L'Agriculteur Normand 31 juillet 2019 à 10h00 | Par D. Briand

L’araignée ne tient qu’à un fil

A Sarceaux, près d’Argentan, Sabrina Bailly est éleveuse de laitières. Depuis cinq ans, elle utilise l’araignée de prairie. Une clôture déplaçable qui lui permet de gérer facilement le pâturage. Explications en vidéo.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

© DB

Sabrina Bailly est éleveuse de laitières depuis 1998 en troupeau mixte lait AOP à Sarceaux, près d‘Argentan. Elle cultive 135 ha de culture et d’herbe. Il y a cinq ans, elle a investi dans trois araignées, « pour plus de praticité et un gain de temps », explique-t-elle. « A l’origine on utilisait les petits piquets classiques, plus difficiles à enfoncer quand le sol est sec ».  Elle nous a ouvert son exploitation pour  faire connaître ce système de clôture et partager son expérience. Dans l’Orne et le Calvados, le matériel est vendu par Bouet service élevage. Comptez 400 € pour cinq araignées et un fil de 200 mètres, Une centaine d’euros pour l’enrouleur.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui