L'Agriculteur Normand 31 janvier 2013 à 14h42 | Par A. Dufumier

Lait - L’OPLO passe en phase opérationnelle

Mardi 22 janvier, l’organisation ornaise des producteurs Lactalis, avait rendez-vous avec l’industriel, pour négocier une hausse du prix du lait.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AD
C’est un point de départ, pour l’organisation des producteurs Lactalis de l’Orne (OPLO). La réunion du 22 janvier 2013, marque l’entrée de l’organisation de producteurs, dans la phase opérationnelle, pour défendre l’intérêt des producteurs, auprès de l’industriel. Une réunion qui marque l’entrée dans une nouvelle organisation des filières laitières, rendue nécessaire face à la contractualisation et à la fin de l’accord interprofessionnel sur le prix du lait. A l’ordre du jour de cette première réunion de négociation, l’OPLO a réclamé une hausse de 30 € des 1 000 li-tres de lait, pour le mois de janvier. “Pour faire face à la hausse des charges dans les élevages,nous souhaiterions que le lait soit payé 330 €/1 000 litres. Nous avons toujours des difficultés de trésorerie sur nos exploitations”, a souligné Max Vié, le président de l’OPLO, à l’issue de la réunion.

La paie laitière doit augmenter
“Les échanges se sont déroulés dans un bon climat, M. Perrin, responsable approvisionnement régional, a pris le temps de discuter avec nous, et il a été attentif à nos revendications, observe Max Vié. Il s’est montré conscient de la hausse des charges pour les producteurs. Mais il n’a pas donné  de réponse à notre demande de hausse de 30 € du prix du lait. Il a annoncé un prix du lait à 303,70 € pour le mois de janvier, et une légère augmentation en février, avec une flexibilité positive. Le contexte devrait être positif durant tout le premier semestre”. En 2013, Lactalis souhaiterait augmenter sa part de produits transformés, au détriment des produits industriels à faible valeur ajoutée, se sont entendu dire les responsables de l’OPLO, lors de la réunion.
Les producteurs ont eu droit à une explication quant à la flexibilité négative de 7 € appliquée au cours de l’été 2012. Lactalis n’avait alors pas réussi à maintenir certains débouchés à l’export.

Relais national et régional
L’OPLO n’est pas seule sur le terrain des négociations face au géant des produits laitiers. L’organisation de producteurs est en effet adhérente à l’organisation régionale Normandie-Centre (OPNC), elle même  adhérente à l’UNELL, qui regroupe les producteurs de Lactalis à l’échelon national. L’OPNC devrait être rapidement reconnue par le ministère de l’Agriculture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui