commission de 5 % auprès du vendeur et de l’acheteur. Les propositions reçues localement ont permis à l’éleveur de fixer son prix de retrait. Cette limite devrait être atteinte. « On en a discuté avec l’organisateur de la vente. Nous savons que la Limousine se vend bien à l’export. Nous toucherons des clients potentiels auxquels je ne pourrais pas accéder seul. Flonflon est, par exemple parti dans un cheptel de 250 vaches. Ce salon réunit les professionnels », explique Hubert Delaplanche. L’éleveur, lui-même, observera les animaux. « J’ai déjà acheté au SIMA, ça peut encore arriver sur un coup de cœur ».
La vente aux enchères est programmée mercredi après-midi. « Il s’agit d’un moment particulièrement stressant », concède l’exploitant. L’éleveur investit 600 € dans ce déplacement, les frais pour la stalle et l’hébergement. Hubert Delaplanche ne fera pas ses comptes uniquement après l’adjudication. « Les contacts pris pour les prochains mois sont tout aussi importants ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui