L'Agriculteur Normand 13 août 2019 à 09h00 | Par T.Guillemot

L’andaineur à tapis pour un fourrage qui garde ses feuilles

llll « Il se fait de plus en plus d’herbe, notamment de luzerne et de trèfle et les éleveurs exigent un fourrage de plus en plus qualitatif ». C’est partant de ce constat que Jean-Yves Quentin, gérant de l’entreprise de travaux agricoles éponyme basée à Reffuveille (50), a investi l’an dernier dans un andaineur à tapis de marque Roc modèle RT.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

© TG

« Le but est de faucher à plat et de laisser sécher au moins une journée pour récolter un fourrage qui a conservé toutes ses feuilles qui concentrent la valeur nutritive. De plus, on n’embarque ni terre ni cailloux dans les andains », plaide notre entrepreneur.
« J’économise 18 kg de soja par jour soit 6,5 t/an », confirme Sylvain client-éleveur à la tête d’un troupeau laitier d’une soixantaine de vaches.
Autre avantage : le débit de chantier.
« S’il n’y a pas assez de camelote, on peut grossir les andains sur 15, 18, 20 mètres...Cela permet d’ensiler plus d’hectares dans une même journée ». Il est encore temps, en cette fin d’été, de tester l’andaineur à tapis pour une 3ème coupe de qualité.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui