L'Agriculteur Normand 17 octobre 2017 à 08h00 | Par T.Guillemot

La céréale bio en gare de triage

La société SCS, basée à Bourguébus (14), met à disposition des céréaliers bio une toute nouvelle station de triage de type «alvéolaire» et «deutsch qualité». Une nouveauté en Normandie mais qui se déplace jusque dans le Nord de la France.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

© TG

Richard Klein, agriculteur bio à Condeau dans le Perche ornais, est un adepte des circuits courts. «On arrive à bien valoriser nos 6 ha de pommes de terre et nos 20 ha de pommiers». Sur cette exploitation de 101 ha et même si la sole céréalière est amenée à devenir minoritaire, les objectifs sont clairement fixés : «valoriser au mieux les céréales, de la semence jusqu'au produit fermier transformé, type farine panifiable.» Mais dans ce cercle vertueux, il est des mailles tricotées dans un sens qu'il faut parfois détricoter dans l'autre. Richard, pour des raisons agronomiques, est un adepte des associations. «Du blé  avec de la fèverole par exemple. On récolte tout en même temps. Ça nous donne un bon mélange souvent valorisé en filières animales». Mais pour une valorisation en semence ou blé panifiable, il faut alors séparer ledit mélange y compris des impuretés comme les graines de graminées. «Notre système de tri à la ferme n'était pas suffisamment performant alors on teste cette machine pour voir ce que l'on arrive à sortir en terme de qualité des semences». Une façon aussi de mesurer la faisabilité économique de choix agronomiques.

Une demande de plus en plus pressante
A Condeau, on a donc fait appel à un prestataire de services pour trier les besoins en semences des 60 ha de la campagne 2017/2018. Ce prestataire, c'est l'entreprise SCS basée à Bourguébus dans le Calvados. «Nous avions jusqu'à maintenant 4 machines pour trier et traiter les semences conventionnelles, explique son gérant, Olivier Hoste. Mais, depuis 4-5 ans, nous recevions de nombreux appels d'agriculteurs bio qui nous demandaient de séparer différentes espèces mélangées. Nous ne disposions pas de cette technologie mais je savais qu'elle existait en Allemagne alors je m'y suis rendu».
C'est ainsi que SCS a investi dans une station de triage de technologie à plat trieur alvéolaire que l'entreprise a monté sur une remorque mobile «pour satisfaire la clientèle bio de la région».

Système alvéolaire
Le mélange passe d'abord par un système d'aspiration-ventilation qui enlève tout ce qui est poussière. Le flux se poursuit à travers un trieur à grilles à plat qui permet d'enlever tout ce qui est très gros et tout ce qui est très petit. On obtient alors un mélange pur de plusieurs céréales ou protéagineux (blé, orge, vesce, pois...) qui va être trié par un système alvéolaire en fonction de la taille et de la forme des graines. «On obtient une qualité de triage exceptionnelle», assure Olivier Hoste. Le prix à payer ? Un débit de chantier beaucoup plus lent qu'en conventionnel. «C'est très variable en fonction de la complexité du mélange. Cela varie du simple au triple à savoir de 5 à 15 qt/heure».
Reste l'approche économique. Le coût de la prestation est à rapprocher des économies réalisées par rapport au prix d'achat d'une semence certifiée bio. Il est a rapprocher aussi à la plus-value réalisée par la vente d'un blé bio panifiable qui aurait poussé avec la complicité d'une autre plante en mélange.
Il est encore trop tôt à Condeau pour consolider les comptes mais l'heure du bilan viendra. En attendant, Christopher, le chef de gare de cette station de triage, veille au grain. Dans quelques jours, il prendra le chemin du Nord. L'entreprise SCS y a noué un partenariat avec une entreprise locale. Quand le bio rapproche !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui