L'Agriculteur Normand 17 mai 2016 à 08h00 | Par V. Motin

Le 26 mai : les clés de la Chambre d'agriculture du Calvados pour piloter sa ferme

Le 26 mai prochain, l’exploitation de Gilles et Florence Haelewyn accueille une journée technique organisée par la Chambre d’agriculture du Calvados. Intitulée “Lait et cultures, je décide de mon avenir”, la manifestation a pour but de construire une stratégie d’exploitation dans la durée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © VM

Dans un contexte économique incertain, l’élaboration d’une véritable stratégie d’entreprise s’impose à toutes les exploitations agricoles. La Chambre d’agriculture invite donc les exploitants à réfléchir le pilotage de leur exploitation. Organisée en partenariat avec la Coopérative de Creully, cette journée technique sera l’occasion d’aborder plusieurs thématiques : le pilotage de la production laitière, l’organisation du travail associant robot de traite et salarié, l’introduction des protéagineux dans la rotation des cultures. “Mes prises de décision, sur la ferme, s’effectuent à différents niveaux. Elles sont économiques, techniques et salariales. Je pense aussi au confort de travail et à l’efficacité”, explique Gilles Haelewyn, associé du GAEC 2000, basé à Commes (14).

Maintenir le lait
Avec un prix du lait au plus bas, l’éleveur a longuement réfléchi l’opportunité de poursuivre la production laitière. “À plus de 50 ans, on se pose pas mal de questions. Quelle est la bonne stratégie pour la ferme ? Quel est le bon plan pour l’exploitation ?”, s’interroge l’éleveur. Le GAEC emploie un salarié. Sa présence influence automatiquement l’activité élevage de la ferme. “Nous ne pouvons pas avoir un salarié sans les vaches laitières. L’inverse est également vrai”, justifie l’éleveur.

Raisonner ses investissements
D’autres choix s’imposent. Le John Deere de 95 chevaux, “qui a rendu des bons et loyaux services pendant 25 ans”, a rendu l’âme. Face à la conjoncture difficile, les associés du GAEC n’ont pas souhaité le remplacer. “Au lieu de faire le travail avec 4 tracteurs, nous nous contenterons de 3. Avec le recul, je pense que nous avons eu raison de ne pas investir dans un télescopique ou un autre tracteur”, témoigne Gilles Haelewyn. Reste à trouver le bon compromis entre les aspects techniques et économiques.
Le 26 mai à Commes, les techniciens de la Chambre d’agriculture seront dans les stands. Prêts à y accueillir les pilotes des exploitations agricoles du Calvados.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui