L'Agriculteur Normand 08 octobre 2019 à 16h00 | Par Julie Pertriaux

La Cran recrute dans son Agreen start up

La Chambre régionale d'agriculture de Normandie organise, au Dôme à Caen, le 10 décembre, une journée pour développer dix projets innovants. Les inscriptions ouvrent aujourd'hui pour tous ceux qui ont un projet agricole novateur. La phase de recrutement se termine mercredi 20 novembre. Le 10 décembre, les dix projets retenus seront étudiés pendant douze heures par des spécialistes : c'est l'Agreen Start Up Normandie. Ugo Denis, chargé de mission management de l'innovation et Pierre Cordel, chargé de projet numérique à la Cran, expliquent, en interview lexique, en quoi cela consiste.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © JP

Agreen Start up Normandie
« C'est le nom du projet porté par la Chambre régionale d'agriculture. La Chambre d'agriculture des Pays de la Loire a lancé et labellisé la marque Agreen Start up et nous l'utilisons en Normandie. C'est un label d'envergure national. À l'origine du projet normand, ce sont des partenaires du milieu agricole qui se sont dit : et si on donnait une ambiance d'innovation lors d'un événement marquant dans le monde agri-agro ? L'objectif est de transformer des idées, des inventions, en véritables projets innovants grâce à l'intelligence collective. Un porteur de projet est bien souvent trop seul alors que l'innovation est nécessairement collective. »

Barcamp
« C'est un rendez-vous collectif convivial, créé par la Cran, pour le monde agricole, pour générer des idées. On s'inspire des cafés philo. Il y en a eu trois dans la Manche, entre 2014 et 2016 ; un à Lisieux en 2017. Les participants apportent une diversité de points de vue et de connaissances. L'Agreen Start up va plus loin que cela : dans les barcamps, on génère des idées mais on ne transforme pas en projets. Le 10 décembre, nous allons travailler, sur le même principe d'intelligence collective que celui du barcamp, mais sous la forme d'un hackathon : on fait avancer les projets innovants, depuis l'idée jusqu'à l'industrialisation. »

Hackathon
« Le principe du hackathon c'est que les hackers piratent les failles des projets pour les améliorer. Comme dans un marathon, c'est intense. Cela permet aux porteurs de projet, qui présentent leur bébé, d'avoir des regards décalés et enrichis. C'est une façon d'utiliser l'intelligence collective comme moteur de développement. Initialement prévu pour quarante-huit heures, nous avons opté pour un format de douze heures le 10 décembre. Pour un porteur de projet, un hackathon est un tremplin. »

Start up
« C'est la partie entrepreneuriale. J'ai une idée, je peux la mettre en oeuvre avec des financeurs pour en faire une belle entreprise. Tous les porteurs de projet peuvent s'inscrire, quelle que soit la taille de la structure. C'est aussi une façon « branchée » de parler de l'agriculture, de parler entrepreneuriat aux porteurs de projet.»

POC
« Ce sont les initiales de Proof of concept (la preuve du concept). Il existe deux moyens de prouver que l'idée est bonne. Soit par un prototype physique, fonctionnel, à la limite du brevet. Soit en montrant qu'une idée mériterait une attention particulière. Ce jeudi 10 octobre, nous ouvrons la phase de recrutement. Les projets peuvent en être au stade du balbutiement ou bien avancés (avant ou après le POC). Des personnes du concours Trucs & astuces peuvent par exemple s'inscrire.  L'Agreen Start up concerne aussi les personnes pouvant être atteintes du syndrome de l'imposteur : « je n'ai rien fait de bien, il suffisait d'y penser » ; « ça fonctionne dans ma ferme, pas dans les autres », alors que ces idées mériteraient de devenir de véritables projets innovants. D'autres porteurs de projets seront dans des phases proches de l'industrialisation. Tous projets innovants, remarquables ou originaux, agri et agro méritent une inscription ! »

Dôme
« C'est « the place to be » de l'innovation en Normandie. C'est une pépinière d'entreprises, une zone de travail partagé et de fabrication numérique. Des gens forment à l'utilisation de machines type imprimante 3D et y permettent un accès, moyennant un abonnement. On peut y créer un prototype qui fonctionne. L'espace
est collaboratif, ouvert à tous les publics. Tout en haut, il y a un petit dôme facilement repérable. Le 10 décembre, nous louons les quatre étages
du bâtiment avec du personnel du dôme. »

Équipiers
« Les équipiers sont là, le 10 décembre, pour faire prendre la mayonnaise des projets. Ils viennent de la trentaine de partenaires avec lesquels nous travaillons, du monde agricole et de l'agroalimentaire : banques, coopératives, institutions, instituts techniques, enseignement supérieur,... Une large variété de compétences à disposition des porteurs de projets. Dix équipes de huit équipiers vont apporter leurs compétences marketing, commerciales, juridiques, techniques, gestion de projets innovants, financement pour faire avancer les projets. Une telle réunion de partenaires et de compétences est exceptionnelle. »

Dotations
« Les dotations des projets seront en nature ou numéraires et seront dévoilées au fur et à mesure des accords conclus avec les partenaires (voir QR code page du concours). En nature, il y aura des chèques-conseils chez des partenaires, des parcours de subvention, l'accompagnement des réseaux techniques et d'innovation, un test dans une ferme expérimentale etc. »

Inscriptions ici

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui