L'Agriculteur Normand 07 novembre 2016 à 08h00 | Par T.Guillemot

La Chambre d’agriculture de l’Orne repense son offre de services

Proagri : « services, conseils, formation : de la production à la gestion, maîtrisez votre cycle de production ». Telle est la nouvelle feuille de route de la Chambre d’Agriculture de l’Orne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean Vigué : « avec ProAgri, nous mettons la complémentarité de nos experts au service de l'agriculteur. 80 % des agriculteurs considèrent que le conseil Chambre est fiable mais, compte tenu du contexte, il nous faut être plus réactifs et aller encore plus loin ».
Jean Vigué : « avec ProAgri, nous mettons la complémentarité de nos experts au service de l'agriculteur. 80 % des agriculteurs considèrent que le conseil Chambre est fiable mais, compte tenu du contexte, il nous faut être plus réactifs et aller encore plus loin ». - © TG

ll Sur le stand de la Chambre d’agriculture lors de Ferme en Fête, les 29 et 30 octobre derniers, l’offre Proagri s’affichait de façon ostentatoire. Entretien avec Jean Vigué, son directeur-adjoint.

>> Un des métiers des Chambres d’agriculture est le service auprès des agriculteurs. Mesurez-vous votre image ?
Nous réalisons une enquête exhaustive tous les 3 à 4 ans. La dernière en date montre que 86 % des agriculteurs ont une bonne image de la Chambre d’agriculture. 43 % des agriculteurs perçoivent la Chambre d’Agriculture comme un intermédiaire entre les agriculteurs et l’administration, 30 % comme un organisme de conseil avant tout et 26 % comme un organisme proche de l’administration.

>> Cette notoriété facilite votre offre de services?
Notre offre de services est assez bien connue mais sous-utilisée. 13 services sur 24 sont connus de plus de la moitié des agriculteurs mais utilisés par moins de la moitié d’entre eux. On peut le comprendre vis-à-vis de conseils ponctuels mais il y a des marges de progrès sur des actions beaucoup plus récurrentes (conseil de gestion, conditionnalité, groupes lait...).

>> Et dans le haut du panier ?
Synel et notre journal Contact. 9 services sont connus et utilisés par moins de la moitié des agriculteurs (groupes cultures, urgence contrôle, mesparcelles)

>> Concrètement, cette enquête aboutit à quoi ?
Elle a permis d’accélérer la mise en place de notre nouvelle offre
ProAgri qui est une première en France au niveau des Chambres d’agriculture.

>> Une offre révolutionnaire ?
Nous restons sur nos basiques avec le volet groupes et conseil d'entreprises, mais nous mettons l'agriculteur au coeur de nos préoccupations. Nous apportons des informations plus réactives, précises et interactives par le web, les SMS, les vidéos-conseils. Nous allons beaucoup plus loin dans le pilotage des coûts de production, et l'accompagnement de projets. Avec ProAgri, nous mettons la complémentarité de nos experts au service de l'agriculteur. 80 % des agriculteurs considèrent que le conseil Chambre est fiable mais, compte tenu du contexte, il nous faut être plus réactifs et aller encore plus loin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui