L'Agriculteur Normand 22 avril 2015 à 08h00 | Par Sandrine Bossière

L’Europe active l’investissement cidricole

Le Domaine Dupont, spécialisé dans la fabrication de cidre, pommeau et calvados à Victot-Pontfol, a investi 300 000 euros dans la climatisation de sa cave et son local de stockage. Un investissement aidé par l’Europe à hauteur de 40 %, et constaté par ses représentants la semaine dernière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © SB

L’export représente près de 60 % du chiffre d’affaires du Domaine Dupont, spécialisé dans la production de cidre, Pommeau et Calvados dans le Pays d’Auge. Et pour aller décrocher de nouveaux marchés notamment à l’étranger, “nous avons besoin de cidre de qualité” précise Jérôme Dupont, directeur du domaine familial pour “pouvoir commercialiser en toute confiance”. Une qualité qui est au centre des préoccupations de cette exploitation depuis plusieurs générations. Entre 2010 et 2013, des investissements ont été réalisés tel que la climatisation de la cave où les cidres sont en fermentation, ainsi que le local de stockage. Des investissements lourds qui ont nécessité 300 000 euros, mais qui permettent désormais une meilleure tenue du cidre. Des investissements qui ont bénéficié de 40 % d’aides de l’Europe. “Cela a été une bonne nouvelle pour nous. Sans ces fonds, nous aurions mis cinq à six ans supplémentaires pour réaliser ces travaux. Cela a accéléré le processus. Et le retour sur investissement est déjà là” se réjouit Jérôme Dupont.

Toujours de nouveaux projets
Pour les six prochaines années, de nouveaux fonds européens vont pouvoir être sollicités. Et le domaine Dupont a d’ores et déjà des projets dans les cartons. Certains sont mis sur les rails. “Si nous pouvons bénéficier à nouveau d’aides de l’Europe, nous déposerons les dossiers” assure le directeur. Des dossiers qui ne sont pas si compliqués que cela aux yeux de ce chef d’entreprise et qui permettent de se poser de vraies questions en terme de développement d’activité et de projection. “Ces aides viendront réduire le montant de nos investissements” explique le producteur. Autre que la plantation de vergers, le domaine souhaiterait acheter de nouveaux fûts. Il ne sait pas encore déterminé sur l’essence des fûts. Mais l’emplacement est tout trouvé sur l’exploitation.
La BPI (Banque publique d’investissement) est venue aussi en appui pour la création de deux cidres innovants.

Innover pour se développer
Justement l’innovation reste le leitmotiv de la famille Dupont tout comme la qualité. Pour se développer, il faut “créer de nouveaux produits avec des profils différents pour qu’ils puissent s’inviter à différents moments” explique Jérôme Dupont. “Les brasseurs artisanaux ont su imposer leurs bières sur la table. Alors pourquoi pas nous avec le cidre. On peut associer des cidres aux plats sans difficulté. L’important étant de proposer des choses intéressantes gastronomiquement”.
Et dans les innovations, le domaine s’attarde à faire des cuvées différentes, développer des cidres à la méthode champenoise, des cidres de glace ou encore des cidres vieillis en fut de Calvados.
Ce goût d’innovation a été enrichi par les voyages à l’étranger. Jeune, il a sillonné différents pays au bras de ses parents, mais aussi de par sa formation d’ingénieur. En Europe, aux Etats-Unis mais aussi en Asie, … “on y découvre des produits différents des nôtres. Alors cela nous donne envie d’essayer”. Le milieu cidricole n’est pas comme l’aérospatiale où “on innove tous les jours” souligne-t-il. Peu importe, son regard vers l’extérieur conjugué aux demandes de ses clients le pousse à sortir des traditions, et s’imposer sur de nouveaux marchés. “Nous exportons jusqu’à 70 % de notre production. La France est synonyme de qualité. C’est une excellente chose pour les producteurs. Et les Américains entre autres redécouvrent le cidre avec plaisir. Il y a un vrai potentiel de développement” admet-il. Cette volonté d’exporter est aussi encouragée par l’Etat. “Nous avons pas mal de soutiens qui mettent des dispositifs en place pour nous permettre d’y aller. C’est le cas d’UbiFrance (agence française pour le développement international des entreprises)”.

Regarder ailleurs
Pour innover, le Domaine Dupont n’hésite pas à regarder ailleurs. “On va chercher des conseils dans les régions viticoles” confie Jérôme Dupont. La Champagne pour les cidres à la méthode champenoise, mais aussi dans la vallée de la Loire. Certes, la pomme et le raisin, ce n’est pas la même chose. Mais l’expérience des œnologues par exemple est bénéfique au milieu cidricole. De là à produire un vin de pommes, il y aurait un pas que certains producteurs de cidre voudraient tenter de franchir.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui