L'Agriculteur Normand 06 septembre 2018 à 14h00 | Par E. D

La classe politique ornaise ne lâche pas ses agriculteurs

De nombreux élus sont venus saluer tous les partenaires de la 41e édition de la Fête de la Terre, le dimanche matin. Parmi eux, Chantal Castelnot, préfète de l’Orne et Christophe de Balorre, président du Conseil départemental de l’Orne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © SB

Chantal Castelnot
Préfète de l’Orne

lll La Fête de la Terre est une belle initiative et permet d’animer le territoire. La préfecture de l’Orne essaie de travailler régulièrement avec les agriculteurs. Je connais leur situation difficile, et nous essayons de les soulager financièrement. Cette année, suite aux intempéries qui ont touché le département, 68 communes ont été déclarées en état de catastrophe naturelle. Les agriculteurs des municipalités touchées peuvent bénéficier d’une exonération des taxes foncières, à la condition qu’ils aient des preuves des dégâts causés par les pluies diluviennes.  L’Orne reste un territoire attractif. Près de 70 jeunes se sont installés sur le département l’an dernier. Nous sommes sur les mêmes tendances pour 2018. La dotation pour l’aide à l’installation augmente de 4 000 euros pour les nouveaux installés. Elle était de 24 000 euros en 2017, elle est désormais de 27 à 28 000 euros. Malgré les difficultés du milieu, certaines choses vont quand même dans le bon sens. C’est un secteur qu’il faut valoriser car c’est notre alimentation à tous.

Christophe de Balorre
Président du Conseil départemental de l’Orne
lll C’est très important pour moi d’être présent aujourd’hui. Je tiens d’abord à féliciter les Jeunes Agriculteurs pour cette organisation incroyable. L’efficacité est remarquable jusqu’au moindre détail comme le la sécurité, la qualité des animations proposées ou encore le parking. Nous sentons que ces jeunes ont le souci de l’accueil. C’est une belle vitrine de l’agriculture et de la ruralité. De plus, c’est essentiel pour le département d’être là pour affirmer le soutien que l’on porte au monde agricole. Nous l’accompagnons techniquement et financièrement et nous sommes conscients de son importance dans l’Orne. Le département débourse annuellement deux millions d’euros pour les actions départementales telles que la Fête de la Terre et 60 000 euros pour les comices agricoles. Nous avons aussi une politique de soutien pour les exploitations pour les petits investissements. Nous prenons en charge 40 % de la somme pour un projet à moins de 10 000 euros. Les porteurs de projets doivent déposer un dossier, que nous avons voulu d’une simplicité enfantine car nous savons que les agriculteurs sont accablés par les papiers administratifs. Je comprends le désarroi des agriculteurs face à certains sujets qui n’avancent pas, notamment les EGA. C’est dur à avaler pour eux, ils ont l’impression de ne pas progresser. Il faut de réelles solutions pour le monde agricole.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui